Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trail du Fût d'Avenas 2013

Publié le par yanshkov

 

logo-copie-1

 

En ce dimanche de Pentecôte, nous sommes  près de 450 coureurs à nous présenter au départ de ce nouveau trail organisé par l'association Week-End Beaujolais . La pluie de la veille n'a pas attiré beaucoup de cyclos samedi sur les pentes du col du Fût d'Avenas à l'occasion de la cyclo-sportive organisée en parallèle mais les traileurs savent braver les intempéries et sont au rendez-vous avec le beau temps (presque) revenu .

 

L'épreuve propose 3 distances, 36, 24 et 12 km et compte pour le Beaujolais Endurance Tour dont j'occupe la tête du classement après 2 épreuves . Ce trail a une saveur particulière aussi pour moi puisqu'il passe par Avenas où j'ai vécu les 6 premières années de ma vie et où mon père repose depuis 1994 ...  

 

depart-copie-1.JPG

 

depart--philippe-et-didier-.JPG

 

8h30 le départ est donné . Je me cale de suite derrière les "routiers" Philippe Barbet et Didier Girard qui sont inscrits sur le 24km (le départ est commun aux 2 distances) . Ca descend légèrement pour quitter le village et rejoindre les premières vignes . Éric Grandjean, organisateur de l'épreuve, nous ouvre la voie en VTT . Ca tournicote un peu entre les rangées de vignes et les flaques d'eau et Stéphane Vinot se fait une petite frayeur en chutant . Il se relève heureusement très vite .  Je suis concentré derrière mes 2 lièvres et leur allure soutenue me va bien . C'est ma stratégie du jour que de partir un peu vite et creuser rapidement l'écart sur les poursuivants . Les premières petites côtes se présentent et ça ne suit pas derrière et nous commençons à bien nous détacher avec Didier et Philippe . Un peu plus loin, je commence quand même à avoir du mal à tenir le rythme et les jambes un peu lourdes et mes compagnons se détachent lentement . Je ne m'affole pas et reste concentré sur mon effort même si les 30 secondes à peine d'avance que j'ai sur la meute lancée à mes trousses ne me satisfait pas . Il faut que je maintienne cet écart le plus longtemps possible, jusqu'à ce que ça craque derrière .

 

Le parcours alterne entre petites côtes très courtes au milieu des vignes et passages plus roulants où j'essaie de relancer . La végétation commence à changer et nous laissons les vignes pour nous retrouver dans la forêt . Je me retourne de temps en temps et constate qu'il y a 4 ou 5 gars pas très loin derrière qui ne lâchent pas l'affaire !! 

 

J'arrive au Col de Durbize (km 10) où une belle côte bien raide au milieu des genêts se présente . Bien que je continue de trottiner, sautillant de rochers en rochers, je vois fondre sur moi mes copains Philippe Lafay, Stef Vinot et Vincent Aujogues . Ils ont l'air pas mal et je me cale alors dans leur sillage . On monte vraiment à un bon rythme et j'ai les cuisses qui brûlent bien . J'alterne avec un peu de marche rapide pour ne pas exploser en vole . Un peu plus haut, c'est Jean-Luc Raset qui recolle, juste au moment d'arriver sur une partie plus vallonée . Dans la tête et les jambes, c'est un peu dur à ce moment là et je perds alors quelques centaines de mètres sur mes concurrents . Je commence à me dire qu'il va être très dur de monter sur le podium aujourd'hui et qu'avec Jean-Luc devant, je fais une mauvaise opération au BET . Je retrouve Murielle et ma maman qui m'encouragent puis j'arrive au col du Fût d'Avenas . Didier Girard et Philippe Barbet ont bifurqué à gauche sur le 24km, de même que Philippe qui doit rentrer vite pour un resto en famille (sans quoi je pense qu'il m'aurait donné du fil à retordre !!) . Je passe donc en 4ème position . 

 

4-en-tete-au-fut-d-Avenas.JPG

  Jean Luc Raset et Vincent Aujogues en tête, je m'accroche au loin ...

 

passage-au-fut.JPG

 

J'arrive à hausser un peu l'allure au moment d'aborder la descente et en quelques centaines de mètres sur route, je recolle à la tête de course . Ouf, j'ai bien cru que j'allais me taper les 20 kilomètres restant tout seul en chasse-patate !!

