Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Premier contact avec la montagne ...

Publié le par yanshkov

La montagne est toujours aussi belle, j'ai pu m'en rendre compte dimanche dernier à l'occasion d'une rando en famille . Après le Grand Som et la Dent de Crolles en 2006 et 2007, c'est un nouveau sommet du massif de la Chartreuse que j'ai découvert et pas le plus facile, la Grande Sure . Beaucoup de topoguides indiquent des départs à pied d'un peu plus haut mais c'est bien de St Laurent du Pont que nous nous élançons sur les coups de 9h30, à l'assaut des 1500m de dénivelé positif . Le ton est donné de suite en passant devant le panneau en bois indiquant La Sure 5h . Pas sûr que l'on mange au sommet !

Il fait vraiment chaud mais heureusement la majeure partie de l'ascension se fait à l'ombre . Chacun prend son rythme de croisière, je crapahute devant, attendant régulièrement les autres membres de la troupe et en faisant parfois demi-tour pour aller chercher ma chérie qui ferme la marche . Sur le bas, nous ne trouvons pas de balisage et bien que j'ai la carte IGN avec moi, j'arrive à me tromper de direction ... Pas grave, c'est un peu de dénivelé de gagné en plus (je ne crois pas que les autres aient pensé la même chose) ! Par la suite des traces jaunes apparaissent régulièrement sur les troncs d'arbres et nous indiquent que nous sommes sur le bon chemin . Il y a aussi un fléchage orange en sens contraire, probablement le tracé du Grand Duc, trail de 80km qui a lieu la semaine d'après . Etant donné le fort pourcentage de la pente que nous sommes en train de gravir, je m'imagine les gars la semaine prochaine en train de descendre ici après leur long périple ... Non seulement il y a de la pente mais c'est aussi très technique avec beaucoup de troncs d'arbres au milieu du sentier et des grosses racines au sol .


Alors que je suis tout seul en éclaireur, grimpant les mains jointes derrière le dos, tel Marco Olmo à l'UTMB (!!!) , j'entends bouger dans le sous-bois sur ma gauche . Je viens de surprendre un chamois . Il descend rapidement, traverse le chemin juste en dessous de moi puis s'arrête en plein milieu me fixant avec curiosité . J'ai le temps de prendre une photo avant que le son de la voix de mes compagnons de rando le fasse fuire . Tant pis pour eux, ils ne le verront qu'en photo ! Mais un peu plus haut que vois-je ? L'animal encore là, marchant sur le même sentier que nous . Je fais signe aux autres de se taire et nous approchons silencieusement . Pas assez sans doute puisque le chamois disparait à nouveau dans la forêt ...


Sur les coups de 13h30 alors que nous grimpons depuis près de 4h, nous décidons de faire la petite pause casse-croûte . C'est drôle mais moi je n'ai pas tellement faim depuis qu'on est parti . Je me sens bien, les jambes sont bonnes et j'ai l'impression de pouvoir marcher encore des heures comme cela ... Mais bon, le cake salé, le saucisson, le fromage et le très bon gâteau au cassis de ma maman font quand même plaisir !!!


Nous reprenons la route après 3 petits quarts d'heure d'arrêt . Nous sommes arrivés à hauteur des alpages et nous sommes entourés de différents massifs montagneux . Droit devant, nous apercevons le col de la Sure . Ni une ni deux, j'atteinds le sommet d'un pas rapide en doublant quelques randonneurs et je me mets même à courir par endroit . Vraiment un beau jour ! Je redescends ensuite chercher le reste de la famille qui arrive à son rythme . Au col, on distingue sur notre droite le sommet de la Sure . Il y a pas mal de monde en train de crapahuter dans les rochers . Parait que c'est la journée de la rando ! Un écriteau indique qu'il faut 50' pour arriver à la croix plantée tout en haut de la Sure . Je mets finalement ............... 15' pour parcourir les 230m positif restant !! Au sommet on domine toute la Chartreuse ainsi que la vallée de l'Isère . J'attends André qui arrive pas très loin derrière . Ma mère est restée en bas pour ne pas trop solliciter un genou capricieux tandis que Elsa et Murielle sont à mi-pente . Nous les retrouvons un peu plus bas, tranquillement assises sur des rochers ...


Les filles n'ont pas très envie de se taper toute la descente pour rejoindre St Laurent du Pont . Il est décidé alors qu'avec André nous allions chercher la voiture et que nous les retrouvions au col de la Charmette, à environ 3km d'ici . Nous voilà donc partis en sens inverse, repassant par tous les endroits visités ce matin .  Nous rejoignons le parking et la voiture en seulement 1h20 , en ayant adopté un bon petit rythme dans la descente . Chapeau André, avec les grosses chaussures de rando, fallait le faire ! Moi j'inaugure aujourd'hui ma paire de Lafuma Active Trail Mesh, achetée justement pour les trails longs et montagneux . Il ne m'aura pas fallu longtemps pour les adopter tant je me suis senti bien avec tout au long de la journée .

