Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Marathon des Causses 2012

Publié le par yanshkov

Direction Millau et sa grande fête du trail pour ce dernier week-end d'octobre . La route vers l'Aveyron est un peu longue et il nous faut plus de 5h pour rejoindre l'hôtel où nous devons passer la nuit en compagnie des autres membres du Team Raidlight . Nous retrouvons dès notre arrivée Juliette et Alex qui viennent à peine d'en finir avec l'Endurance Trail avec à la clé de grosses perfs (2ème et 4ème) . On arrose ça raisonnablement autour d'un verre (de panaché pour moi !) en discutant longuement puis Murielle et moi prenons notre repas vers 21h . Je me laisse tenter par des brochettes d'agneaux avec du riz,un gateau aux châtaignes et une p'tite mousse au chocolat ... Nous ne nous couchons pas trop tard afin de récupérer de la route et laissons Alex aller accueillir notre manager Clément qui court en nocturne le Trail du Viaduc .

 

avec-alex-et-clement.JPG

avec Alex et Clément

 

Car c'est ça le Festval des Templiers, une multitude de courses pendant 3 jours . Il y en a pour tous les goûts mais il est parfois un peu difficile de s'y retrouver dans tous les classements . A titre personnel, j'ai choisi de participer au Marathon des Causses qui en est à sa 5ème édition. Les collègues ont mis la barre très haute et je sais que ça va être très difficile de faire aussi bien qu'eux . Mon but est avant tout de ne pas me blesser et de voir où j'en suis réellement à 5 semaines de la Saintélyon .

 

Le départ est prévu à 13h15 et nous retrouvons le village départ environ 2h avant . Nous pouvons nous y mettre au chaud car dehors ça caille pas mal ! Je croise un bon nombre de connaissances avec qui j'échange quelques mots mais le temps passe vite et il est déjà l'heure de sortir s'échauffer un peu . Malgré la température, j'ai choisi de courir relativement léger : short, maillot céramik et manchettes . J'opte aussi pour courir sans les chaussettes de contention et voir ce que cela donne car ses derniers temps je ne suis plus certain de leur efficacité à l'effort .

 

Il y a un peu de retard et le départ est repoussé d'une dizaine de minutes mais à 13h25 l'hymne de la course retentit et les presque 900 coureurs sont lachés sous les applaudissements de la foule très nombreuse .

 

depart.jpg

Ca part assez vite à 17km/h mais je garde le contact avec la tête . Nous sommes une douzaine à nous dégager et je reconnais dans le lot Manu Meyssat, Martin Reyt, JC Bette, Joel Pellicier ou encore Guillaume Lenormand . Je jette un oeil régulier au cardio qui me confirme que je ne suis pas en sur-régime malgré la vitesse élevée . Au bout de 2km de route nous attaquons la grosse bosse du parcours, la côte de Carbassas . Le début sur un beau chemin n'est pas très difficile mais je ne cherche pas à suivre à tout prix le groupe de tête . Pour moi c'est clair, il faut que j'atteigne le sommet et ses 500m de dénivelé positif sans me mettre dans le rouge . Je laisse donc s'éloigner doucement la tête même si je profite d'un petit plat de 500m pour relancer un peu l'allure avant d'attaquer les gros pourcentages . J'opte pour la marche rapide sur des pentes avoisinantes par endroit les 27% . Pas mal de coureurs me rattrapent et me doublent en trottinant mais je reste dans ma bulle sans m'affoler . A proximité du sommet je suis même doublé par Stéphanie Duc et je dois être alors pas loin de la 25ème place ...

 

en-haut-1ere-cote.JPG

 

Heureusement la portion qui suit m'est beaucoup plus favorable . Quasiment tout plat pendant 8km avec une alternance de larges pistes forestières et de petits singles en forêt et en bord de falaise où le panorama sur le viaduc de Millau, la vallée du Tarn et ses environs est fantastique. Sans avoir vraiment l'impression d'accélérer, je reviens sur pas mal de coureurs et les double sans qu'ils puissent s'accrocher . Je prends vraiment du plaisir sur cette section malgré quelques petites lourdeurs dûes probablement au repas mal digéré de la veille ...

 

Vers le 14ème km, je rattrape un trio où je reconnais Jérémy Pouge, ancien champion du monde d'aviron avec qui j'avais fais du vélo il y a quelques années . Nous attaquons alors une partie beaucoup plus technique avec une descente de presque 250m- jusqu'au fond du ravin de Font Auzal . Guillaume Lenormand nous double, très à l'aise dans cet exercice périlleux . Moi, je suis assez bien mais je ne veux prendre aucun risque et je ne cherche pas à suivre à tout prix . Une fois au fond du ravin, il faut remonter . Je marche sur la majeure partie des 200m+ en relançant de temps en temps en trottinant en compagnie de Jérémy tandis que Le Normand et les 2 autres coureurs qui nous accompagnaient en profitent pour se faire la malle . On nous annonce alors en 14ème et 15ème position . C'est la mi-course et nous courons depuis environ 1h30 .