On entame une bonne descente sur un chemin bien boueux et plein de flaques . Je suis pas mal, je commence à prendre goût à ces conditions de course . Jean-Luc est décroché et navigue à une centaine de mètre derrière nous . 

 

Stef mène l'allure, je suis calé dans son sillage et Vincent reste juste derrière . Le parcours est plaisant, bien vallonné au milieu des prés et à travers la forêt . Nous remontons un chemin caillouteux transformé en ruisseau par les précipitations des dernières semaines . Le rythme moins soutenu qu'en début d'épreuve me convient bien et je sais que je dois m'accrocher jusqu'à la Croix de Rochefort, point culminant de la course, car après le profil me va bien . Bien que l'on soit entre potes, nous ne sommes pas trop bavard et chacun reste concentré .

 

trio-de-tete.jpg

dans le trio de tête

 

On retraverse la route d'Avenas et attaquons un bon kilomètre sur une large piste . Je remonte un moment à côté de Stef qui a l'air bien puis je me recale dans son sillage . On se retourne pour constater l'écart avec Jean-Luc . Le bougre n'est vraiment pas loin et fait de la résistance, va pas falloir mollir !

 

On laisse la piste pour un petit single assez plat sur herbe . Vincent , en retrait depuis quelques temps prend la tête et accélère un peu . Il est facile et je n'arrive pas à garder le contact , tout comme Stef qui craque un peu . Je reste dans ma bulle en me répétant que la Croix de Rochefort n'est plus très loin et qu'après il ne reste pratiquement qu'à descendre . Vincent s'éloigne petit à petit et profite d'une côte bien raide pour faire le trou . Alors que nous marchons, il trottine jusqu'en haut et relance sans coup férir . Je serre les dents sur les dernières centaines de mètres moins durs qui mènent à la Croix et je sens le souffle de Raset dans mon dos .

 

Ouf, le sommet ! Je peux m'élancer dans la descente . C'est pas très raide, il faut courir mais j'apprécie ce genre de terrain d'autant que je suis réconcilié avec mes chevilles depuis quelques temps . Je reviens rapidement sur Stefqui m'avait légèrement décramponné et je ne sens plus Jean Luc derrière moi . Malheureusement, je ne peux pas aller plus vite, comme si j'étais bridé . Je n'ai pas beaucoup bu ni manger depuis le départ et peut être que j'en subi les conséquences . Dans une ligne droite, on aperçoit Vincent au loin et Stef me motive en me disant qu'on peut aller le chercher, qu'il faut accélérer . Lui le peut mais pas moi !  

   

Trail du Fût d'Avenas 2013 031

Vincent bien parti ... 

 

derriere-stef.JPG

Accélération de Stéphane

 

Stef hausse le ton et me laisse sur place alors que nous repassons au Col du Fût d'Avenas . Murielle me tend un bidon mais le mien est encore suffisamment plein pour le final . Je suis bien encouragé, notamment par les copains du club de triathlon de Villefranche .

 

Je garde Stef en point de mire et ne désespère pas de revenir dans la longue descente sur Chiroubles . Mais rien ni fait, je n'arrive pas à accélérer plus . Je négocie pourtant bien les derniers passages un peu techniques mais Stef est en forme et fonce . Plus qu'un objectif désormais, conserver ma 3ème place synonyme de podium et de points précieux pour le BET . 

 

Une longue portion sur route permet d'allonger la foulée et en me retournant je vois Jean Luc qui j'estime à une trentaine de secondes . Beaucoup et peu à la fois quand on sait qu'il reste 6 ou 7 kilomètres . Je commence à doubler quelques marcheurs mais aussi les derniers du 24km que j'encourage au passage . D'un coup je sens que l'un d'eux m'emboite le pas et me suit . J'ai du mal à le croire et en me retournant je reconnais Jean-Luc ! Il a fait une descente de fou et le voilà revenu sur moi . Nouveau petit coup au moral pour moi . Je reste devant imposant mon rythme et il se cale dans ma foulée, probablement pour récupérer un peu . Mais un peu plus loin, il attaque et je dois me faire violence pour rester dans son sillage . Une petite côte casse l'allure et Jean Luc ralenti nettement . J'en profite alors pour repasser devant et lui montrer que je ne baisse pas les bras .