On ne traine pas trop, juste le temps de se changer et de se siffler la bouteille d'eau laissée dans la glacière ce matin et nous voilà partis en direction de la Charmette . Une route forestière goudronnée repérée sur la carte doit nous y conduire . Malheureusement, à 4km du sommet le passage est interdit, sous peine d'une amende de 135 euros !  J'appelle sur le portable mais personne ne répond  alors nous décidons de braver l'interdit, en espérant ne pas croiser un agent de l'ONF ... La route est en mauvaise état, il y a quelques tunnels non éclairés mais ce n'est pas dangereux . Une fois franchie la barrière se trouvant à l'autre bout de la zone interdite, nous sommes soulagés et continuons la route comme si de rien n'était . Nous garons la voiture devant le Chalet de la Charmette . Bizarre, les filles ne sont pas encore là .... Elles ont dû trainer en route croyant que nous allions mettre plus de temps . Tant pis, nous prenons le temps de savourer une petite bière (mais pas celle du coin à 8°, faut être raisonnable !) . Les minutes passent et personne à l'horizon . Cela devient inquiétant d'autant plus que les gens descendant par le seul chemin qui débouche ici n'ont pas vu notre trio . Je rechausse mes Lafuma et part en courant à leur rencontre ( allez, ça fait encore 150m+ en plus !!) mais au bout de 20' il faut bien l'admettre il y a quelque chose qui cloche ! Elles ont dû se tromper d'itinéraire et vu qu'elles n'ont pas de carte ... André est rassurant, il me dit que la nuit devrait être douce ... Je ressaie le portable mais rien ne passe ici et il n'y a pas de ligne téléphonique au Chalet . Il est déjà plus de 19h30 ... Le mieux à faire est de redescendre à St Laurent du Pont, d'attendre un peu de voir si elles ont essayé d'appeler et sinon, prévenir la gendarmerie ...  Mais qu'entends-je ? La sonnerie du portable !! Ce sont elles !! " Où êtes-vous ?!??!!  " " Ben sur la route qui descend du col, on est parti à votre rencontre ! " Mais vous avez pris à gauche ou à droite au col de la Charmette ? " Ben ...... à droite ! " " Perdu c'était à gauche St Laurent du Pont !! . " Et hop , nouveau demi-tour sur la petite route forestière, repassage au col et descente pendant plus de 7km sur la route en direction de Grenoble à la recherche de nos dames !  Finalement je crois bien qu'on aurait dû rester groupés ...

Sportivement parlant j'ai réalisé ce jour une belle séance de foncier : environ 7h de marche et presque 2000m+ . Les sensations en côte sont vraiment bonnes . Seule la longue descente pendant près d'1h20 a laissé quelques traces . Même si je ne suis pas descendu très vite, le devant des cuisses s'en est souvenu pendant 4 jours  . Il faudra travailler cet aspect lorsque je m'attaquerai à un trail long en montagne . Mais bon, c'est pas pour cette année ...

Le reste de la semaine  toujours du vélo pour aller bosser et un nouveau grand chelem ! Et une sortie trail dans les Monts d'Or avec Gégé mercredi en fin de journée . J'appréhendais un peu car depuis dimanche j'avais les cuisses bien meurtries . Je me suis pourtant régalé et c'est je crois la première fois que j'ai d'aussi bonnes sensations en alternant petites côtes assassines et descentes infernales . Vraiment de bonne augure avant le Trail de la Dent du Chat qui plus le temps passe plus devient un objectif . J'ai commencé à regarder avec précision le détail du parcours ...

dimanche 22 juin : rando en Chartreuse du côté de la Grande Sure  environ 7h et 2000m+
lundi 23 juin : aller-retour au boulot en vélo (56km 2h05) tranquillou petit plateau
mardi 24 juin : aller-retour au boulot en vélo (57km 2h04) toujours tranquillou petit plateau
mercredi 25 juin : aller-retour au boulot en vélo (56km 1h50) avec retour à 33km/h de moy puis trail dans les Monts d'Or avec succession de montées/descentes 12km 1h05 500m+
jeudi 26 juin : aller-retour au boulot en vélo (55km 1h50) avec encore retour rapide
vendredi 27 juin : aller-retour au boulot en vélo (57km 1h52) toujours vite !

Ce week-end place à la récupération avant les gros week-end qui arrivent ...Durant la semaine,
 quelques footings avec de courtes accélérations afin d'être dans le rythme dimanche prochain . Je vais aussi essayer de descendre à 62kg, ça sera ça de moins à traîner  ... Et après, advienne que pourra !   

Publié dans entraînement

Partager cet article

Repost 0

Un pied sur le sol ferme un autre dans le songe ...

Publié le par yanshkov

30°C en rentrant du boulot hier, y'a pas de doute l'été arrive enfin ! Et qui dit "été" dit randonnées à la montagne (et oui les plages blindées de monde c'est pas mon truc) . Mon programme estival est alléchant et va m'emmener du côté de la Grande Sûre (1920m) en Chartreuse dès dimanche pour une rando en famille, puis au sommet de la Dent du Chat (1390m) au-dessus du lac du Bourget pour le trail du même nom . Ce sera ensuite le tant attendu Tour du Mont Blanc en 4 jours avant de finir le mois de Juillet par 2 beaux entraînements en vélo, d'abord du côté de Beaufort en Savoie puis dans le Valromey avec le terrible Grand Colombier (1501m) . Ce jour-là ce n'est pas 1, ni 2 , ni 3 ascensions que je vais effectuer mais 4, par tous les côtés du Géant de l'Ain . Mais je reparlerai de ce défi en temps voulu ...

