Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

du paradis à l'enfer ...

Publié le par yanshkov

J'ai passé le week-end dans le Beaufortin, à Arêches, où Murielle est animatrice de colo durant tout le mois de juillet . Arrivé vendredi en début de soirée, je plante ma petite tente au très tranquille camping "les Amis"  ,à 1450m d'altitude . Le temps de m'installer, de faire chauffer l'eau pour le sachet de soupe et le plat de pâtes, et de manger, il est rapidement 22h . Je m'engouffre dans mon duvet et m'endors assez rapidement, après avoir mis le réveil sur 6h du mat . 
C'est un peu avant 6h que je me réveille , le camping et les environs tout couverts de brouillard . Il y a d'autres campeurs debout, qui comme moi ont sans doute prévu d'aller randonner . Je prends mon petit déjeuner à la fraîche, environ 13° et c'est sur les coups de 7h15 que je m'élance pour mon périple . Pour la première fois, j'utilise des bâtons . Cela permet de soulager les genoux, pas vraiment épargnés en montagne . Sur le début du parcours je n'en ai pas vraiment besoin, je suis une route goudronnée qui après 2 lacets me mène au Lac de St-Guérin .

lac-st-guerin.jpgJe traverse le barrage, sur environ 300m, avec à ma gauche le lac et à droite une vue vertigineuse sur la vallée du Poncellamont, torrent qui arrose Arêches en contre-bas .
barrage-de-st-guerin.jpgJe m'engage sur un sentier qui longe la partie ouest du St Guérin . Je tombe sur les balisages au sol de la Frison Roche , un trail de 36km qui a eu lieu la semaine dernière au départ de Beaufort . Je vais suivre son parcours pendant un long moment . A l'autre bout du lac , je commence enfin à m'élever et prendre un peu d'altitude, à travers la forêt de Marlhonais
petit-pont.jpgLe sentier est très accidenté , il y a des passages très étroits, d'autres constitués de rochers et de troncs d'arbres couchés en travers . J'essaye de m'imaginer en train de participer au trail . Est ce que je passerais en courant , ou bien en marchant ? En quelle position serais-je à ce moment là de l'épreuve ? Malgré cette petite excitation, je reste sage et me contente de grimper à un bon rythme, ce qui me permet assez rapidement de rejoindre les alpages .
dans-la-brume.jpgHélas, les sommets alentour sont tous dans le brouillard et cela gâche un peu le plaisir, mais je ne désespère pas que ça se lève dans la matinée . Je suis toujours le parcours de la Frison Roche, qui est aussi le parcours du Tour du Beaufortain ,rando itinérante de 140 kms . Planté au milieu du décor , le Chalet des Rognoux et un troupeau de vaches, des tarines dont le lait sert à la fabrication du Beaufort . Il faut franchir sans trop de mal quelques clôtures électriques, installées pour retenir le troupeau .

J'évolue pendant quelques kilomètres sur une piste assez large et très légèrement pentue . Je passe à proximité du refuge de l'Alpage où je salue des randonneurs se préparant à partir après avoir sûrement passé la nuit ici . 
A un carrefour, j'ai la possibilité de m'élever sur ma gauche, vers le Grand Mont, ou alors de continuer sur le parcour du Tour du Beaufortain . Je choisis la seconde option . Un peu plus loin, je délaisse la large piste et m'engage sur un sentier typiquement alpin, sur le versant ouest de la Tête Rouge . Le brouillard se lève quelque peu et j'aperçois quelques sommets . 
a-travers-la-brume.jpgJe traverse d'impressionants  " champs de caillasse " sur lesquels il faut faire très attention où l'on met les pieds, sous peine de se faire très mal ou pire, de basculer en contre-bas . Par manque d'expérience et d'entraînement, je ne suis pas très à l'aise sur ce genre de parcours et je me dis que cette partie du trail ne me serait pas très profitable . Mais je suis heureux d'être là, seul au monde dans un décor de rêve . Et là, au milieu de nulle part, une tente plantée au bord d'un petit lac . Quel régal se doit être de dormir ici, à 2000m d'altitude . 
au-creux-des-montagnes.jpgPar la suite le sentier se mélange à un ruisseau qu'il faut franchir à plusieures reprises . J'avais les chaussures déjà bien humides après les passages dans l'herbe mouillée des alpages mais là, elles sont trempées . 
Je passe sans encombre un passage délicat qui ressemble plus à de l'escalade qu'à de la rando . Dire que les traileurs sont passés par là ! 
cascade.jpg Je marche depuis plus de 2h et en jettant un coup d'oeil à la carte, je m'aperçois que la boucle que j'ai prévue de faire semble un peu trop longue et si je ne veux pas rentrer de nuit, il va falloir trouver autre chose . Une petite pancarte plantée là indique sur la gauche le lac de Brasse à 15 minutes . Finallement je mets à peine la moitié pour le rejoindre, après une jolie petite grimpette .
lac-de-brasse.jpgLà, je me restaure un peu avec la traditionelle banane sêchée ! Puis je décide de la suite du programme : ce sera l'ascension du Grand Mont et ses 2686m . Je refais alors le chemin en sens inverse, croise quelques randonneurs . C'est aussi l'occasion d'apercevoir un chamois, crapahutant sur les rochers, à quelques mètres de moi . Par contre pas le temps de prendre de photos . Je croise sur la large piste des marcheurs chargés de sacs à dos impressionnants , de probablement plus de 15 kgs , leur permettant une autonomie complète pendant plusieurs jours . Cela me remémore les randos itinérantes avec mon frère , mes 2 soeurs et mes parents lorsque j'avais une dizaine d'années . J'adorais ces vacances, passer la nuit dans un gîte, découvrir des paysages grandioses, à la seule force des mollets . L'année prochaine il faut que je me programme quelque chose dans ce style . 