 

On attaque les derniers kilomètres à découvert à travers les vignes . Devant je constate que Stef est en train de fondre sur Vincent ! Moi je maintiens la cadence pour éviter une nouvelle accélération de Raset . Ca marche un moment mais Jean Luc, plein de ressources et dans son syle bien tonique m'en remet une bonne . Cette fois je ne peux pas y aller et je dois le laisser partir ... Devant Stef a pris la tête et Vincent semble accuser le coup . Jean Luc revient sur lui assez vite, juste au moment d'attaquer la petite côte du Py . Rien de bien méchant, un simple mamelon surplombant le village mais après 32km à 13km/h de moyenne, on le sent passer !

 

Vincent est juste devant moi et se met à marcher . Je m'oblige à courir jusqu'à recoller à ses baskets et je le double alors que l'on est en haut . Je l'encourage à s'accrocher mais il est cuit et j'arrive à bien relancer . Il ne reste qu'une petite descente à travers les vignes à bien négocier et nous rejoignons les ruelles de Villié-Morgon . La voix du speaker annonçant l'arrivée de Stef puis de Jean Luc se fait entendre . J'arrive à mon tour dans la belle dernière ligne droite tracé dans le parc municipal, des mains se tendent et je me déporte pour les taper au passage . J'en termine après 34km et 2h39'30" de course .

 

arrivee.JPG

 

Je retrouve Stef que je félicite chaleureusement . Il est en grande forme depuis quelques temps et c'est un peu moi qui lui avait dit de venir me défier sur mes terres !! Vincent arrive juste après, le sourire aux lèvres malgré les derniers kilomètres difficiles .

 

avec-Vince-et-Stef.JPG

on s'est bien tiré la bourre !  

 

On se félicite aussi avec Jean Luc . Il ne lui a pas manqué grand chose pour venir coiffer Stef sur le fil . Et dire qu'il m'annonçait au départ que la course serait trop longue pour lui ..

 

avec-jean-luc.JPG

ça va être chaud en tête du maxi-bet ! 

 

A titre personnel je suis bien content d'avoir pu participer à la course en tête, c'est la première fois de l'année . Même si je ne suis pas au top, ça vient doucement ... Et puis courir avec les potes, c'est bien sympa aussi !

 

Au niveau du BET, le bilan est un peu plus mitigé . Je garde bien sûr la tête du classement mais Jean Luc me reprend encore des points et il va falloir le devancer sur les prochaines épreuves ... Ca va être chaud ! Rendez vous donc le 9 juin à Rivolet pour le Trail de la Fontaine des Anes . Et pour vous prouver comme je suis motivé, je suis allé reconnaître le parcours dès le lendemain en compagnie de François D'Haene !

 

Un grand bravo aux organisateurs de cette première édition pleinement réussi . Ne changez rien !

 

CLASSEMENT

Publié dans courses

Partager cet article
Repost0

Rassemblement Team Raidlight aux 3J de Chartreuse

Publié le par yanshkov

 

C'est désormais la tradition, le week-end de l'Ascension a lieu les 3 jours de Chartreuse à St Pierre, fief de mon partenaire Raidlight . Cette année ce fût aussi l'occasion d'un rassemblement entre tous les membres de la section Elite . Les calendriers et les obligations de chacun font que les occasions de tous se voir sont peu nombreuses alors ce fut avec un immense plaisir que nous nous sommes tous retrouvés jeudi au départ du kilomètre vertical .

 

Contrairement aux éditions précédentes, le départ se fait groupé . Nous partons assez vite et je prends de suite la tête afin d'étirer un maximum le peloton de plus de 200 concurrents . Je me fais plaisir pendant un petit kilomètre mais je suis vite dépassé dès lors que la pente commence à se raidir . Vraiment pas mon truc ces montées sèches . Pas grave, j'ai mis sur orbite mes collègues Alex et Augustin qui iront chercher la 3ème et la 6ème place de l'épreuve . Derrière j'ai bien du mal . Sans bâtons, je suis obligé d'évoluer courbé en avant les mains sur les cuisses et je souffre un peu du bas du dos . Je perds beaucoup de places, Benoit puis Christophe me double, j'ai vraiment du mal à me "rentrer" dedans et au sommet la sentence est impitoyable : 44ème en 49'   à      du vainqueur Geoffrey Gras . Pas le temps de souffler que les filles sont déjà là . Cécile, Maud puis Juliette finissent en 2ème, 3ème et 4ème position derrière Sandrine Motto-Ros .

