Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Calad'Trail 2013

Publié le par yanshkov

 

calad-trail-copie-1.jpg

 

Dimanche 17 mars, me voici au départ de ma première course de l'année 2013 . Je dois bien avouer que je ne suis pas hyper serein . Depuis la Saintélyon je n'ai pas beaucoup couru et fait de sport ... Après la traditionnelle coupure de 4 semaines en décembre, j'ai repris avec pas mal d'application l'entraînement mais une banale chute à ski (de fond, oui je sais !!!) m'a freiné dans mon élan . Fracture de l'omoplate, 5 semaines d'arrêt avec un bras collé au corps et le moral un peu dans les chaussettes, c'est pas l'idéal pour être en forme ! Comme toujours je prends sur moi, attendant que le temps fasse son affaire . Ainsi je reprends le sport et la course à pied le 19 février . Mais ce premier mois de reprise se fait dans la douleur, avec pas mal de courbatures et de petites gênes par ci par là, comme si mon corps avait oublié qu'il savait courir ... J'essaye de rester motivé, même ce jeudi ou je suis incapable de courir plus de 4km tant mes muscles me font mal . Bon faut dire que du fractionné en trail avec François D'Haene le mardi et de la VMA courte sur piste le mercredi ça laisse des traces !


Après une semaine allégée qui me permet de faire passer les courbatures et un passage chez l'ostéo (merci Rémy), je décide de m'inscrire au 27km de la Calad'Trail . C'est la première manche du Beaujolais Endurance Tour qui est l'un de mes objectifs de la saison . Même si seuls les 5 meilleurs résultats (sur 7 épreuves) comptent, participer à une 6ème ou 7ème course apporte des points bonus . Autant dire que ça motive à ne rien rater . L'autre raison c'est que je connais bien la joyeuse bande qui organise et pour avoir fait quelques reconnaissances, je sais que le parcours est agréable, avec de beaux points de vue .

 

Me voici donc à 9h sous l'arche de départ, avec mes doutes mais aussi de l'envie et du plaisir de retrouver les copains après un hiver un peu morose . Le ciel gris semble ne pas vouloir lâcher les gouttes et la température n'est pas trop fraîche . Je pars malgré tout avec un petit coupe-vent, les manchettes et les gants en plus de la tenue R-Dry, vaut mieux être prudent .

 

Le 1er km en faux plat descendant n'est pas abordé très vite, l'occasion de discuter avec mon ami Philippe et de saluer Didier Ballandras, le tenant du titre en train de remonter le petit groupe d'une quinzaine qui se détache du reste de la meute . Je reste derrière ce groupe constitué entre autre de Jean-Luc Raset (vainqueur BET 2012) et d'autres copains comme David Uliana, Laurent Mayoue, Jean Marc Chirat ou Vincent Sauzon ... On plaisante avec Philippe, se disant qu'on se croirait dans une course cycliste où on attendrait le sprint final . L'envie d'aller secouer ce petit groupe en accélérant un peu me titille mais une voix intérieure me conseille de rester sage et d'attendre ... Le groupe s'étire un peu au moment d'aborder un petit single coincé entre petite rivière à droite et vignes sur la gauche et je remonte légèrement dans les 10 premiers . Un gars, tenue de club de triathlon, prend quelques mètres d'avance . Moi, sans trop réfléchir, je décide de ne pas laisser faire et de lui emboîter le pas . Une très courte accélération au passage d'une petite butte me permet de doubler tout le monde et de venir prendre la tête du groupe . Quel pied de pouvoir faire ça alors que je m'en sentais incapable 15 minutes auparavant ! Sans doute l'euphorie y est pour quelque chose mais quoi qu'il en soit c'est moi qui mène après seulement 3km de course . Je temporise un peu, espérant que l'on vienne me relayer . C'est chose faite un peu plus loin par un gars portant sur le dos le maillot du marathon de Geugnon (il s'agit de Jean Yves Moissonnier, 2h46 sur cette épreuve vallonnée) .  Raset puis David U (très bien remis de sa 15ème place au Trail des Cabornis) me passe aussi et je me cale alors en 4ème position .


en-4eme-position.JPG

 

Au 5ème km commence la longue ascension devant nous mener sur les crêtes . Au passage vers Murielle et ma maman, je me débarrasse du gilet, des gants et des lunettes de soleil qui ne me sont pas d'une grande utilité . David décroche un peu et je ne suis plus qu'avec les 2 vétérans . Ça court vite et je sens qu'il ne m'en faut pas beaucoup plus pour être en surrégime . Un bénévole nous annonce 9km d'ascension! Heureusement je connais parfaitement le profil et s'il est exact qu'il y a presque 10 bornes pour rejoindre le point culminant, il est aussi vrai que la pente est dans l'ensemble douce et que de courtes descentes permettent de se refaire un peu la cerise . Je laisse partir les 2 compères et décide de ne m'occuper que de moi . Serge Raynard, Philippe puis Didier me passe dans le passage le plus raide . Je ne veux pas me mettre dans le rouge mais j'arrive tout de même à trottiner dans ces forts pourcentages . Le chemin est beaucoup moins pentu mais ma forme du moment ne me permet pas de relancer suffisamment l'allure et de revenir sur les gars devant moi . Pire, je perds du temps même si je garde un moment Reynard en point de mire .

 

Un coureur en veste jaune fluo me rattrape . On échange quelques mots, il me dit qu'il trouve la bosse un peu longue et je lui fais alors un topo rapide de la suite . Nous coupons une première fois la route du Col de la Croix Rosier .