Sinon depuis le début du mois et le Trail des 3 Dents, je n'ai pratiquement fait que du vélo . J'ai réussi à passer entre les orages et ai pu faire mon premier grand chelem de l'année, c'est à dire aller toute la semaine au boulot en vélo ! Dimanche dernier j'ai aussi participé à un rallye cyclo dans le Beaujolais, organisé par le CycloTouristeCaladois (club de mes débuts en vélo il y a 16 ans déjà ...) . Au programme 140km et pas mal de cols . Et comme j'y suis allé en vélo, je me suis fait un bon gros 182km avec 3200m+ en 7h . Malgré la pluie et le froid (9°C par moment !!!), je me suis bien fait plaisir, au côté de mes compagnons de route Fred et Jacques . Les 7 heures de selle sont passées sans encombre, faut dire que j'ai pris le temps de bien me restaurer sur les différents ravitaillements prévus par les organisateurs (pain d'épices,fruits sec,pain et jambon,formage,coca,thé chaud,quatre-quart ....) . Je reprends vraiment du plaisir à rouler, ce qui n'était pas le cas ces dernières années . Et c'est pourquoi je vais me lancer dans le défi du Grand Colombier . Mais j'en reparlerai en temps voulu ...

A pied, reprise très cool : je n'ai fait qu'un petit footing sur route et une sortie trail avec les collègues Passe-montagnes, l'occasion de constater que la forme est bien là et que j'ai complètement récupéré du périple dans le Pilat .

lundi 2 juin : aller-retour au boulot en vélo (58km 2h11)
mercredi 4 juin : aller-retour au boulot en vélo (59km 2h06)
dimanche 8 juin : VTT (22km 1h40) , très très boueux !! 
lundi 9 juin : aller-retour au boulot en vélo (55km 1h54)
mardi 10 juin : aller-retour au boulot en vélo (55km 1h57)
mercredi 11 juin : aller-retour au boulot en vélo (60km 2h)
jeudi 12 juin : aller-retour au boulot en vélo (59km 1h58)
vendredi 13 juin : aller-retour au boulot en vélo (56km 1h56)
samedi 14 juin : footing sur route 5,7km en 25'45"  reprise tonique à 13km/h
dimanche 15 juin : 7h de vélo 182km et 3200m+  comme une lettre à la Poste !
mardi 17 juin : gainage puis planche pour muscler les chevilles . 
mercredi 18 juin : aller-retour au boulot en vélo (58km 1h54) puis sortie trail passe-montagnes sur le parcours de la Thou Night . Allure assez cool avec de nombreux arrêts . Les sensations dans les côtes sont assez bonnes . 13km 1h24  660m+ .
jeudi 19 juin : aller-retour au boulot en vélo (58km 1h56)
vendredi 20 juin : aller-retour au boulot en vélo (57km 1h53)

Ne croyez pas que je compte reprendre ma carrière de coureur cycliste !!! Loin de moi cette idée . Simplement le vélo est pour moi désormais un moyen de locomotion (je commence à croiser de bon matin d'autres cyclistes, sac au dos, partant au boulot, ça fait plaisir ...) mais aussi une discipline indispensable à la réalisation de mes futures échéances . Et puis l'occasion aussi de réaliser quelques défis .  Mais j'en reparlerai en temps voulu ...

Je voulais revenir sur les mises en garde que l'on m'a faites au sujet du doublé Templiers-Saintélyon en fin de saison . J'ai en effet beaucoup réfléchi à ce sujet mais je suis persuadé que c'est réalisable sans entamer mon capital santé ... A moi d'adopter un entraînement adéquat et j'ai mon idée là-dessus : juillet et août seront consacrés à faire du volume et pas seulement à pied tandis que septembre sera plus axé rythme (et là aussi pas seulement à pied) . L'objectif est de se présenter au départ des Templiers à Nant avec beaucoup de jus ... Ensuite il restera 6 semaines avant la Saintélyon . Le foncier je l'aurai, donc pas besoin de longues sorties, juste quelques rappels VMA, 2 à 3 semaines avant la nuit la plus longue de ma saison ! Simple non ??? En tout cas j'y crois !! Et puis en ce qui concerne un possible relâchement au niveau mental, je n'y crois pas trop . Je vais varier suffisamment mes entraînements pour cela et je ne vais courir qu'un trail durant les 2 mois 1/2 précédant les 72km des Templiers . L'envie sera là, j'en suis sûr . Cependant le moindre problème physique me fera bien entendu renoncer ... Un pied sur le sol ferme un autre dans le songe ... 

Petit constat aussi après le Pilatrail, il me restait un petit kilo à perdre pour être bien . En effet je suis autour de 62kg depuis 20 jours et cela sans me priver de quoi que ce soit . Et j'ai pu constater que les sensations dans les côtes étaient excellentes dès la reprise . Je pensais faire le Trail de la Dent du Chat en dedans mais finalement j'ai bien envie de partir pour tenter une grosse performance . Ah ! 1 kilo de moins et tout devient possible !!!