Mais pour le moment il faut que je grimpe au sommet du Grand Mont . La grimpée commence juste au Chalet des Rognoux , un écriteau indiquant 2h15 d'ascension . Les bâtons me sont d'une grande utilitée et je ne regrette vraiment pas leur emploi . 
ds-la-mont--e.jpg

Je rejoins des pistes de ski, évidemment désertes et vierges de neige à cette époque de l'année et passe sous des remontées mécaniques . Je suis alors au Col de la Forclaz (2374m)  et le paysage commence à changer sérieusement . La végétation se fait plus rare et il y a de plus en plus de rochers . Le brouillard m'empêche toujours de voir le sommet mais quelques trouées font apparaître un magnifique ciel bleu . 

Je me dirige alors à l'aide des quelques traces de peinture jaune sur les rochers mais aussi grâce aux cairns, petits assemblages artificiels de pierres balisant le sentier . Juste avant d'arriver au sommet, j'aperçois une marmotte quelques centaines de mètres devant moi . Je stoppe ma course et l'observe s'éloigner doucement . C'est vrai que depuis le début de l'ascension j'entendais siffler des marmottes mais en voir une en vrai , c'est le pied !
grand-mont.jpg 
Il est un peu plus de midi lorsque je me pose tout près de la croix de bois marquant le sommet du Grand Mont (2686m) . Cela fait 5h que je marche et il est temps de casse-croûter un peu ! 
une-banane-au-grand-mont.jpg
Hélas pour moi, pas de vue sur les autres sommets alentours . Dommage, il parait qu'on a en temps normal une vue imprenable sur la Vanoise et sur le Massif du Mont Blanc . Ce sera pour une prochaine fois . 

En tout cas, le coin n'est pas très fréquenté et c'est pas plus mal comme ça . Ma petite pause gastronomique ne dure qu'une petite demie-heure , avant que je ne reprenne le cours de ma rando . 

Mais dans la descente qui suit arrive ce que je craignais . Ma tendinite du TFL se réveille . La douleur n'est pas trop forte mais cela ne laisse rien augurer de bon . Heureusement je peux compter sur les bâtons pour me soulager un peu . 

Sur la carte, j'avais vu qu'en descendant tout droit, je pouvais rejoindre, après 600m de dénivelé négatif les lacs de la Tempête . Je m'engage alors dans une périlleuse descente, hyper abrupte par endroit, il faut s'accrocher aux rochers à l'aide des mains pour ne pas déraper et faire attention aux herbes humides glissantes . Deux trois fois je me retrouve à terre . Je suis totalement hors piste mais j'aperçois tout en bas le sentier qu'il faut que je rejoigne . D'ici, ce n'est qu'une petite trace au milieu d'une vallée mais je l'atteins finalement assez vite, non sans mal . On ne se rend pas bien compte sur la photo mais c'est en réalité un véritable mur !
descente-de-ouf.jpg   
Arrivé sur le sentier, je fais un point sur la carte . Quel con ! Je ne suis pas descendu sur le bon versant et me retrouve à quelques mètres du col de la Louze (2119m) . En fait c'est plutôt une bonne nouvelle car je me trouve ainsi un peu plus près du St Guérin qu'il faut que je contourne pour finir la boucle . En temps normal, j'aurais bien fait le détour par les lac de la Tempête mais la douleur au genou commence vraiment à être insupportable . Cela fait déjà 6h que je marche et mon pauvre genou n'en peut plus . La fin de la rando se transforme en véritable galère . Jusqu'au St Guérin que j'apercois devant moi, il n'y a que de la descente et je ne peux pratiquement pas plier la jambe . Que c'est long et dur jusqu'en bas .
st-guerin-tout-en-bas.jpg
 A plusieurs reprises je trempe mon genou dans le ruisseau de la Louze ( qui porte bien son nom celui là ! ) . Cela agit comme anti-inflammatoire, mais seulement quelques minutes . Je me plais à fredonner la chanson de Camille " Ta douleur " lorsque j'immerge mon genou dans l'eau glacée . Ah si le ruisseau pouvait me prendre ma douleur , prendre ma douleur !  Je me fais doubler par un couple de randonneurs et le peu d'orgueil que j'ai en prend un coup ! Mais bon je sais ce qui me fait souffrir et l'opération future me permet de garder le moral . C'est dommage car cette descente serait un régal à parcourir en courant . C'est ce que je me dis au moment même où 3 furieux me dépassent à fond de ballon .... 

