Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Trail du Revermont

Publié le par yanshkov

Ou l'occasion de faire le point à 5 semaines des Templiers .

Un an après ma première participation au Trail du Revermont, me voilà de nouveau au départ de ce sympathique rendez-vous de début d'automne à Ceyzeriat . Le but est de voir un peu où j'en suis dans ma préparation des Templiers mais aussi de tester la cheville qui a fait des siennes après un gros entraînement sur sentier . J'ai eu bien mal pendant quelques jours et je n'ai pas pu m'entraîner comme je le souhaitais . Heureusement la gêne est partie avec le repos si bien que je ne sens pratiquement plus rien en ce dimanche matin pluvieux .  Mais cette petite alerte me prouve qu'il me faudra une bonne période de repos durant la période hivernale pour finir de soigner cette foutue cheville ...

Au retrait des dossards je salue Pascal de Photogone, Pascal Balducci (coach du Team Asics) et Nicolas Duclos, le grand favori pour une troisième victoire de suite et je retrouve avec plaisir mon pote Fred et mon ancien co-équipier du Triathlon Macon Club Jerôme Tisserand . A 9h30, c'est parti pour 28km et 1000m+ . Le parcours emprunte les mêmes sentiers qu'en 2008 mais en sens inverse et 7km ont été ajoutés ce qui n'est pas pour me déplaire ... D'entrée Pascal prend quelques longueurs d'avance .Je remonte tranquillement vers la tête en saluant au passage Christian "Badgone" , Tine Volay et Carotte et me retrouve très vite dans le sillage de Nicolas, pas très loin de Pascal . A la faveur d'un petit coup de cul nous recollons à la tête de course si bien que j'aborde les fameux escaliers de la Cascade dans le trio de tête . Mais je sens que l'allure est un peu trop rapide pour moi et je décide de passer les escaliers en marchant car la route est encore longue . Ca ne fait que 10' que nous nous sommes élancés à l'assaut des chemins du Revermont . Une fois les 90 marches franchies j'essaie de relancer mais j'ai les grosses cuisses et j'ai du mal à garder le rythme . Un coureur me double puis un second sans que je puisse m'accrocher . Là je sens que je ne suis pas dans un grand jour, la faute peut-être à un entraînement un peu chaotique ces 2 dernières semaines mais aussi à une grosse séance de VMA il y a 3 jours ! Je me rassure en me rappelant que l'année dernière, j'avais éprouvé sensiblement les mêmes sensations .

Je passe en marchant la première côte et perds encore quelques places . Sur le haut je reprends une allure un peu plus correcte en faisant attention aux rochers bien glissants . Le point positif est que la cheville va bien ... Je ne m'arrête pas au passage du 1er ravito (j'ai pris 1L de flotte dans le camel) et je repars en compagnie d'un coureur avec qui je vais faire pratiquement toute la course . Il s'agit de Nicolas Briselet, lui aussi partenaire du Team Raidlight . Le parcours est une succession d'étroits singles à travers les genêts et de chemins plus larges mais terriblements longs . Après plus d'une heure à tournicotter dans la forêt, j'ai totalement perdu le sens de l'orientation !! C'est par où Ceyzériat ?? Heureusement le balisage est parfait .


A l'amorce d'une deuxième grimpette, j'ai l'impression que les jambes vont mieux . J'arrive à trottiner et nous revenons sur un gars (Raphaël Bernard) qui marche . Je me dis alors que je vais peut-être pouvoir finir les derniers kilomètres plus vite mais il n'en est rien . Je suis contraint à nouveau de marcher, la faute au syndrôme des grosses cuisses !! Le pire c'est que la pente n'est pas très raide et que je devrais normalement pouvoir courir . Tant pis, il va falloir attendre que ça passe ... Le souci est que je teste aujourd'hui pour la première fois les Compressport Q pour quadriceps et les premières impressions ne sont pas terribles .... Je décide même de les enlever pour vois si les grosses cannes sont dues à la compression . Mes 2 compagnons me lâchent mais je les garde tout de même en point de mire . Je reviens sur eux lors du deuxième ravito où ils se sont arrêtés quelques instants . Pour moi un verre de coca express et nous repartons ensemble en 8, 9 et 10ème position . Après un peu de descente, c'est légèrement plus plat et je relance comme je peux si bien que je lâche légèrement mes compagnons . Une fois de plus j'ai l'impression de retrouver des couleurs mais à nouveau je bute sur la côte suivante ... Allez, mode marche ! C'est un peu rageant car il s'agit plutôt d'un faux plat montant et en me retournant j'aperçois quelques coureurs revenir . Ca va être chaud !