Et pour ceux que ça intéresse : rendez-vous tous les mercredi à 18h devant la Poste d'Albigny pour une sortie trail dans les Monts d'Or . Me contacter
ici si cela vous dit .

Publié dans entraînement

Partager cet article

Repost 0

Sur la bonne voie ...

Publié le par yanshkov

Petit retour sur ma préparation du Trail des 3 Dents qui, vu ma bonne performance semble être efficace .

Ma performance le jour J

les +
: l'objectif était de boucler les 40 km du parcours en moins de 4h sans se soucier du classement . Je réalise 3h49 et finis 7ème, rien à dire ! 
           
la gestion de l'effort avec un départ prudent et pas de baisse de régime au fil du temps.
           
mon ravitaillement : 0.7L de boisson Maxim Neutre, un gel anti-oxydant 100g, un gel guarana-caféine 25g, 3 comprimés de Sporténine ainsi qu'un peu de Coca lors de chaque ravito . Amplement suffisant ! 
          
 je ne finis pas trop fatigué le trail et j'aurai pu continuer à courir ... De bonne augure pour les prochaines échéances !
           
les - : les crampes sur la fin de course . Pas trop handicapantes mais quand même ! Il me restait pas mal de boisson dans le camel-back à l'arrivée donc il faudrait boire un peu plus .
           
je ne finis pas trop fatigué le trail et j'aurai pu continuer à courir ... Donc je peux mieux faire ...
 
je me suis un peu "endormi" par moment, sur la fin notamment où ne voyant personne revenir de l'arrière j'ai passé pas mal de légères côtes en marchant alors qu'il me semble qu'il était possible de courir . On va dire que la 5ème place était accessible si je m'étais sorti les tripes !!! 
          
les passages techniques . Beaucoup de difficultée dans les pierriers et les parties glissantes . Bon ça devrait venir avec le temps ...



Mon entraînement

les +
: sur les 2 mois de préparation, très peu de sorties longues de plus d'1h15 : une course d'orientation essentiellement sur route pendant 2h, le  trail du Pont du Gard sur 2h15 couru à un rythme soutenu, la Sathoverte sur un rythme très cool pendant 1h30 et enfin le week-end du trail des Passe-montagnes où j'ai couru 46km en 9h sur les 2 jours mais vraiment pas très vite . On peut ajouter à cela une rando de 6h30 avec Murielle . Il ne faut pas oublier quelques sorties longues en vélo (129km 3h45, 97km 3h40, 143km 5h10 et 86km 2h45) .
            
des sorties trail assez courtes (entre 54' et 1h15')  mais courues à bonne allure 
            
des trajets réguliers en vélo pour aller bosser soit 1120km sur les 2 derniers mois (
c'est l'équivalent de 195kg de CO2 en moins dans l'atmosphère)
 
des courses courtes de préparation pour faire du rythme : 
12km de Bron, trail de Beynost et duathlon de Guéreins . Et 2 fois 2ème !!!   

les - :  les entraînements VMA . C'est un peu l'anarchie de ce côté là . Seulement 4 séances durant la préparation et bien souvent je change au dernier moment le programme . J'effectue en général mes séries trop rapidement ce qui fait que j'ai beaucoup de mal à tenir le choc . Il en résulte des périodes de récupération trop longues pour développer ma VMA . Je vais donc changer cette façon de m'entraîner en courant moins vite et avec une récup plus courte . Cela devrait me permettre d'être beaucoup plus efficace . Et de regagner un peu ce qui me manque en vitesse ...

 L'approche du jour J

les +
: des étirements réguliers, jamais pendant très longtemps mais presque tous les jours .

une alimentation équilibrée au quotidien . Je fais un minimum attention de ce côté là mais je ne me prive pas de temps en temps d'un écart à l'occasion d'un apéro ou d'un repas au resto . Pas de compléments vitaminés lors des 2 derniers mois, seulement germe de blé et un peu de spiruline en guise de "dopage" !

beaucoup d'eau, 2L minimum par jour . Je ne me passe plus de ma bouteille de flotte que j'emmène partout . Idem si je cours plus d'1h, je pars avec de l'eau .

un petit régime dissocié en dernière semaine : du lundi au jeudi midi essentiellement des légumes, des aliments riches en lipides et un peu de pain . Puis du jeudi soir au dimanche, féculents sous toutes ses formes ! C'est passé sans contrainte . 

63kg le jour J, ce sera désormais mon poids référence de forme ! 

j'ai bien étudié le parcours et pris note des renseignements collectés ça et là . J'ai vraiment eu l'impression de partir en terrain connu ! 

une bonne nuit passé dans un gîte non loin du départ pour s'éviter la fatigue que peut causer un trajet en voiture  

petit réveil musculaire le matin de la course avec un peu de marche et des mouvements des différentes parties du corps 

10' d'échauffement avec quelques accélérations sur 15" 

sur la ligne de départ je me suis senti serein et près à en découdre

les - :  peut-être pas assez de renforcement musculaire, j'ai fait un peu de gainage en début de prépa puis ai rapidement laissé tombé .  

