Trail des Cabornis

Publié le par yanshkov

1.JPGDans mon lit 6h50  Le réveil sonne enfin ! Je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit, entre quintes de toux, coup de chaud et coup de froid . J'ai du faire le parcours du trail au moins 15 fois pour essayer de trouver le sommeil . Romain est déjà sous la douche, je me lève tout doux . On a presque une heure trente afin de se préparer et de partir rejoindre en guise d'échauffement le village départ de St Romain, à 3,5km seulement de la maison .

Sur la ligne de départ 9h  Le départ est imminent, nous nous sommes positionnés en première ligne afin de mieux savourer le moment . J'ouvre grands les yeux et me sens tout petit au milieu de toutes ces stars du trail . Il y a là Jérome Trottet et Vincent Delebarre ainsi que Karine Herry . Ca fait un sacré nombre de premières places aux Templiers et à l'UTMB tout ça . Moi je savoure mon bonheur d'être là , après une année 2007 de galère . Je ne me sens pas trop stressé même si le cardio annonce déjà 130 bpm ! Juste heureux .... 

Chemin du Pinay 9h14  Première côte du jour, les jambes vont bien mais je me sens fiévreux, des gouttes de sueur dégoulinent le long de ma tempe . Je monte à ma main, au côté de David Uliana et juste devant Vincent Delebarre en pleine conversation ! Romain me suit pas trop loin avec Juju Lantuejoul . Devant, une quinzaine de mecs sont partis rapidement mais je ne m'en occupe pas .

St Romain 9h37  La première petite boucle est terminée, déjà 6km de fait ...5.JPG J'ai dû m'arrêter par deux fois, pour ramasser un gel énergétique qui avait sauté de ma poche . Pas longtemps, 2 ou 3 secondes mais ça casse bien le rythme surtout que la première fois ce fut lorsque Delebarre décida d'accélérer un peu dans une descente . 5 ou 6 coureurs dont Romain et Juju ont suivi, j'ai réussi à  recoller presque immédiatement mais lorsque le chemin s'est remis à grimper, je me suis fait décramponner . Pas grave, je suis toujours au côté de David U., une référence sur les trails longs et j'applique à la lettre ses consignes : "Reste tranquille pendant 1h30 ..." .

Les Torelles 9h52 Voilà la deuxième grosse côte du parcours qui nous emmène au dessus de Couzon, au milieu de ruines instables, sur un chemin monotrace de pierres sèches . Je comprends mieux pourquoi lors de la reconnaissance je n'avais pas trouvé l'endroit où nous devions passer . On fait du hors-piste, il faut parfois mettre les mains pour grimper et être très attentif afin de ne pas se prendre une branche en pleine tête . C'est un peu avant d'arriver au pied d'un véritable mur, heureusement encordé de chaque côté, que je suis rejoins par un petit bout de femme, à l'aise comme un chamois, crapahutant légèrement, en trouvant le moyen de commenter . undefinedJe suis impressionné par cette fille, qui disparait devant moi aussi vite qu'elle est apparue ..... (il s'agit de Céline Lafaye, 26 ans, spécialiste de course de montagne qui prend la 7ème place au milieu de mecs sur le 21km ! ) . Au sommet, j'essaie d'esquisser un sourire pour Photogone qui m'encourage par un sympathique : "Allez mon grand !" . Je lui dis que je suis fiévreux et il me répond : "Et t'es là ?!? " . Et oui, je n'aurai loupé ça pour rien au monde ...

Le Mas des Chèvres 10h21
12km de parcouru et déjà presque 900m+ . Je suis rassuré, sur la crête qui nous emmène à la porte de séparation, j'ai réussi à relancer un peu mon allure, après avoir beaucoup marché dans l'ascension . J'arrive ainsi au ravito sur un bon rythme et je ne prends pas le temps de prendre quoi que ce soit, de toute façon j'ai tout sur moi ! Je suis euphorique tout d'un coup, je tourne à droite, passe à la poêle de Carotte (!!!) et m'engage dans la vertigineuse descente vers Poleymieux . Je la craignais celle-là mais finalement c'est la seule descente du parcours où j'arriverai à me lâcher totalement et reprendre des gars . En tout cas je n'ai pas réfléchis une seconde et je me retrouve sur le grand parcours , plus que 24km ... 

Bois de la Côte 10h38
  Au début de l'ascension vers la Croix Rampau, une voix sortie tout droit d'un buisson m'interpelle : "Eh Yann !!!" . C'est Romain en train de satisfaire une envie pressante . Ca fait plaisir de le revoir, je croyais que j'étais à dache ! Il me rassure en m'informant que David U. n'est pas très loin devant . Nous sommes dans un groupe de 5 ou 6 , serpentant au milieu du single track menant vers la table d'orientation . Romain à l'air facile et a pris le commandement . Moi je suis moyen, j'ai l'impression parfois que je vais verser et m'endormir, je m'alimente pourtant consiencieusement mais il faut que je me rende à l'évidence, je ne peux pas suivre le groupe . Au sommet, Murielle m'attend et m'encourage, ça me motive mais je lui annonce que je vais continuer peinard, comme je peux  . Dans la descente sur St Germain, je vois mon Romain s'éloigner rapidement tandis que je suis complètement scotché, dans l'impossibilité de dévaler la pente comme je le souhaiterai ...

Forêt de Chasselay 11h16  Ce secteur, j'avais pris soin de le reconnaitre à l'aide de la trace disponible sur le site de l'organisation .2.JPG Fait exprès ou pas, je n'en sais rien mais le fait est que ça n'a plus rien à voir . Franchissement de ruisseaux, passage avec corde, descentes vertigineuses, montées où il faut s'accrocher aux branches ou racines des arbres, c'est hyper technique et physique . Alors que je suis le nez collé à la pente essayant tant bien que mal de prendre de la hauteur, je ressens un début de crampes au niveau des adducteurs droits . Je me concentre sur ma respiration, boit un coup et continue l'ascension . Cela sera la seule alerte .... 

