Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ça tourne ...

Publié le par yanshkov

J'en ai fini aujourd'hui avec les séances chez le kiné, 10 au total depuis ma sortie de la clinique il y a 5 semaines . J'y ai fait un peu de vélo d'appartement  ( 10' en augmentant la résistance au fil des jours ) , des flexions , du renforcement musculaire léger et ai eu le droit à des massages qui m'ont fait du bien . La semaine dernière j'ai aussi repris le vélo, le vrai, celui qu'on fait sur la route . Une première sortie d'une quarantaine de minutes sur du plat en tournant bien les jambes autour de 90 tpm sur le 42x16 , une deuxième identique mais un peu plus vite, une troisième dimanche matin de 52' toujours en vélocité sur le 42x16 et enfin une quatrième avec Murielle l'après midi,avec quelques côtes montées très très tranquillement .  Les jambes tournent bien même si j'ai bien mal derrière les cuisses mais il faut remettre la machine en marche ... Le point positif est que je ne ressens aucune douleur au genou même en danseuse . Je vais pouvoir ainsi progressivement augmenter la distance et le temps d'entraînement en vélo et reprendre l'habitude d'aller bosser à bicyclette . En plus je vais bientôt acquérir une petite merveille à 2 roues . A suivre .... 

Cependant je ne suis pas encore totalement remis puisque je sens encore une légère gêne au genou sur certains mouvements du quotidien . J'attends impatiemment la visite au chirurgien programmée mardi prochain soit 6 semaines après l'arthroscopie et voir ainsi avec lui la suite à donner à la rééducation . En attendant j'ai pu avec grand plaisir retrouver la joie de la marche avec un âne , chez mon copain Matthieu tout près de Pélussin dans le massif du Pilat ... 

n--o.jpg                                                                               néo

Publié dans esprit-trail

Partager cet article

Repost 0

parce qu'il est des choses plus grave qu'une tendinite ...

Publié le par yanshkov

Samedi prochain aura lieu dans une quarantaine de villes de France la 13ème Pyramide de chaussures à l'initiative de Handicap International . A cette occasion nous pouvons déposer une ou plusieurs paires de chaussures afin de symboliser les dégats causés par les BASM , les bombes à sous munition . 

pyramide-chaussures.jpg

J'y serai car il est des causes qui me tiennent particulièrement à coeur et la lutte contre la commercialisation des armes en est une . Comment rester insensible aux dégats causés par ces engins dans encore trop d'endroits du monde ? Comment ne pas avoir honte d'être citoyen d'un pays où l'on commercialise en toute légalité de telles armes ? Le profit de ces entreprises est-il plus important que la vie d'un petit Irakien, d'une famille éthiopienne ou d'un enfant du Vietnam ? Car ce sont bien toujours la plupart du temps les civils victimes de ces horreurs .

En ce sens j'ai signé la pétition afin que les Etats et notamment le notre s'engagent à renoncer à la commercialisation de ces armes, à interdire leurs usages et à venir en aide aux victimes
des BASM .

Vous pouvez faire de même
en signant la pétition ici ou en venant déposer une vieille paire de baskets dont vous ne savez que faire . Si vous souhaitez en savoir plus c'est par ici .

Publié dans coup de gueule

Partager cet article

Repost 0

suivez moi...

Publié le par yanshkov

La veille de mon entrée à l'hôpital je me suis offert un petit plaisir au cours de ma rando dans le massif de la Chartreuse avec Romain ...

 


Bientôt je vous donnerai des nouvelles de la rééducation ...

Publié dans vidéo

Partager cet article

Repost 0

retour en Ariège

Publié le par yanshkov

Malgré la blessure qui dure depuis 8 mois, 2007 n'aura pas été une année complètement noire . J'ai en effet effectué de nombreuses randonnées , d'abord à domicile dans les Monts d'Or, puis dans le Pilat, le Vercors, le Beaufortain et aussi en Chartreuse . Tous ces massifs ont la particularité d'être assez proches de chez moi et sont donc accessibles en quelques heures de voiture et permettent ainsi de randonner sur la journée ou le week-end . Mais pour nos congés début Août, nous avons laissé notre chère région Rhône-Alpes pour rejoindre l'Ariège, au coeur des Pyrénées . J'y avais déjà mis les pieds, ou plutôt les roues, à l'occasion de différentes courses cyclistes, mais jamais pour marcher et faire un peu de tourisme . Nous nous sommes bien rattrapés en une semaine . 