L'après course

les +
: une bonne récupération . Je ne me suis pas goinfré de cochonnerie à mon retour à la maison et j'ai continué à manger normalement . Et la bière dès le trail fini c'était pour les anti-oxydants ! 

un peu de courbatures mais sans plus . Je n'ai pas eu besoin de descendre les escaliers en canard et 4 jours après je ne ressentais plus rien au niveau musculaire . 

un peu de sport quand même avec dès le lendemain un aller-retour au boulot, tout tranquillou sur le petit plateau (et sous la flotte !) . Rebelote le mercredi et 1h30 de VTT dimanche (encore sous la flotte et dans la boue!!) .

les - : j'ai laissé un peu tombé les étirements , il va falloir s'y remettre sérieux !  

Les prochains objectifs

C'est bien beau de faire des analyses mais il faut que cela me serve pour les prochaines échéances . Ma performance sur le trail des 3 Dents me prouve que je suis sur la bonne voie au niveau de l'entraînement . J'ai vais donc continuer dans le même sens afin de réussir au mieux les futurs objectifs .
J'ai pu constater que 40km de trail ce n'était pas la mer à boire et heureusement d'ailleurs pour moi qui ai pour objectif de faire quelques ultras ! Donc pour la seconde moitiée de l'année, j'avais 2 possibilitées . Soit préparer une nouvelle épreuve d'une quarantaine de kilomètres et essayer d'y être encore plus performant ou alors me lancer un défi un peu plus gros ...
Le choix est vite fait puisque je suis inscrit depuis un moment déjà aux
Templiers qui auront lieu fin octobre en Aveyron . 72km et 3100m+ au programme, je serai peut être un peu moins serein sur le ligne de départ !!! Mais étant donné que j'ai dis que je me lançais un défi (vous ne croyiez quand même pas que le défi c'était les Templiers) , je tente le doublé avec la Saintélyon, 6 semaines après . Cette course de nuit me fait rêver et j'ai la profonde conviction qu'elle est faîte pour moi ... 

En attendant début Septembre et la reprise d'un entraînement spécifique, place maintenant à la montagne avec quelques randos au programme, un petit trail du côté de la Dent du Chat et surtout le tour du Mont Blanc sur 4 jours avec Raidlight . Je vais me régaler moi ! 
Et puis comme je ne conçois pas de partir en vacances quelque part sans participer à un trail local , je serai le 2 Août dans le Morbihan pour le
Bugul Noz organisé par Christophe Malardé (team Salomon) . On l'annonce comme le plus dur trail de Bretagne !

Voilà, je crois que je ne vais pas m'ennuyer !

grand merci à Philou pour les photos

Publié dans entraînement

Partager cet article

Repost 0

Trail des 3 Dents

Publié le par yanshkov

9h10 à Véranne petit village au coeur du Pilat  . Dans 5 minutes sera donné le départ du 7ème Pilatrail des 3 Dents . Contrairement à mes habitudes, je ne me suis pas placé en première ligne . Pas envie de partir à bloc et d'être cuit au bout de 10 bornes . Alors j'attends noyé dans la masse des 450 coureurs prêt à en découdre sur les 20km du petit parcours ou les 40km du grand . Je suis serein, l'approche du jour J a été bonne . Pas de blessures depuis longtemps, un entraînement régulier et bien équilibré et une dernière semaine de qualité avec un semblant de régime dissocié (légumes en début de semaine et féculents depuis jeudi) . Pour mettre toutes les chances de mon côté, nous avons même passé la nuit non loin de là, à Pélussin chez les parents de mon ami Matthieu . La nuit à été bien bonne, sans trop de stress, j'ai fait quelques mouvements de réveil musculaire ce matin au saut du lit avant d'engloutir une grosse part de gateau sport . C'est clair, je devrais être pas mal aujourd'hui . Seule interrogation : ma capacité à tenir la distance . Mais malgré cette petite interrogation, je me suis bien échauffé : une bonne dizaine de minutes avec des accélérations sur 15" . Tiens, ça m'a fait 2 bornes . Avec les 40km de course en plus, je vais courir aujourd'hui mon premier marathon ! 