 

arrivee-kmv.JPG

 

On ne traine pas trop au sommet car il fait bien froid et je redescends en bas en voiture avec Murielle, Alex et son fiston Quentin . Le meilleur moment de la journée est bien évidemment la remise des prix et l'apéritif à base de Chartreuse Soleil (Chartreuse et jus d'orange) et produits régionaux mais aussi le repas pris tous ensemble dans notre luxueux gîte . Merci à Maud de nous avoir régalé avec ses recettes et des produits arrivés directement de la Réunion !

 

 

en-cuisine.JPG

  

Vendredi, c'est le jour des ateliers chronométrés . Le soleil n'est toujours pas de la partie mais il ne pleut pas et la température bien que fraîche est très supportable . C'est la première fois que je participe à cette épreuve . Le concept est simple : parcourir le plus vite possible et dans un ordre précis 6 ateliers de la Station de Trail . Les 2 premières épreuves consistent en un 250m puis un 500m sur le stade de trail . Efforts violents et brefs que je négocie assez bien . Le 3ème atelier est lui tout à fait différent puisqu'il s'agit d'une boucle de 2500m avec 130m+ . Et le premier kilomètre où l'on prend tout le dénivelé positif est "folklorique" : traversée de rivière, passage de tronc d'arbres, dévers boueux ... Il est difficile d'aller vite mais heureusement la seconde partie avec de la route et une descente rapide et bien propre permet de relancer . La difficulté de cette épreuve est qu'il est impossible de savoir comment l'on se situe par rapport aux autres concurrents .

 

avec-Alex-et-Augustin.JPG

 

Pour s'aider un peu, Alex, Augustin et moi faisons les ateliers en partant les uns derrière les autres, espacés de quelques secondes . Ca aide un peu quand on a un point de mire ! D'ailleurs Jonathan Brunel du Team Garmin, 12ème du kmv, se joint à nous à partir du 3ème atelier . Plus on est de fous plus on rit ! Le petit Quentin nous accompagne aussi et ça fait plaisir à voir le bonheur qu'il prend à courir avec nous ! La 4ème section est ni plus ni moins que le début du kilomète vertical couru la veille : environ 800m vallonné sur un sentier très boueux par endroit puis 200m de grimpette pour atteindre le centre de St Pierre . Je pars en chasse patate derrière Jonathan et je refais petit à petit mon retard sur lui et aussi sur Augustin parti avant nous . Mais je cale dans la dernière côte et Alex, parti derrière, me double à proximité de l'arrivée .

  

dur-dur--.JPG 

 

L'avant dernière section consiste en une boucle d'un peu moins de 2km avec une montée de 150m+ sur un petit single puis une descente rapide glissante dans la boue . Sur cette section, je bagarre un peu avec Jonathan . Il part juste derrière moi, se cale dans mon sillage mais ne double pas puis attaque à proximité du sommet . Légèrement distancé, je négocie plutôt bien la descente et finis finalement dans son sillage . On retrouve alors Cécile qui en termine aussi avec cette section . Ne reste plus que la section 6, 200m à 20% tout droit dans un pré . L'effort est violent mais très court et les jambes ne se mettent à brûler que lorsqu'il ne reste que quelques mètres à grimper .  

 

Cecile-a-ma-poursuite.JPG

 

En haut, je me jette tel un rugbyman marquant un essai afin d'atteindre le plus rapidement possible le boitier qu'il faut bipper avec le badge que nous tenons à la main sur chaque section . Nous restons quelques minutes perchés au dessus de St Pierre puis redescendons tranquillement  . Les classements tombent dans la soirée . Alex et Cécile s'imposent haut la main, je prends la 13ème place (un peu déçu même si c'est quand même mieux que la veille ...) . 

 

pasta-party.JPG

 

La pasta-party a lieu une nouvelle fois dans notre gîte et les discussions vont bon train sur les parcours remaniés du lendemain et les cartes sont étudiées avec minutie ...