Ascension du Pic du Han (2074m)

Dès le lendemain de notre arrivée au camping de Seix , non loin de Tarascon sur Ariège, nous avons mis les chaussures de marche malgré la chaleur caniculaire . Alors que je pensais rentrer en fin d'après midi et profiter de la piscine municipale pour se délasser , nous avons rejoint notre tente peu avant la tombée de la nuit , vers 21h30 !!! En effet j'ai été un peu optimiste au moment de tracer le parcours sur la carte et nous avons perdu pas mal de temps en suivant une mauvaise direction ce qui nous a obligé à faire demi tour et redescendre ce que nous venions de grimper , sur un terrain caillouteux pas très facile . De plus Murielle n'aime pas trop la chaleur et n'était pas dans un grand jour physiquement mais elle a tenu le coup mentalement même si ce fût limite à un moment ... Au final , l'ascension du Col du Han (2074m) , près de 10h30 de marche et 1860m de dénivelé positif (et autant de descente ...) et des images plein la tête comme ces rapaces à l'envergure impressionante tournoyant juste au-dessus de nos têtes ou cette vue plongeante sur l'étang d'Appy alors que nous marchons sans eau complètement déshydratés depuis plusieurs heures ...

pic du Han (2074m) et col de Cadène

pic-et-col.jpg  

étang d'Appy


--tang-d-appy.jpg 

Par delà le plateau de Beille

Après 2 jours plutôt pluvieux consacrés aux visites touristiques de châteaux cathares ( et donc à beaucoup de montées d'escalier ! ), nous voilà repartis sur les chemins . Cette fois notre périple est beaucoup moins difficile et les températures ont énormément chuté . Le point de départ se trouve au plateau de Beille , connu pour accueillir régulièrement une arrivée du Tour de France . Moi même y suis arrivé à l'occasion d'une étape de la Ronde de l'Isard 1999 où j'avais pu cotoyer pendant quelques jours des coureurs tels que Fédrigo, Voeckler, Calzati, Casar ou encore Hushovd . Mais aujourd'hui il n'est pas question de vélo mais plutôt d'aller voir ce qu'il y a après la station, où les pistes de ski de fond prennent le relais de la route goudronnée . Pas de longue ascension au programme du jour mais une jolie rando via le GR10 jusqu'au col des Finestes où broûtent paisiblement quelques brebis et quelques vaches . De là une petite montée nous emmène sur la crête des Génibres où en nous approchant un peu trop près du sommet de la falaise , nous surprenons un gypaète barbu qui nichait juste en dessous ; il prend son envol juste sous nos yeux , spectacle auquel il est assez rare d'assister en vérité . 
Au final 4h30 de marche , 700m + et une crêpe à la myrtille en collation dans la station quasi désertique à cette époque de l'année . 

piste de ski nordique

d--part-beille.jpg 

crête des Génibres 

en-montant-apr--s-les-finestes.jpg

regarder ensemble dans la même direction ...

nous-au-sommet-bis.jpg

... vers des paysages inoubliables

vue-de-la-cr--te-2.jpg

Cascade d'Ars 

Le soleil est toujours présent en fin de semaine et nous profitons des 2 jours qu'ils nous restent pour ........................ randonner . Nous avions remarqué sur les cartes postales en vente un peu partout une très belle cascade du nom de cascade d'Ars . Un petit tour au syndicat d'initiative pour prendre connaissance du parcours idéal et nous voilà partis pour une belle marche de 7h et 1150m + . Nous quittons Aulus les Bains et la route du col d'Agnès sur le coup de 9h et suivons le GR10 cheminant le long de la rivière d'Ars . Malgré les rochers recouverts de mousse, c'est une bonne mise en jambe pas trop difficile . Un véritable mur se présentant ensuite à nous nous rappelle qu'il va falloir grimper pour contempler la cascade . En haut de cette grosse côte nous rejoignons une large piste et là surprise, nous ne sommes plus seuls . Il y a des randonneurs devant et d'autres derrière et au fil des différentes pauses de chacun nous ne cessons de doubler et de nous faire doubler . Ce n'est pas grave , le jeu en vaut la chandelle et au bout d'1h30 de marche et presque autant de montée nous arrivons au premier étage de la cascade qui en comporte 3 . Un petit encas céréalier , quelques photos et nous reprenons la route pour atteindre après 1h d'ascension et de nombreux lacets le point culminant de la cascade , là où la rivière se jette dans le vide . Mais avide de tranquilité nous ne nous attardons pas et poussons un peu plus loin en suivant toujours la rivière d'Ars mais cette fois-ci nous sommes seul au monde . Coincés entre 2 immenses montagnes nous suivons une minuscule trace au milieu de plan de myrtilles et de framboises ( un régal ! ) . Nous faisons un peu d'escalade pour franchir des passages techniques avant de nous poser vers midi sur un surréaliste petit pont en béton pour manger . La température  a doublé depuis ce matin pour passer à 30°C .Ensuite nous revenons sur nos pas , dégustons ça et là quelques myrtilles en guise de dessert et retrouvons le haut de la cascade où de nombreux randonneurs se reposent , certains se faisant même bronzer étendus sur un drap de bain . Par la suite nous évoluons sur un petit sentier tout en montées-descentes techniques à flanc de montagne qui nous amènent juste au-dessus de l'Etang de Guzet . Un peu de hors-piste pour rejoindre la berge et manger une petite banane sêchée puis une longue descente sur un large chemin nous permet de rejoindre Aulus .  