 

Une nouvelle section roulante se présente alors . C'est un peu plus vallonné que la précédente mais je m'en accomode bien . Je décroche Jérémy et progressivement revient sur un autre coureur avec lequel je rejoins le ravito du 22ème km . Sans perdre de temps, une bénévole me remplit mon bidon et je repars illico . Une longue ligne droite me permet de constater qu'il y a 4 ou 5 coureurs pas très loin devant . Les sensations sont encore assez bonnes et depuis le départ j'ingurgite régulièrement des gels et de la boisson énergétique afin de prévenir toute défaillance .

 

Une nouvelle portion technique se présente . J'ai doublé un coureur qui marchait, sans doute blessé et suis revenu sur Tony Sbalbi avec qui j'attaque la descente dans le ravin du Monna . Encore une fois la prudence est de mise sur des rochers glissants mais je me sens assez à l'aise . Une fois en bas, il faut remonter et les encouragements de Nicolas Martin me font à ce moment là bien plaisir . 

 

Ca grimpe sévère sur plus de 300m+ et la course est quasiment impossible . Tony, plus à l'aise (c'est un skieur alpiniste !!) me lâche malgré mon rythme pas des plus lents variant autour des 1400m+/h . D'ailleurs je rattrape Martin Reyt qui semble bien dans le dur aujourd'hui (5ème des Templiers 2011 quand même !) . Il m'annonce que cette montée est une vraie boucherie (sic) !! Je le lâche rapidement mais un autre coureur revient de derrière et me double tout en force . Nous sommes quasiment au sommet et j'ai de très légères prémices de crampes aux mollets mais je reviens rapidement sur lui à la faveur d'une nouvelle section plane en forêt . Un peu de neige fondue se met à tomber brièvement tandis que j'arrive à la ferme de Cade où se tient le dernier ravitaillement . J'y entre en 13ème position tandis que le 11ème et le 12ème en sortent juste . Il me reste encore un peu de flotte dans mon bidon et très peu de kilomètres pour rejoindre l'arrivée alors je décide de ne pas m'arrêter et d'essayer de finir en boulet de canon à l'image d'Alex hier sur l'Endurance Trail (même si je n'ai pas la même vitesse de base !!) . Je reviens alors très vite sur Guigui Lenormand et je l'encourage en lui disant qu'il lui reste une belle descente pour se refaire . Devant j'ai en point de mire le maillot orange Technica du 11ème et juste avant d'attaquer une petite descente je reviens sur lui et gentiment il me laisse passer m'annonçant qu'il descend très mal . En fait ça ne descend pas vraiment et nous restons ensemble jusqu'à l'antenne du Puncho d'Agast qui surplombe Millau .

 

Il reste à peine 3km mais près de 400m-, autant dire que ça descend sec !! Le début est très pentu et il faut sauter de rochers en rochers tout en gardant équilibre et accroche sous peine d'aller très vite à la faute . Je m'attends à descendre directement sur Millau que j'aperçois tout petit en contrebas mais en fait il y a encore un single en bord de falaise, alternance de très courtes montées/descentes sur un sol truffé de petits rochers et de souches qui ne permettent pas d'aller très vite .

 

La "vraie" descente se présente enfin . Raide et glissante, je m'aide des branches d'arbres à de nombreuses reprises et quelques glissades incontrolées me provoquent des débuts de crampes aux ischios . Heureusement ça passe immédiatement et ne m'oblige pas à m'arrêter.

Le dernier kilomètre est beaucoup plus facile, sur un large chemin en faux plat . Je double des concurrentes de la course réservée aux filles et arrive enfin sur l'aire d'arrivée . Une centaine de mètres hyper boueux salissent mes chaussures restées propres jusque là et je franchis l'arche en 11ème position après 34,5km et 1400m+ de course en 3h12'13" .

 

arrivee-copie-6.JPG

d'après Murielle je suis arrivé trop vite !

 

Même si je ne suis pas dans le top 10, je suis satisfait de la façon dont j'ai couru et de mes sensations . Ca faisait bien longtemps que je ne m'étais pas autant fait plaisir sur un trail .

 

Pour faire mieux sur cette épreuve, il aurait fallu prendre des risques en descente et être beaucoup plus efficace dans les côtes mais ça ne correspond pas vraiment à ce que je fais actuellement à l'entraînement . Donc aucun regret !

 

Bien que je n'ai aucune courbature ni aucune tendinopathie, je vais observer 4 à 5 jours de repos avant d'attaquer un dernier gros bloc de préparation à la Saintélyon . A ce sujet je vous rappelle que j'organise avec l'ami Arnaud Brémond une reco du parcours entre Sorbiers et Soucieux en Jarrest le 10 novembre prochain . Avis aux amateurs .

 

avec-manu-meyssat.JPGavec Manu Meyssat qui écrase la course et me colle 25 minutes !


Un merci à Endurance Shop pour le dossard et à Raidlight pour la logistique .