Montplan 11h37  Cette partie entre Chasselay et Limonest est beaucoup plus roulante, j'y suis venu quelques fois faire du seuil . Là je suis plutôt autour de 170bpm . Ca commence à être un peu dur et j'alterne marche et course alors que je devrais normalement pouvoir tout faire en trottinant . Un gars revient sur moi, c'est Thierry Debrun, le président du club de Tri de Villefranche et spécialiste de longues distances . Nous avons pas mal de connaissances en commun et avons parfois pris le départ des mêmes courses mais c'est la première fois que nous avons l'occasion de discuter . Nous ne nous en privons pas d'ailleurs, malgré les efforts à fournir . Il me demande si le ravito est bientôt . Je n'y pensais même plus à ce ravito . Un coup d'oeil au GPS pour me rendre compte que dans 500m nous aurons fait 26 bornes et qu'une table pleine de victuailles nous tendra les bras ! Moi c'est d'un grand Coca bien frais dont je rêve ... 

6.JPGMont Verdun 12h10  Après avoir ingurgité deux verres de Coca et un petit bout de banane, je repars en compagnie de Thierry, à l'assaut du final, via le Mont Verdun, à travers les prés . D'abord tout droit dans la pente, je monte les mains sur les cuisses, le corps basculé vers l'avant . Puis à flanc de coteaux sur une petite trace rappelant celles que l'on trouve en haute-montagne . J'essaie un peu de relancer, mais c'est difficile . A la vue de Photogone droit devant moi à la sortie du pré, je trottine histoire de faire bonne figure ...

Mont Thou 12h32 Que de surprise dans ce final . Là encore rien à voir avec ce qui était prévu sur la carte . Du Mont Verdun nous redescendons direction Poleymieux à travers les bois et je me demande bien par où est-ce que nous allons rejoindre l'arrivée . Je comprends rapidement que nous allons avoir le droit à encore quelques belles côtes . Gagné, le balisage s'élève sur la droite, au milieu d'un champ de ronces, grossièrement fauché pour l'occasion . Thierry, resté dans mon sillage dans la descente, prend le commandement et m'oblige à relancer un peu l'allure . Nous alternons toujours marche et course et je dois dire que les jambes répondent toujours malgré les heures d'efforts . Malgré tout, 2 mecs sortis de nul part nous doublent, juste avant une toute petite descente .3.JPG Et là, devant nous, que vois-je ? Des silhouettes de coureurs en train de grimper tout droit dans le pré, en direction de la boule du Mont Thou . A ça, on peut pas faire plus direct pour monter là-haut : 200m et 75m+ avec un final peut être bien à 30% . Au sommet, Arnaud, un des organisateurs est venu nous encourager . Merci ! 

St Romain 12h50  J'en termine avec les 34km et 1950m+ après une longue descente, réplique exacte de la grimpée Led Lenser du mois de Novembre mais en sens inverse . J'ai trouvé le temps un peu long sur ces 3 derniers kilomètres, étant dans l'incapacité de suivre Thierry . Bizarre ce blocage en descente mais pas grave, je rejoins l'arrivée en 3h43 à la 38ème place . Je retrouve Philomène venue avec ses parents encourager tonton (c'est moi) . Du haut de ces 8 mois, j'ai dû lui faire un peu peur avec mon teint bien pâle .  Allez la prochaine fois je tacherai de faire mieux !

analyses et bilan la semaine prochaine ... 

Publié dans courses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sauzon Vincent 15/05/2009 20:03

Bonjour Yann. Une présentation rapide. 32 ans traileurs, originaire de St Etienne des oullières et j'ai participé le dimanche 10 mai à la sortie avec Dawa à Lacenas. Ce mec est très accecible, sympa et juste un peu meilleur que les autres. Je fais maintenant partie de l'association Cap Chulemo et devrait partir au Solu Khumbu trail pour 2010. Je trouve génial de faire partager ses exploits comme tu le fait et je suis touché par le fait que tu te soit blessé. lorsque l'on court c'est un bonheur que rien ne peut remplacer et ce blesser est la hantise de tout sportif. Alors j'imagine que la pillule doit être dur à passer et c'est pas grand chose mais un petit soutient remonte toujours le moral. Je te souhaite beaucoup de courage pour ta convalescence et espère te rencontrer un jour. A+ Vincent

fred 24/03/2008 13:48

C'est toujours avec grand plaisir que nous lisons tes recits...Je pense que tu dois etre rassuré par rapport à tes diverses blessures...Tu  vas pouvoir envisager de belles épreuves futur. Merci encore pour l'accueil!

mélanie 21/03/2008 23:50

saluch yanou!!!eh bien dis donc t'as quand même bien résisté sur une telle distance dans un état physique moyen.moi je suis épaté à chaque fois des trucs de fou que ça représente avec du denivelé et tout. en plus après tous les problèmes articulaires et musculaires que tu as eu, c'est vraiment quelque chose de bien.bon courage pour la suite!à plus pour une tite soirée entre amis!

juju 21/03/2008 20:01

j'espere que tu as fait une bonne récup psycho et musculairepour repartir de plus belle. attention la saison est longue et très usante en trail. fais qq coupures pour garder du jus pour les templiers sinon blessures en vuec'est le conseil du jourps: peux tu faire une description de ton drôle de camelbackavec une photo car il paraissait bizarre à prelière vue

romain 20/03/2008 21:25

Salut yann!
Un petit coucou pour te dire que nous sommes en lien direct de la page d'acceuil du blog de Niko Darmaillacq.
a bientot