début tranquille...

sur-l-ancien-lit.jpg

...avant une belle petite côte

nous-deux.jpg

cascade d'Ars

cascade-d-ars-3.jpg

où la rivière se jette



casse-croute

casse-croute-copie-1.jpg

au milieu des myrtilles ...

direction-les---tangs.jpg

derrière c'est l'Espagne

vue-2.jpg

yanshkov

moi-copie-2.jpg

étang de Guzet

--tang-de-guzet.JPG
Sur le chemin de la liberté 

Cette dernière rando dans les Pyrénées restera pour moi la plus belle de toutes . Nous décollons sur les coups de 9h du Port de la Core , encore un haut lieu du Tour de France , avec l'ambition d'aller marcher sur le sentier de la liberté , qui permis au cours de la seconde guerre mondiale à plus de 30000 personnes de rejoindre l'Espagne . Tout au long de la journée je ne cesse de penser à ce que pouvait être l'exode dans ces montagnes gigantesques et sans pitié ... La première partie du périple est une succession de petites montées tranquilles en sous-bois débouchant ensuite sur de splendides alpages reposant au pied d'immenses montagnes .
sur-le-chemin-de-la-libert---3.jpg 
Nous croisons quelques chevaux Merens en liberté , passons à proximité de refuges de bergers et en rencontrons un d'ailleurs accompagné de ses 2 chiens Tina et Bergère !
pause----suberas.jpg 
Arrivés à la cabane de Subera nous devons quitter le GR10D très bien balisé que nous suivions jusqu'à présent pour se lancer sur le chemin de la liberté . Les premières difficultés s'annoncent , il nous faut trouver quelle direction prendre et trouver le bon balisage . Je m'entretiens quelques minutes avec un berger ( tee-shirt et short Nike ! ) qui m'explique très bien par où passer mais avec des termes techniques que je ne maîtrise pas très bien . Il me parle même d'un avion au près duquel il faudra passer . Bizarre cette histoire !?! Quoi qu'il en soit nous retrouvons le chemin et nous lançons dans une belle ascension surplombant l'alpage de Subera . Le berger m'a dit que le circuit que nous devions faire était difficile et qu'il nous faudrait de bonnes heures pour le réaliser mais que le beau temps était de la partie et qu'il n'y avait pas d'orages en vue . Mais je suis un peu inquiet pour Murielle . Y arrivera-t-elle sans problème ? Je meurs d'envie de poursuivre la route mais je lui propose quand même de faire demi-tour pour ne pas prendre de risque . Là encore c'est elle qui me pousse à continuer ! Que de ressources !!! 
Nous voilà alors partis pour le col de Craberous (2382m) et 900m de dénivelé positif . Le balisage vert ( ou jaune ? ) date un peu et n'est pas très visible . Hélas pour nous il doit être rafraichi d'ici un mois ... Nous montons chacun à notre rythme et comme lors de l'ascencion du Pic de Han 6 jours auparavant , nous nous retrouvons à nouveau coincés entre des montagnes à chercher le balisage .
ou-passer.jpg 
Nous tournons en rond au milieu d'un vaste alpage et la perte de temps est facilement de 2h ! ( mais peut-on vraiment parler de perte de temps dans un décor si beau ? ) . Nous nous posons afin de manger avant de repartir à la conquête du bon chemin .
casse-croute-copie-2.jpg 
Et là, au loin, un groupe de randonneurs semble être égaré comme nous . Nous nous dirigeons vers eux et il s'avère qu'il sont à la recherche d'un balisage mais aussi plus particulièrement de l'avion !  Et c'est là que je comprends enfin qu'il s'agit des restes d'un crash ayant eu lieu il y a plus de 50 ans . Nous échangeons les différentes infos que nous avons et tandis que le groupe décide de s'arrêter manger, nous repartons explorer les recoins pas encore explorés . Je pars devant, les sensations physiques sont assez bonnes , je grimpe à toute vitesse en m'aidant des bâtons sans être trop essouflé . Je me sens dans mon élément . Mais psychologiquement j'ai un peu plus de mal : "il est où ce putain de balisage ?!" . Malgré les doutes quelque chose me pousse à poursuivre toujours un peu plus loin en espérant trouver une petite marque de peinture verte ou jaune .  