"Rollerman ?"
  Un groupe de 3 nanas m'interpelle . Elles pensent que je suis un adepte du roller avec ma combinaison rouge et blanche des Passe-montagnes ! C'est vrai que ça aurait pu le faire, ce vêtement étant en fait conçu pour le vélo, mais moi je le trouve aussi très agréable pour courir . 
Je me hisse sur la pointe des pieds pour essayer de voir si il y a des "stars" du trail devant mais je ne reconnais personne . On verra toute à l'heure ..................... en consultant les classements !
Les habituelles recommandations sont données puis nous reprenons tous en coeur le décompte des dernières secondes avant le départ . Cinq !..... quatre !..... trois !..... deux !...... un ! ..... je savoure déjà .....  
C'est parti ! Il faut jouer un peu des coudes pour avancer mais je ne m'affole pas . Tranquillou je remonte la longue file de coureurs qui s'étire dans les ruelles de Véranne . Très vite les choses sérieuses commencent avec la grimpée vers la Croix de Trève via un chemin caillouteux serpentant dans la fôret . Je me sens bien, je cours là où quelques uns marchent déjà . " 3ème féminine, bravo ! " Tiens c'est pas pour moi cet encouragement ! Je double d'ailleurs un peu plus haut Cathy Dubois (Team Asics) et tout de suite après, la fille qui mène le bal . Ca bagarre déjà sévère chez les dames !!! Moi je n'ai aucune idée de la place à laquelle je me situe, mon seul souci étant de respecter les temps de passage que je me suis fixé . D'ailleurs je me les suis inscrits sur la paume de la main  ce matin au stylo .
Mon ascension jusqu'à la Croix de Trève a été plus rapide que prévu, j'ai presque 4' d'avance après 3km mais je suis assez bien et puis, c'est toujours ça de gagner . La petite descente qui suit me rappelle celle, pas très loin d'ici, où je me suis tordu la cheville en début d'année . Alors je me concentre bien sur mes appuis .

Les coureurs sont maintenant bien clairsemés sur le chemin . Je grapille petit à petit du terrain sur les gars qui me précèdent jusqu'à revenir à leur hauteur . Les 6 kilomètres qui arrivent sont relativement roulants avec une succession de petites montées qui se passent facilement, en tout cas pour moi . Par contre c'est trempé au sol et il y a de bonnes grosses flaques que j'essaie tant bien que mal de contourner . J'ai à portée de fusil 3 mecs qui ont l'air de ne pas musarder . J'ai même l'impression qu'ils se mettent des attaques en pleine poire ! Moi j'observe ça de derrière, un peu étonné . L'un des trois craque et je fonds rapidement sur lui . " Ils t'ont mis une grosse mine ou quoi ? " " Non non , c'est moi, je ne suis pas bien " Je reste un court instant à ses côtés le temps d'échanger quelques mots . Le gaillard a couru un trail de 65km il y a 3 semaines et a voulu essayer de voir s'il avait récupéré ! " C'est bon de se prendre des claques aussi de temps en temps " me dit-il ! Puis à la faveur d'une petite côte, je le laisse derrière . Toujours sur le même rythme, je rejoins les 2 autres . Je leur demande quel parcours ils font et les deux me répondent qu'ils sont inscrits sur le 20 . " Et toi ? " " Le 40 kilomètres ! " " Et ben , tu es pas mal alors ! " Puis mètre par mètre je les abandonne ...
Le ravito de Buet est en vu . Déjà 10km de fait, un oeil au GPS, près de 8 minutes d'avance sur l'horaire prévu !  Je me suis peut-être sous-estimé ? Ou alors j'ai cru que la topographie serait plus hostile . En tout cas, ça me permet de prendre le temps de boire un verre d'eau et un verre de coca .
 "Allez Passe-montagne !! Allez Yann !! Une photo pour ton blog !! "  Je suis agréablement surpris d'être reconnu et d'avoir des supporters au bord du chemin . Ca doit être Hervé, le mec qui m'a laissé des conseils sur mon blog cette semaine . Je me souviens qu'il m'a écrit que l'ascension qui suit, vers la Chapelle St Sabin se fait en marchant . Je décide de grimper vraiment à l'aise, sans trop taper dedans . Ca monte sévère par endroit au mileu de ce bois, mais de façon irrégulière et jamais bien longtemps . Je me cale sur le rythme du concurrent qui me précède, alternant marche et petits pas de course sur les replats . On atteint ainsi assez rapidement le sommet . Déjà 700m de dénivelé positif dans les pattes !
Comme prévu, Murielle  a grimpé par l'autre versant pour venir immortaliser le moment . Je m'arrête auprès d'elle . Un petit bisou, une petite gorgée de boisson Maxim et quelques mots sur mes sensations et je repars . Entre temps 2 ou 3 mecs me sont repassés devant mais ce n'est pas très grave . Je fais gaffe dans la descente car c'est un single avec des gros rochers bien pointus qui dépassent ça et là . Puis je reprends une bonne vitesse de croisière sur la route forestière qui conduit à la bifurcation des 2 parcours .  
14ème kilomètre et 1h14 de course . A gauche c'est parti pour encore 26km et à droite plus que 6 bornes de descente ... Sans hésiter je m'élance sur la gauche à l'assaut du Col du Gratteau . Des bénévoles sont là pour vérifier que chaque concurrent prend bien la bonne direction . Je leur demande en quelle position je suis . " 7ème , c'est bien ! "  . Je n'en reviens pas . Je ne pensais pas être aussi bien placé . En plus j'aperçois le 6ème pas très loin devant et même le 5ème .
Un peu plus haut, Hervé m'attend de nouveau . Encore une photo pour le blog ! " Tu es à 1'30" du 5ème, mais t'emballe pas ! "  Pas de souci, malgré l'effervescence dans ma tête, je sais qu'il reste encore du chemin .
Je décide de calquer mon allure sur le mec en rouge juste devant . Il court, je cours . Il marche, je marche ! Malgré ça je grignote petit à petit mon retard . Le passage au col du Gratteau est sympa, ça sent bon les genêts et devant nous se dresse le Crêt de l'Oeillon que nous devrons franchir en fin de trail . Mais pour le moment nous replongeons sur notre gauche, à travers des herbes hautes pour reprendre sur quelques centaines de mètres la petite route en contrebas . Et là, surprise, Murielle se retrouve juste derrière moi, au volant de la Punto . Je lui crie que je suis bien et que je pointe en 7ème position . Puis, après lui avoir fait un petit au revoir de la main je m'engage à nouveau dans un sentier au coeur de la forêt . 
D'après ce que j'en sais, l'ascension jusqu'au Crêt de la Perdrix est longue mais pas trop raide . Je me rends compte que je suis assez à l'aise sur ce genre de parcours sans gros pourcentages . On court sur un sentier puis par moment le balisage nous emmène en hors-piste . Il faut être très vigilant si on ne veut pas se perdre . D'ailleurs alors que je m'apprête à le rattraper, mon compagnon se trompe à une bifurcation . Je le rappelle à l'ordre et en profite pour lui passer devant . Je crois que si je n'avais pas été là, il aurait perdu un peu de temps ! J'aimerai bien qu'il revienne à mes côtés mais malgré quelques passages très courts où je marche et le voit un peu revenir, je reprends du champs dès que je recours . Dommage, à deux on aurait pu se motiver mais je ne vais quand même pas l'attendre .