 

vers-Cx-Rosier.JPG

 

Mon assistance s'y trouve et je me débarrasse alors de mes manchettes et annonce que si ça continue je vais finir tout nu ! C'est encore en faux plat montant par la suite mais les jambes vont encore pas trop mal . En tout cas beaucoup mieux que la semaine dernière où j'étais déjà cuit au moment d'aborder ce passage à l'entraînement . 

 

Je négocie prudemment mais assez relaché la courte descente précédant une nouvelle montée bien raide . Je suis toujours avec mon compagnon (Jonathan De Matteis) qui malgré mes conseils continue de courir . Moi j'opte rapidement pour la marche et perds quelques mètres sur lui mais très vite il s'essouffle et je le repasse . " Putain t'avais raison " qu'il me dit ! Au sommet je relance tant bien que mal . Les premiers mètres sont difficiles mais une fois lancé je parviens à retrouver une vitesse plus proche de la course à pied que de la marche nordique ... Un kilomètre vallonné à travers la forêt puis une courte rampe nous permet de rejoindre le ravitaillement, non loin du Col de la Croix Rosier . Je ne m'arrête pas au contraire de Jonathan qui prend le temps de boire un verre ou deux .

 

Nous voici enfin sur la crête dégagée . Il y a un peu de vent mais c'est supportable et j'ai bien eu raison de me débarrasser de mon coupe-vent . Je continue à mon rythme a priori régulier (dixit mon compagnon de route), petites foulées en bosses, relâché et cool en descente et un peu plus vite sur le plat . Une vue dégagée me permet d'apercevoir Reynard au loin mais il y a a priori une bonne quarantaine de secondes d'avance .  Moi, je ne me retourne pas (puisque je ne m'occupe que de moi) mais Jonathan me met un peu la pression en me disant que ça revient un peu de l'arrière .Je décide alors de faire la descente permettant de revenir à Cherfeux un peu plus vite afin de garder de l'avance avant la dernière grosse montée .


descente-vers-Cherfeux.jpg

 

En bas, personne n'est revenu sur nous alors que nous attaquons l'ascension vers la Croix des Forces . Nous serpentons d'abord à travers les vignes; et la route, que nous devons rejoindre juste au-dessus, semble bien haute . En jetant un oeil en contrebas j'aperçois 2 gars à notre poursuite . Pas bon ! Mais en regardant devant, je vois aussi Reynard qui semble à la peine . Bon ça ! Les encouragements de la famille Lafay et un peu plus haut de la mienne me booste encore un peu plus .

 

debut-Cx-des-Forces.JPG

 

J'attrape au passage un bidon à moitié rempli (juste ce qu'il faut pour finir la course sans trop se charger) . Nous revenons très vite sur Reynard . Il marche beaucoup tandis que j'arrive encore à courir malgré la fatigue qui s'installe . L'idée de finir 5ème me motive à bloc . J'encourage Serge en passant et continue à mon rythme . Malgré la bonne volonté je n'arrive plus à courir partout et je suis obligé de marcher par moment . En plus des crampes aux mollets apparaissent . Mais les autres ne sont pas mieux que moi et j'arrive à maintenir une courte avance jusqu'au sommet de la Croix des Forces .

 

croix-des-forces.jpg

 

Céline, de l'organisation, me tend un verre de coca au passage . Je bois illico et m'engage sans traîner sur le petit single qui suit, sous les encouragements de Renaud Jaillardon . Cette fois faut plus réfléchir, c'est à fond jusqu'au bout . Je me retourne de temps en temps mais je ne vois personne derrière . C'est encore vallonné jusqu'à l'orée de la forêt où une vue magnifique sur le beaujolais, la vallée de la Saône et la plaine de l'Ain se présente à moi . Mais ce que je vois le plus, c'est l'église de Quincié, tout en bas , qu'il faut rejoindre pour en terminer . Un tout droit à travers les vignes et hop, terminé . Mais non, ça tournicote encore, remonte un peu par endroit . Heureusement j'ai encore un peu de ressource et d'avance pour préserver ma 5ème place jusqu'au bout.

 

arrive.JPG

 

Je franchis l'arche d'arrivée, bien content, après presque 28km en 2h17 juste derrière mon pote Philippe qui prend une belle 4ème place . Le podium est arrivé depuis de longues minutes mais je ne suis pas mécontent d'avoir limité la casse, d'avoir marqué de précieux points  et d'avoir pris une nouvelle fois du plaisir malgré un manque sérieux d'entraînement .

 

avec-Philippe.JPG

 

CLASSEMENT

 

La prochaine manche du BET aura lieu le 14 avril à l'occasion du Beaujolais-Villages Trail . La distance de 63km me fait un peu peur en ce début de saison mais l'envie est là! Entre temps, j'irai faire un tour au Trail des Citadelles, sur le parcours de 40km, où un joli plateau est annoncé .

Publié dans courses

Partager cet article

Repost 0

Calad'Trail de Quincié (à chaud)

Publié le par yanshkov

Une bonne 5ème place après une course prudente et quelques places grignotées dans les tous derniers kilomètres .

 

calad-trail.JPG

Pas très serein au départ en raison de sensations vraiment pas terribles depuis ma reprise il y a un mois (courbatures et micro-gênes par ci par là), je me suis rassuré tout au long des 28km de ce parcours magnifique . Cette place me permet aussi de marquer des points précieux au Beaujolais Endurance Tour, objectif de l'année . Mais la concurrence s'annonce sérieuse et la lutte va être intense .

 

Un petit CR plus détaillé en cours de semaine ...

 

 RESULTATS

Partager cet article

Repost 0