  

studieux--.JPG

 

Samedi matin, le gîte s'anime de bonne heure puisque le départ du Maratrail a lieu à 8h . Avec Maud nous avons un peu plus le temps puisque nous faisons le 23km qui s'élance une heure après . Nous rejoignons le départ en courant, un petit quart d'heure en guise d'échauffement . Nous retrouvons Benoit et Augustin qui courent aussi le "petit" parcours .Toujours pas de soleil mais pas de pluie non plus, on va pas se plaindre . Le départ est donné à 9h et un rapide tour dans le village étire un peu le peloton mais très vite la première difficulté se présente . 

 

avec-benoit.JPG

 

Ma stratégie du jour est de ne pas me brûler les ailes dans cette première longue côte de presque 400m+  Je laisse s'échapper une vingtaine de concurrents, alternant marche et course suivant l'inclinaison de la pente . Les sensations sont moyennes mais une fois le sommet atteint je retrouve des jambes . La descente sur la piste du kilomètre vertical me permet de revenir rapidement sur 2 gars puis la section en faux plat montant sur un large chemin est l'occasion de grignoter du temps sur les gars de devant . Je reviens sur Jonathan qui malgré des jambes dures garde son éternel sourire mais il n'accroche pas et je continue mon bonhomme de chemin . La descente vers le pont de la Diat est extrêmement boueux, j'ai l'impression d'être sur le trail des Citadelles, mais je prends beaucoup de plaisir malgré tout . Le single remontant vers le parking de  la Correrie est l'occasion de croiser les coureurs du Maratrail et d'encourager Alex, alors 3ème et Christophe un peu plus loin . Les sensations reviennent bien et j'attaque la grimpée vers le petit col au dessus du Couvent de la Grande Chartreuse sous les encouragements de Murielle et Stéphanie .

 

vers-la-Correrie.JPG

 

Cette fois j'arrive à courir beaucoup plus et je ne marche qu'en de très rares endroits raides . Je double régulièrement des traileurs du grand parcours partis une heure avant et je les encourage du mieux possible au passage . Dans la descente vers la Correrie j'ai à nouveau un concurrent en ligne de mire et je reviens rapidement, le rejoignant au moment d'attaquer la montée vers l'Habert de Billon . Il s'agit d'un tout jeune coureur qui ne doit pas avoir 18 ans . On attaque la large piste en trottinant mais il craque rapidement et je continue mon bonhomme de chemin aidé par un nouveau point de mire quelques centaines de mètres devant . Bien que j'alterne marche et course, je reviens très vite sur ce coureur qui trottine . Je le passe dans un passage bien raide et il ne peut accrocher . Je relance nettement au moment de m'élancer dans une longue descente d'abord sur une vieille route défoncée puis sur un chemin pas trop technique . Je me dis qu'il y a encore des places à grapiller et qu'il ne reste plus beaucoup de chemin avant l'arrivée . Et c'est en remontant vers le parking de la Correrie que j'ai à nouveau un coureur dans le viseur . Il ne s'arrête pas au ravitaillement et je fais de même juste après, sachant qu'il ne reste qu'un petit quart d'heure de course . Je recolle à ses basques juste après et prends rapidement la tête . Il ne s'accroche pas et je continue seul jusqu'à l'arrivée que je franchis en 13ème position après 2h20 de course pour 24km et 1300m+ . C'est Laurent Marquis (avec qui j'avais bien bagarré à l'occasion du Raid'Elles 2011) qui s'impose nettement tandis qu'Augustin et Benoit limitent la casse en 6ème et 8ème position . Mais ils prennent les 2 premières places sur l'ensemble des 3 Jours tandis que je suis 6ème du général à 12" du 5ème ! Maud arrive quelques minutes après et s'impose sur l'épreuve du jour et au général . 

 

Maud--Joel-et-Augustin.JPG

 

Le temps de prendre une douche et de papoter un peu qu'Alex en termine, à la première place du maratrail après un final palpitant . Il s'impose donc sans contestation au classement final des 3 jours version longue . Christophe finit plus difficilement avec une douleur à la hanche mais prend quand même la 5ème place du général . 