Je scrute au loin en attendant Murielle mais ne vois rien . C'est décidé on fait demi-tour c'est pas la peine de s'embarquer je ne sais où . Mais lorsque ma chérie me rejoint, elle me montre du doigt un rond vert sur un rocher juste à côté de moi . On est sur le bon chemin , à nous l'avion et le col de Craberous !!! Les randonneurs croisés tout à l'heure paraissent bien petits en contre-bas . Je leur lance un cri afin de leur montrer le chemin à suivre . 
on-monte-tjs.jpg
La suite est une longue ascension très raide jusqu'au col . Nous passons vers la carlingue de l'avion et nous nous arrêtons près de la stelle en mémoire des 7 soldats britanniques . C'est étrange comme endroit , très peu de monde doit y passer vu la difficulté pour accéder ici . Je me sens un peu privilégié .
l-avion-1.jpg 
Mais il n'y a pas que ça . Un fin brouillard se déplace faisant disparaitre et réapparaitre les sommets environnants et le bleu du ciel .
ds-le-brouillard.jpg 
Des chevaux sauvages intrigués par notre présence lèvent la tête dans notre direction .
des-merens-3.jpg 
Plus haut c'est un troupeau de brebis qui nous attend à plus de 2000m .
brebis-2.jpg 
Là encore l'accès au col est vraiment difficile à trouver .
pr--s-du-col-3.jpg 
Heureusement Murielle a l'oeil et c'est sur les coups de 15h45 que nous atteignons enfin le sommet  , après un final dans un mur de rochers .
mont--e-au-col.jpg 
J'ai bien cru que l'on n' arriverait jamais ici mais alors je ne regrette vraiment pas .
au-col.jpg 
Une petite pause pour grignoter un peu et c'est la descente sur l'autre versant , très abrupte dans la caillasse , il faut faire attention à ne pas provoquer de chutes de pierres  . Nous croisons un couple qui monte et effectue le même parcours que nous mais dans l'autre sens .
descente-du-col.jpg 
En bas nous arrivons dans une vaste prairie . Nous "visitons" un minuscule refuge , 5 ou 6m² avec des lits superposés , une épaisse mousse en guise de matelas , une table et 2 chaises branlantes ainsi que quelques casseroles oubliées là juste avant la vaisselle . Une couverture de survie abandonnée nous confirme que l'on peut bien dormir ici ! Heureusement nous avons encore presque 5h avant que la nuit ne tombe et donc largment le temps de rentrer . Le petit col de la Crouzette (2237m) est franchi comme une lettre à la poste . La pente herbeuse y est assez douce et après ce qu'on vient de se taper , c'est de la rigolade ! 

col-de-la--crouzette.jpg 

nous----la--crouzette.jpg

La suite est une succession de descentes et de replats au milieu des brebis et plus bas d'un troupeau de vaches bien accueillantes . 

descente-de-la-crouzette.jpg

des-vaches.jpg

encore-moi.jpg

A proximité de l'étang d'Eychelle nous commençons à croiser un peu plus de monde . Ca sent la fin du périple ...

--tang-des-echeylles-2.jpg
Les jambes commencent à être un peu lourdes mais je profite de chacun de mes pas sur le sol pyrénéen, c'est pas tous les jours que je pourrai randonner dessus . Le paysage et la végétation changent très rapidement et c'est par un sentier entouré de plans de myrtilles que nous finissons la journée .

la-descente-sur-la-corre.jpg 

Il est 19h15 et nous bouclons une superbe rando montagneuse à souhait avec  plus de 1700m + et 9h30 de marche .

presque-arriv--.jpg
A coup sûr nous reviendrons dans cette région pour de prochaines vacances ou pour courir un trail, très nombreux dans le coin ...

Publié dans esprit-trail

Partager cet article

Repost 0