Un gars me passe, je m'accroche quelques instants puis le laisse filer . Au passage au point culminant je m'arrête vite fait pour remettre en place mes compressports Q et les tester dans la descente finale . Deux  coureurs me doublent encore mais l'effet booster Q se fait cette fois ressentir . Je retrouve des sensations et sur une courte partie de descente sur goudron  je reviens et dépasse facilement les 2 gars . Je maintiens l'allure dans la dernière descente technique puis sur les 2 derniers kilomètres de plat pour finir en 2h26'54" en 9ème position


Le bilan est très mitigé . Des mauvaises sensations durant toute la course qui font que je ne me suis pas spécialement régalé ! Un départ trop rapide probablement mais j'avais besoin de me tester . A noter que la  plupart des coureurs qui me précèdent, à l'exception du podium , ont tous fini derrière moi au Trail de Douvres (où je me rends compte aujourd'hui que j'avais fait une belle performance) . Pas évident de passer des trails en montagne qui se courent autour de 8km/h à des trails courts gagnés à près de 13km/h . Mais je ne suis pas trop inquiet et je devrais être mieux le week-end prochain (3 et 4 Octobre où je vais doubler le Trail des Irréductibles le samedi soir et le Trail de St Marcel l'Eclairé le dimanche) mais aussi et surtout le 25 Octobre pour les Templiers ... En attendant encore quelques bonnes séances d'entraînement au programme !   


RESULTATS

Publié dans récits 2009

Partager cet article

Repost 0

Un bien bel été !

Publié le par yanshkov


Les jours commencent à diminuer et la température avec . J'ai remis le cuissard long  pour aller bosser et d'ici quelques jours le gilet fluo va devenir indispensable pour être vu sur la route du boulot ... Le gros week-end chamoinard est passé et les vendangeurs s'activent au milieu des vignes du Beaujolais . Y'a pas de doute, l'été tire à sa fin ... Pas de tristesse pour autant, je me suis régalé pendant plus de 2 mois et aux longues sortie-rando course en montagne vont succéder des sorties un peu plus courtes mais intenses en prévision de la Grande Course des Templiers fin octobre ...

Mais avant tout, petit retour sur ces 3 mois écoulés . La grosse entorse de la cheville gauche contracté à la mi-mai a bien sûr complètement chamboulé mon programme estival . Pas de Tour du Beaufortain mi-juin et encore moins d'Annecime mi-juillet . Après une coupure sans sport de 2 semaines fin mai, j'ai d'abord effectué 2 semaines de reprise en vélo avant de pouvoir sortir à pied . Mais alors qu'il semblerait logique de recommencer à trottiner tranquillement sur le plat et sur terrain stable, j'ai opté pour les chemins techniques sur le mode rando . La première raison c'est que le footing sur goudron me faisait mal à la cheville . La seconde c'est que j'avais une énorme envie de me balader au milieu de la nature . J'ai ainsi fait 16km en 4h de rando avec ma soeur Elsa le 14 juin puis 23km en 5h le 23 juin sur un rythme un peu plus soutenu avec PH . Et pendant la semaine uniquement du vélo . Fin juin premier contact avec la montagne du côté de l'Alpe du Grand Serre pour un beau week-end de rando-course .


Je me surprends à trottiner sur les petits singles en balcon et à descendre pas trop mal malgré un manque évidence d'assurance . Mais je prends un plaisir fou, loin de tout esprit de compétition et de performance . En juillet, la cheville allant de mieux en mieux, j'intègre en milieu de semaine un petit footing en bord de Saône . Plutôt rapide, autour de 13km/h, je dois dire que je m'ennuie si je cours doucement sur la route ! Juillet c'est aussi l'occasion pour moi de faire de longues rando-courses : 40km et 3100m+ avec Fred en Chartreuse puis à l'occasion du week-end prolongé du 14 juillet 4 jours bien costauds du côté de Briançon où j'ai enchainé longues sorties à vélo avec des cols et longues rando-courses . 