Chemin faisant me voilà au 2ème ravito . Comme lors du premier, je m'enfile un verre d'eau puis un de coca, je regarde les assiettes de pain d'épices et de saucissons mais rien ne me dit ( même les fruits secs dont je rafolle tant ! ) . Cela fait 2h05 et 23.5km avec près de 1150m de dénivelé positif que je cours, j'ai encore beaucoup d'avance sur l'horaire prévu . Le Crêt de la Perdrix, point culminant du trail avec ses 1432m n'est plus très loin . C'est le GR7 qui nous y emmène . J'aperçois au bout d'une longue ligne droite la silhouette d'un coureur qui marche . Ca me motive une fois de plus mais je décide d'attendre d'être à la table d'orientation marquant le sommet pour accélérer . Là-haut c'est du pur plaisir . On se retrouve à découvert alors que l'on courait depuis un long moment abrités dans la fôret . La vue sur le plateau se dégage et je plonge sur une vaste prairie balayée par le vent . Je suis seul au monde à cet instant . Au loin le mec vient juste de disparaître de ma vue . Moi, je fais gaffe où je mets les pieds dans un difficile pierrier puis allonge un peu la foulée une fois revenu sur la monotrace . Un nouveau passage difficile tout en montée dans les pierres se présente . Au sommet un bénévole est là pour mettre une petite croix au feutre sur le dossard et ainsi contrôler que tout le monde prend bien le bon parcours . "Allez c'est facile jusqu'aux 3 dents maintenant ! " .  Bon et ben on va essayer d'accélérer un peu alors !
La grande piste qui suit est propice à cela, j'ai encore de bonnes jambes, tout va bien . Je suis surpris par le passage tout à côté de moi d'un petit avion de tourisme mais le manchon rayé rouge et blanc flottant au vent m'informe qu'il doit y avoir une piste de décollage tout près . Je passe quelques groupes de marcheurs mais à part ça, je ne vois pas grand monde . Malgré la beauté des lieux, il me tarde d'arriver à l'Oeillon où m'attend ma chérie ...
En fait, elle m'attend un peu avant, dans l'ascension très roulante du Crêt de Bote . J'ai encore pas mal de boisson dans le camel mais je ne sais pas pourquoi je bois au bidon qu'elle me tend . Je ne m'attarde pas trop et reprends presque illico ma route .
Pas très loin se trouve le dernier ravito, juste au pied du Crêt de l'Oeillon . J'y arrive très vite par une bonne descente où j'envoie la sauce !! L'accueil y est comme lors des autres ravitos très chaleureux . Un peu d'eau, du coca mais toujours pas envie de prendre du solide . Les gels énergétiques suffisent amplement . En me retournant, je vois débouler un mec sorti de nulle part ! Quel retour ! Je ne traîne pas et me lance dans le petit raidillon qui conduit à l'antenne . Je me prends à m'imaginer au sommet du Ventoux ....
Le gars est déjà revenu et alors que l'on se lance sur un pierrier très difficile, je le laisse prendre les devants . Il me dit de bien suivre ses pas mais le bougre crapahute comme un chamoix ! Je m'accroche tant bien que mal mais je perds inexorablement du terrain . Nous attaquons dans une partie très technique avec beaucoup de caillasse puis une descente très raide et glissante sur le col de l'Oeillon . A son passage on nous annonce que nous sommes à 17' du premier . C'est bien quand même non ? 
Puis l'instant tant attendu arrive : les 3 Dents s'offrent à ma vue (en avril dernier sur la photo ci-dessus) . Pour arriver à leur pied c'est toujours aussi technique : succession de montées/descentes dans les pierriers assez glissants, gros décrochage au niveau du relief et un peu de boue ... Pour grimper jusqu'à la cîme de chacune des dents, pas le choix, il faut mettre les mains pour escalader . Avec un léger brouillard en prime, on se croirait à plus de 2000m en train de franchir un col pyrénéen (en tout cas ca me rappelle le pic du Han de l'été dernier ...) . Malgré ma prudence je me fais une petite frayeur . Alors que je joue les dahuts à flanc de montagne je glisse sur l'herbe mouillée et me mets à descendre en contrebas . Heureusement je suis stoppé par un buisson juste en dessous !
 
