Un peu de promo sur la Sathoverte ...

Publié le par yanshkov

Jeudi 1er mai, jour traditionnel de la fête du Travail . Jour aussi de la Sathoverte, une course nature organisée comme son nom l'indique à Sathonay-Camp . C'est l' occasion pour moi d'aller promouvoir le Trail des Passe-montagnes que nous organisons le 18 mai prochain dans les Monts d'Or . L'objectif du jour : partir à bloc pendant les premiers mètres puis se laisser doubler par tous les concurrents afin qu'un maximum de personnes puissent lire la pancarte accrochée dans mon dos (Trail des Passe-montagnes le 18 Mai 2008 Du pur bonheur dans les Monts d'Or) . Bien que je ne compte pas "faire" la course , j'ai pris un dossard, par respect pour les organisateurs et aussi pour prolonger cette matinée par le repas offert avec l'inscription .

J'arrive avec Murielle qui arbore le maillot des Passe-montagnes 5 minutes avant le départ (c'est quand même férié aujourd'hui et on a mis le réveil le plus tard possible !!!) . Ph et Gégé, the président, sont déjà là depuis une bonne heure, à distribuer des tracts . Nous rejoignons avec Ph la ligne de départ où tout le monde est déjà installé . Petit coucou à Photogone et clic ! c'est dans la boîte . La pancarte interpelle et on nous pose des questions sur le trail . Un "ancien", lisant lui aussi les quelques mots sur le carton m'explique qu'on ne dit pas les Monts d'Or mais bien le Mont d'Or . Parait-il que c'est une erreur que tout le monde commet . Info ou intox ? Si un historien pouvait me répondre ...

9h30, la foule est lachée . Grosse accélération, slalom afin de prendre la tête puis ......... déccélération ! Nous sommes dépassés de toutes parts par les premiers, pas vraiment le temps de lire en ce qui les concerne . Ca me fait tout drôle de voir passer tous ces mecs, à gauche et à droite . Rapidement la première féminine aussi nous double . Puis j'entends une voix : "Salut Yann ! " . C'est Caro ! Depuis qu'elle a remis un dossard, on ne l'arrête plus ! Nous restons à ses côtés quelques instants mais si nous voulons terminer dernier, il faut bien que l'on ralentisse !!! Nous profitons d'une descente sur macadam très raide pour ralentir un maximum . Les gens qui passent alors sont plus attentifs à notre publicité . Nous nous arrêtons quelques instants au pied de la première bosse, la pancarte s'étant fait la malle . Pas grave, on va la tenir à la main . On profite du passage d'Obélix et de son ami le clown pour repartir . 

Dans la côte nous montons à notre main et redoublons ainsi pas mal de monde . Sur les hauteurs, à notre gauche, nous pouvons apercevoir les Monts d'Or (ou le Mont d'Or, je ne sais plus moi maintenant ! ) . Je montre malicieusement du doigt aux coureurs qui nous repassent, alors que nous sommes à l'arrêt, le terrain de jeu du Trail des Passe-montagnes . Beaucoup nous informe de leur présence dans 15 jours . Plus loin, nous courons sur d'interminables chemins agricoles et nous pouvons contempler la longue queue multicolore de coureurs serpentant autour des champs . Encore un arrêt pour attendre les derniers . C'est marrant la diversité de personnages que l'on peut rencontrer sur les courses à pied  : le coureur venu faire un temps, les copains ici à la suite d'un pari, le mari accompagnant sa femme, les déguisés, la fille avec les écouteurs sur les oreilles dont on se demande si quelqu'un l'a forcé à venir, un ancien champion du monde de boxe reconverti (
Hacine Cherifi), des triathlètes venus préparer les futurs échéances, les inconditionnels qui courent à leur petit rythme tous les dimanches et j'en passe .... Quelque soit leur motivation, tous ces gens permettent à la course hors-stade d'exister, bravo !  