 

resultat.png

RESUME VO2.FR

 

   

Publié dans courses

Partager cet article

Repost 0

La Foulée des 1000 Pattes 2012

Publié le par yanshkov

foulée 2012

 

C'est en cherchant une épreuve relativement courte et roulante à intégrer dans ma prépa Saintéylon que je suis tombé sur cette Foulée des 1000 Pattes se déroulant dans la campagne maconnaise . 16km et 300m+, alternance de routes et de chemins, exactement ce qu'il me faut en ce moment pour améliorer ma vitesse et ma capacité à tenir une allure élevée .

 

Depuis 2 semaines et les foulées fleurinoises, les entraînements ont été sérieux et je devrais normalement avoir de meilleures sensations que lors de ma course de reprise . Pour autant, je ne l'aborde pas comme un objectif mais comme une bonne séance d'entraînement et un bon test . D'ailleurs la veille je me suis fait 17km de sentiers sur un rythme pas des plus reposants !

 

Sur la ligne de départ, nous sommmes 128 et je dois dire qu'à part Didier Ballandras, avec lequel j'ai déjà bien bagarré cette saison sur plusieurs trails, je ne vois pas d'autres têtes de "cadors" connus . Il va fallloir attendre les premiers hectomètres pour se faire une idée des forces en présence . Quoi qu'il en soit, nous avons le droit à un breafing en français puis en anglais, la présence d'une grosse délégation de Rotterdam expliquant cela !!

 

A62A2132.JPG

 

A 9h30, le départ est donné . Ca ne part pas très vite (par rapport à Fleurieux) et Ballandras accélère au bout de quelques centaines de mètres et prend vite une bonne longueur d'avance . Je temporise un peu, attendant de voir si d'autres concurrents sont capables de le suivre mais je me rends rapidement compte que personne ne peut y aller . Ni une ni deux, je remonte sur la gauche et sans me mettre dans le rouge, je reviens sur Didier .

 

Arrivé à sa hauteur, je lui lance un : "c'est parti !" . Nous passons le premier kilomètre en 3'24" . Le début du parcours se déroule sur une route sans grosse difficulté . Nous en profitons pour parler un peu et prendre des nouvelles avant que la pente ne s'accentue . Cette fois, plus personne ne parle et j'entends la respiration de mon compagnon dans mon dos . Nous nous engageons sur un chemin et ça continue de monter régulièrement mais ce n'est pas très raide. Nous nous relayons régulièrement et Didier me fait bonne impression lorsqu'il prend la tête . Nous traversons la forêt de Sennecé en faisant gaffe aux zones bien boueuses puis retrouvons une petite route de campagne du côté d'Hurigny et de son château . L'allure est toujours soutenue et Didier se révèle un adversaire coriace . Nous approchons de la mi-course et donc du point culminant de l'épreuve . Il reste une dernière côte pour l'atteindre, un tout droit au milieu des vignes . Et alors que je mène le train à mon rythme au pied, Didier me double, accélère et me distance mètre par mètre . Je ne m'affole pas et reste à mon tempo, de toute façon les cuisses me brûlent déjà bien assez ! 

 

Au sommet, Didier possède une quinzaine de secondes d'avance, tandis que nous évoluons sur une petite route de crête . J'ai un peu de mal à relancer mais je retrouve très vite une bonne foulée . Je maintiens l'écart mais force est de constater que je ne parviens pas à le réduire ! Nous avalons à vive allure une longue portion descendante qui nous amène au 10ème kilomètre . La petite bosse suivante casse le rythme mais c'est surtout la longue portion en faux plat montant juste après qui me donne du mal . Didier creuse l'écart sur moi qui suit incapable d'aller plus vite . 20 puis 30 secondes, c'est l'écart que je constate à ma montre . Je sais que Didier n'est pas très bon descendeur mais la descente qui nous ramène sur la route menant à l'arrivée n'est pas assez technique et beaucoup trop courte pour que j'en profite .

 

A62A2394.JPG

 

Les 2 derniers kilomètres sont ceux empruntés à l'aller et sont donc assez plats mais un léger vent de face ajoute un peu de difficulté à ce final . Je vois Didier au loin qui va décrocher la victoire en tout juste 1h tandis que je franchis la ligne 47" seconde après .

 

A62A2397.JPG

 

Bien sûr j'aurais aimé gagner et finalement ça ne se joue à pas grand chose mais je n'ai pas abordé cette course comme un objectif avec tout ce que cela implique . Au risque de me répéter, l'objectif est ailleurs et l'important est de continuer à bien s'entraîner et de régler quelques problèmes ostéopathiques qui m'enquiquinent encore et me font entre autre forcer beaucoup plus sur la cuisse droite .

 

les-cinq-premiers-n-ont-pas-trop-souffert-dans-les-passages.jpg


CLASSEMENT

 

Prochain dossard à l'occasion du Marathon des Causses le 27 Octobre . Ca sera une toute autre paire de manches !

Publié dans esprit-trail

Partager cet article

Repost 0