Cela sans presque aucune courbature, si bien que j'ai encore pu faire 32km et 2400m+ dans le Beaufortain la semaine suivante . Le dernier week-end de juillet, sortie plus légère avec seulement 18km et 560m+ mais autour de 12km/h . Début Août nouvelle longue sortie en Chartreuse (35km et 2600m+) avec André sur un rythme tranquillou pour moi et là encore aucune séquelle les jours d'après .


Pour ressentir les premières courbatures il m'aura fallu attendre ma participation au Trail Ubaye Salomon le 9 Août . Pendant 4 jours j'ai eu les cuisses fracassées !!! Ca ne m'a pas empeché de profiter des vacances et de faire 2 jolies randos avec Murielle en prenant notre temps .


Mais j'ai dû serrer les temps dans les descentes tellement j'avais les cuisses courbaturées !!! Grosse sortie vélo le 15 Août aussi avec 3200m+ en 5h de selle et une grosse hypo durant la dernière heure !! Ca faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé !! Et enfin le 23 Août, Trail du Galibier avec d'excellentes sensations jusqu'à la fin . 

En résumé, entre le 23 Juin et le 23 Août, j'ai fait 423km et 21100m+ à pied et 1700km et 15400m+ en vélo . J'ai ainsi beaucoup appris sur moi-même et sur la façon d'appréhender les prochaines échéances . 


Au sujet de l'importance de la VMA en trail j'ai pu constater qu'en ce qui me concerne ce n'était pas nécessaire . Aucun travail de vitesse durant l'été et si on regarde bien, avec le début de saison tronqué par la blessure au mollet je n'ai fait en 2009 que 4 séances dédiées à la VMA (3 en avril et 1 en mai) . Pour autant j'étais opérationnel au Trail de Douvres où sur 21km j'ai pu tenir autour de 14km/h de moy malgré les 700m+ . Je pense que contrairement à certains, je n'ai pas besoin de beaucoup de séances pour retrouver une bonne forme . Alors la question est de savoir : si j'avais intégré des 30/30 ou des 1'/1' durant l'été est-ce que je serais allé plus vite sur le Trail du Galibier ?  Je n'en suis pas certain ... Par contre ce qui est clair c'est que le fait de ne pas intégrer ces séances durant la semaine m'a permis de bien récupérer des longues sorties dominicales ... Ainsi je pense que pour moi la meilleure façon d'aborder un trail montagneux couru entre 7 et 8km/h avec donc peu de partie roulante est de faire de longues sorties rando/courses et de faire du dénivelé, aussi bien à pied qu'en vélo . Et de maintenir un peu de vitesse sur des footings plats courus autour de 13-14km/h . Je ne pense pas pour autant qu'il faille abandonner tout travail en VMA mais celui-ci doit être effectué en début de saison ou alors en prévision de trails "rapides" . Certains vont sourire jaune mais les Templiers qui arrivent à grands pas en font partie (plus de 11km/h pour les premiers ....) 

J'ai aussi testé le week-end choc du côté de Briançon . Mais pas celui bien connu des traileurs . Non, mon week-end choc avec alternance vélo et rando/course . Et contrairement à l'été 2008 où j'avais dû abandonner la reco de l'UTMB au 3ème jour victime d'une tendinite des releveurs, je n'ai pas connu ce problème cette année :

Week-end choc : vendredi    20km    2h45    1150m+  rando/course
                              samedi      120km  5h20    3700m+  vélo
                              dimanche  43km    7h         2800m+  rando/course
                              lundi           78km    2h50    1500+      vélo

Je pense retenter l'expérience l'année prochaine, peut-être en augmentant un peu le volume suivant les trails préparés ...


En ce qui concerne la gestion de la course, plus ça va et plus je suis convaincu de l'importance d'un départ tranquille . Tranquille signifie être facile et relâché, partir sur un rythme permettant de courir presque infiniment !! Pas simple quand on est au milieu d'un peloton de fous furieux . Mais sur ce que j'ai vécu au Trail de la Sainte Victoire et au Trail du Galibier, je ne peux être que convaincu . Un départ prudent est bien souvent synonyme de final rapide, en tout cas en ce qui me concerne .