Voilà le ravito . Beaucoup s'y sont arrêtés, je prends juste une barre de céréales par pure gourmandise, mon eau étant dans le camel . A ce sujet, en voyant tous ces gobelets en plastique par terre le long du chemin, je me dis qu'il serait peut-être intelligent de proscrire les ravitos . De plus en plus de monde court avec leur propre réserve et à l'heure actuelle le moindre effort au niveau écologique peut avoir une importance capitale sur l'avenir de la planète . On supprime les ravitos sur le parcours donc un peu moins de boulot pour les organisateurs et un prix d'inscription revu à la baisse . Tout le monde est content et on agit pour la planète ! Qu'en pensez-vous ?

Avec Ph je crois que l'on commence à en vexer quelques uns à force de passer et repasser mais les remarques qui nous sont faites sont toujours tintées d'une pointe d'humour . Un petit passage vers Photogone et nous arrivons dans la partie finale de la course . Un single-track hyper technique et rendu très glissant par la pluie tombée la veille . Pas question de doubler les gars devant nous, nous restons sagement derrière . On entend au coeur de ce sombre sous-bois le chant féerique d'une flûte . La musique se fait de plus en plus distincte et au sommet d'un petit coup de cul, une jeune fille est là, jouant derrière son pupitre . Très sympa !  On continue à zigzaguer dans la forêt, à monter-descendre et à faire attention où l'on met les pieds . D'ailleurs les obstacles sont très bien signalés et un bénévole nous avertit : "Attention souche à 50m !" . Et ben cela ne m'empêche pas de m'affaler au sol, la souche étant en fait un peu plus loin que les 50m annoncés . C'est ma faute !  On entend à nouveau une musique et en haut d'une côte, à la lisière du bois, une jeune violoniste ! Ni une ni deux, je m'arrête et lui demande de me prêter son instrument . Je vois bien sa surprise dans son regard mais elle me tend en rigolant le violon . Et sûr de moi, je pars dans une délicieuse improvisation . Et oui, une dizaine d'années de violon dans ma jeunesse et une reprise depuis quelques mois me permettent de m'offrir ce petit plaisir . Les coureurs qui passent sont bien évidemment surpris mais personne ne s'arrête ( même pas une petite pièce mon bon monsieur !), l'arrivée étant très proche . Je repars avec Ph et franchissons la ligne sous les chaleureux applaudissements d'une foule nombreuse, au côté d'Obélix que nous venons de rattraper .  15.8km et 295m+ en un peu plus de 1h32 !

La matinée se termine autour d'un bon petit repas dans la salle des fêtes de Sathonay, avec ma chérie, Ph ainsi que Caro . L'occasion de faire plus ample connaissance et de boire un petit coup de blanc (puis de rouge !) .

Au fait rendez-vous le 18 Mai à Albigny pour le Trail des Passe-montagnes .

Publié dans esprit-trail

Commenter cet article

Arthurbaldur 04/05/2008 22:15

Tu t'affales sur les souches ... bon je suis rassuré, tu es humain ... ;-))Dit donc tu n'as pas finis dernier ! Pas sérieux, il y en a qui n'ont pas put lire la pancarte ... ;-))

fxd 04/05/2008 15:06

Ben, a priori, les 2 sont autorises... Mais je pense que les Monts d'Or a ete introduit apres du fait que tout le monde le disait ainsi...http://fr.wikipedia.org/wiki/Monts_d'OrTous au TPM!

PH 02/05/2008 21:43

J'avais oublié le violon!!La je crois que ça a achevé les mecs :"il nous double et en plus il s'arrete pour jouer du violon??"Moi j'ai toujours dit les monts d'or.MAIS c'est bien écrit couzon AU mont d'or...Pour les ravitos je suis plus ou moins d'accord avec toi.Lacher un gel ou un papier sur le parcours ca ne se fait pas mais garder un gobelet dans sa poche après le ravito il faut avouer que c'est plus chiant.C'est vrai qu'en trail l'auto-suffisance est de rigueur, mais sur les ravitos, les bénévoles(dont nous allons faire partis aussi)sont là pour s'assurer de laisser les lieux en parfait état..Après à chacun de faire le maximum d'efforts pour viser les poubelles et respecter la nature qui nous prête si gentillement ses sentiers à parcourir!!