 

On a le temps de déguster la tartiflette au son de l'accordéon avant d'aller accueillir Juliette et Cécile qui terminent presque ensemble sur le podium mais c'est Sandrine Motto-Ros qui rafle la mise sur l'épreuve du jour et au général . Raidlight n'allait tout de même pas tout gagner ! 

 

La remise des prix puis la longue soirée au gîte est l'occasion de prolonger la fête tous ensemble . Alors merci à Raidlight ne nous permettre de vivre ces moments bien sympathiques .

 

Team-Raidlgiht.JPG 

 

  la section Elite au complet (manque Alexandra Renaud et Marie-Line Mantoux)

 

 

Clement.JPG

 le manager à la plonge !

 

A titre personnel, le bilan est moyen, je n'ai pas vraiment pu me mêler à la bagarre et j'aurai bien aimé monter sur la boite . Les sensations retrouvées samedi me laissent espérer que c'est pour bientôt ...

 

RESULTATS

Publié dans courses

Partager cet article
Repost0

Je cuisine mes produits énergétiques

Publié le par yanshkov

Pour celles et ceux à la recherche de recettes de produits diététiques de l'effort, je conseille vivement d'aller faire un petit tour sur le site http://www.diet-sport-coach.com/ . Vous y trouverez des conseils, des explications et des recettes qui vous permettrons de confectionner vous même vos boissons et vos barres "maison" .

 

Depuis que je cours, j'ai toujours utilisé des produits du commerce, souvent avec succès puisque je n'ai jamais connu de grosse hypoglycémie ou coup de bambou majeur . Mon problème, c'est plutôt la saturation au sucre . Bien souvent, je ne peux rien avaler ayant un goût sucré pendant les jours qui suivent une épreuve pendant laquelle j'ai utilisé boisson énergétique et/ou gels et j'ai même un besoin incontrôlable de manger salé . Rien de bien grave il est vrai mais je pense que ce signal lancé par l'organisme (saturation et écoeurement) doit être pris en considération . Pour moi qui ai comme objectif estival le Grand Trail Stevenson où il faudra enchaîner 55, 35 puis 75km en 3 jours, je crois qu'il est primordial d'apporter une attention particulière à la diététique .

 

Et j'ai trouvé LA barre qu'il me faut : la barre énegétique longue durée salée dont voici la recette .

 

Dans un saladier, mélanger :

 

250g de poudre d'amande (source de vitamine B2, de vitamine E, de magnésium, de potassium, de calcium, de phosphore, de fer et de matières grasses mono insaturées)

 

75g de fructose (sucre à indice glycémique bas)

 

80g de patate douce cuite à la vapeur et réduit en purée (riche en amidon)

 

50g de purée de noix de cajou (source de magnésium, cuivre, fer, phosphore, vitamine B1 B2 et B5 et vitamine E)

 

50g de purée de cacahuètes (très riche en protéines mais aussi en vitamines B et E, potassium, calcium, fer et phosphore)

 

80g de graines de sésame (riche en minéraux et vitamine B6)

 

1 fond de cuillère à café de sel

 

(pour bénéficier pleinement des atouts du sésame qui est constitué d'une enveloppe extérieure très résistante aux enzymes digestives, il faudrait concasser les graines mais je n'ai pas encore essayer . Ce sera pour la prochaine fournée !)

 

Ensuite, bien malaxer jusqu'à obtenir une boule . Puis étaler et découper en barres avant de placer une nuit au réfrigérateur .

 

yanbar.JPG

 

Voilà, c'est prêt .

 

J'ai tout de suite été conquis par le goût ni trop sucré, ni trop salé de la recette . Et les premiers tests effectués en course sont très concluants . Je n'ai consommé durant les 7h20 du BVT que des morceaux de bananes et des bouts de barres sans connaître de gros coup de mou .De plus la recette est simple, pas de passage au four, et peu chère puisque pour 5,65€ je confectionne une vingtaine de barres (0.30€ la barre de 30g)

 

Je confectionne aussi désormais mes propres boissons et ma crème "sport déjeuner" que je vous laisse découvrir en allant faire un tour sur le site dont je vous rappelle l'adresse : http://www.diet-sport-coach.com/ .

 

Personnellement, je vais me laisser tenter par d'autres recettes prochainement !

Publié dans esprit-trail

Partager cet article
Repost0