Au sommet de la dernière dent, une petite famille est venue encourager les traileurs . Je félicite les petites filles d'être montées tout là-haut et les remercie pour la bouteille d'eau qu'elles me tendent . 

Allez encore une petite descente délicate où une corde permet de passer sans encombre et me voilà à recourir sur un large chemin . Le gars de toute à l'heure a disparu de mon champ de vision . Je cours encore pas trop mal dans cette partie un peu plate . Peut-être vais-je pouvoir revenir sur lui ?  Mais lors de l'entame d'une descente bien boueuse et rendue très glissante par le passage juste avant des 300 concurrents du petit parcours, l'inexorable crampe aux adducteurs survient !! On est au 36ème km, c'est pas ça qui va me ralentir quand même . Je reste un peu sur la retenue dans les forts pourcentages mais arrive à allonger la foulée sur les replats . Comme aux Cabornis et au Pont du Gard, je gère très bien ce moment, sans trop savoir comment d'ailleurs ! En tout cas, les crampes ne viendront plus m'embêter par la suite .

Un panneau indique un ravito à 100m, je ne l'attendais pas celui-ci . J'asperge d'eau fraiche mes adducteurs, m'enfile un fond de coca et repart à l'assaut des derniers kilomètres . Je peux savourer sereinement ce moment car je n'aperçois personne derrière moi . C'est sûr je suis en moins de 4h ! D'ailleurs j'entends s'élever vers moi le carillon des cloches de l'église de Véranne . Il est 13h, j'entre dans le village après une courte descente caillouteuse . Un petit coup de cul goudronné que je passe au pas de course et c'est l'ultime descente à travers un lotissement . Au bout de la rue s'élève la grande arche rouge symbolisant l'arrivée . Il y a du monde pour applaudir tous ceux qui arrivent et j'ai même l'impression que j'ai le droit à une grosse ovation . En fait c'est plutôt pour l'ancien qui en termine avec son parcours de 20km juste devant moi !
Je retrouve ma chérie une fois la ligne franchie . Je suis vraiment content de ma performance, c'est même passé trop vite ces 40 bornes ! En tout cas ça mérite une bonne petite pression à la terrasse du café restaurant le Tableau Gourmand (un coucou à l'une des maîtresse de maison qui se reconnaîtra !) . J'ai troqué mes chaussures complètement trempées par une bonne paire de tatanes . On regarde se succéder les arrivées en savourant la bière . Bon j'ai un peu froid et j'ai bien envie de prendre une petite douche . Les organisateurs ont pensé à tout . Ils ont installé derrière l'église un paravent de bâches plastiques au-dessus desquelles ils ont fait venir des tuyaux d'arrosage . C'est un peu glacé froid mais ça fait un bien fou !!! La paëlla servie dans la rustique salle des fêtes fait aussi du bien même si je n'ai pas une faim de loup . Un passage au stand photo pour retirer un joli cliché et nous laissons derrière nous Véranne et le massif du Pilat . C'est vraiment passé trop vite ...

analyse et bilan la semaine prochaine ...

Publié dans courses

Partager cet article

Repost 0

Trail des 3 Dents (à chaud)

Publié le par yanshkov

4h de pur bonheur ce matin dans le massif du Pilat, malgré la pluie tombée au départ, les passages très humides et le brouillard sur la fin . Un parcours avec de belles portions roulantes en sous-bois, des sections très techniques, de bonnes descentes bien boueuses, des passages délicats dans des pierriers et un très montagneux passage au sommet des 3 Dents ...

Côté course, objectif largement atteint avec une 7ème place en 3h49'35" pour 40km et 1565m+ . Très bonne gestion de course, au niveau de l'allure et des ravitaillements, les incontournables crampes aux adducteurs ne sont arrivées qu'à 4km de l'arrivée ...

En attendant un CR complet dans la semaine avec des photos, je tiens à remercier ici Pierre et Denise Rivory pour l'accueil dans leur gîte à Pélussin ainsi que HT qui m'a laissé des commentaires très instructifs cette semaine et que je pense avoir reconnu sur le parcours ce matin grâce à ses encouragements et ses conseils . Je n'oublie pas non plus ceux qui m'ont laissé de sympatiques messages de bonne chance avant la course et Murielle, toujours présente pour me supporter ! 

Pour info victoire de Nicolas Béranger (Team Spode) devant Patrick Gaucher (tu vas le gagner un jour ce trail, c'est sûr !) et de Cathy Dubois (Team Asics) chez les filles .

ça fait un moment que je l'attendais celle la ...

Le compte-rendu complet au cours de la semaine ...

Publié dans courses

Partager cet article

Repost 0