Je mets un peu plus d'heure pour faire les 2,5 km qui me séparent de la rive ouest du St Guérin . C'est une délivrance pour moi de retrouver une partie plane même si la douleur est toujours vive . Je retrouve le camping après 8 heures d'effort alors que quelques gouttes de pluie commence à tomber .  

Autant vous dire que la douleur est restée présente pendant les jours suivants . J'ai eu beaucoup de mal à plier le genou et des courbatures se sont ajoutées par dessus . Aujourd'hui la tendinite a disparu, j'ai pu aller bosser en vélo mais par contre j'ai une énorme courbature aux quadriceps droits . Pratiquement impossible de plier la jambe et même au toucher, c'est douloureux . Probablement le fait d'avoir porté tout le poids du corps sur la jambe droite pour soulager la gauche . 

En tout les cas je ne regrettre pas ce périble malgré l'enfer à la fin . Cela me servira peut être un jour au moment de boucler un ultra-trail . Mais jusqu'à l'opération je ne vais plus me lancer dans de si longues escapades . je me contenterai de rando de 3 à 4 heures . Dès ce week-end d'ailleurs où je retrouve Murielle à Arêches ...  

 

Publié dans esprit-trail

Partager cet article

Repost 0

rando en photos

Publié le par yanshkov

ane-albignolais.JPG
Un petit âne que je n'oublie jamais d'aller saluer lorsque je pars randonner ...

sentier-sur-lyon1-copie-2.JPG
Petit sentier surplombant St Didier au Mont d'Or , avec vue sur Lyon

vue-mt-thou-mt-verdun-copie-1.JPG
Le Mont Thou en premier plan et le Mont Verdun juste derrière

defense-de-photo.JPG
             "ZONE MILITAIRE DEFENSE DE PHOTOGRAPHIER" 

vue-sur-la-sa--ne.JPGLa Saône en contre-bas et de temps en temps la chaine des Alpes dans le fond ...  

sur-le-retour.JPG 
               De retour à Albigny et sa tour juste devant

 

 

Publié dans esprit-trail

Partager cet article

Repost 0

Vivement l'été !

Publié le par yanshkov

Quel temps de merde ! On est vraiment pas gâté en ce début d'été ! Alors qu'aujourd'hui j'avais prévu l'ascension de la Dent de Crolles dans le massif de la Chartreuse , je me retrouve à 8h du matin à écrire sur le blog . En effet le temps est à l'orage et cela ne serait pas prudent de s'aventurer en montagne . En plus je traîne un bon gros rhume depuis au moins 5 jours et j'aimerai bien m'en débarrasser ... Je crois qu'aujourd'hui ça sera Tour de France à la TV ! Dire que j'ai mis le réveil à 6h45 alors que je me suis couché à 2h du mat ... 

Si je me suis couché aussi tard , c'est que j'étais hier dans l'organisation d'un concert dans mon joli petit patelin . Il y avait pas mal de truc à faire , montage puis démontage de la lumière , installation de tables , bancs et chaises , tenir la buvette, etc ... La soirée a été belle et estivale pour une fois ! Au programme était servi une délicieuse paëlla , alors que 2 groupes assez chouettes se sont produits sur scène : Accord-Démon , un trio musette qui a agréablement accompagné le repas puis plus tard dans la soirée , la géniale Mine de rien , chanson française sur fond de musique des balkans ... à découvrir vraiment ...

 


Sinon au niveau sport , du vélo pour aller bosser , donc pas de très longues sortie . Hier j'ai fait cependant un entraînement avec pas mal de côtes . En un tout petit peu plus de 50 bornes , j'ai fait 1100m de dénivellé en montant le Mont Verdun ( 2 fois ) , le Mont Thou et le Mont Cindre , qui sont les 3 points culminants des Monts d'Or . A tout juste 10 km à vol d'oiseau de la place Bellecour à Lyon c'est extraordinaire de pouvoir évoluer au milieu de sous-bois et de villages tout en pierres dorées et de dominer par endroit toute la capitale des Gaules . En plus hier du Mont Thou , je vous raconte pas la vue sur le Mont Blanc ...

Publié dans vidéo

Partager cet article

Repost 0