Niveau alimentation, je ne fais pas trop d'erreurs puisque je n'ai encore jamais été confronté à la fringale . Sur le Trail du Galibier, j'ai mangé un peu de fruits secs en début de course et de la compote en ce qui concerne le solide (mais j'ai vraiment eu envie de bananes, absentes sur les ravitos ...) .  2 gels Maxim pour les coups de mou et le final ainsi que de la Sporténine toutes les heures . Côté boisson, je commence par 1,5L de boisson neutre de polymères de glucose puis je tourne à l'eau et au coca . En gros pour un trail où je vais courir entre 7 et 8h pas besoin de partir trop chargé . Seul problème rencontré ce sont les crampes aux adducteurs . Il faut que je trouve la recette miracle mais j'ai quelques pistes dont je vous reparlerai ......... si ça marche !

D'un point de vue cardiaque, je cours désormais à la sensation, sans me soucier de mes pulsations . Je crois qu'il est important d'apprendre à bien se connaitre . Mais j'aime bien, après coup analyser les courbes :

Trail Ubaye Salomon 44km 2400m+

 

Un départ peut-être un peu trop rapide, pour remonter dans les 10 premiers et suivre quelques instants le duo Pommeret/Le Normand . Par la suite je me maintiens au seuil pendant plusieurs heures quelque soit le profil avant de connaître une baisse d'allure au bout de 3h30 . Le pic en toute fin de course, c'est le moment où Corinne Favre me double et où j'emboite son pas pour une descente à bloc !! 

Trail du Galibier 55km 3600m+



Sur cette courbe on voit bien que la majorité de la course a été faite en endurance active . Ceci explique sans doute le fait de ne pas avoir eu de courbatures et d'avoir fini "frais" .  On constate que je ne suis au seuil qu'en de très rares moments ce qui tend à démontrer que j'aurais peut-être pu hausser un peu l'allure . Mais ne l'aurais-je pas payé sur la fin ? Quoiqu'il en soit je pense avoir trouvé mon allure me permettant de courir un ultra ...

Mais si je dois retenir quelques points négatifs des deux derniers trails courus, c'est peut-être cet excès de gestion . Sur le Trail Ubaye Salomon, je n'ai pas cherché à accélérer sur la fin ce qui m'aurait permis de finir dans le top 10 . Sur le trail du Galibier, dans la dernière petite côte à 3-4 km de l'arrivée j'avais le 4ème à portée de fusil mais je n'ai pas fait l'effort pour aller le chercher . A ce moment là, je ne savais pas que c'était le 4ème mais si à l'arrivée j'avais appris que c'était le 3ème, j'aurais été un peu déçu de rater le podium !! Ainsi il faudrait que j'arrive à me mettre dans le rouge dans le final des épreuves, quand il reste 1h d'effort et lorsque le jeu en vaut la chandelle . Et je suis sûr que c'est dans la tête que cela doit se passer ...

Voilà, c'était mon p'tit bilan de l'été, riche d'enseignements pour les prochaines aventures !

Maintenant place aux Templiers que j'aborde sereinement . Ce sera ma seconde participation et avec les progrès faits depuis un an, je pense que je ne devrais pas être loin des 7h30 . L'accent sera mis sur le rythme et la vitesse car il faudra encaisser une première moitié de course rapide, autour de 11km/h sur les 35 premiers kilomètres . Avec le foncier et le dénivelé engrangé cet été, je ne me fais pas de souci pour la seconde moitié de course, beaucoup plus montagneuse . Vous l'aurez compris je vais aux Templiers serein, sans stress, ce qui est la meilleure façon de se faire plaisir . D'autant plus que le mal au genou qui m'avait fortement handicapé l'année dernière sur le Trail de la Grande Casse et les Templiers n'a pas réapparu cette année . Merci à mon ami Rémy qui non seulement est un traileur de talent mais aussi un ostéo hors-pair !!


 

 

Publié dans entraînement

Partager cet article

Repost 0