Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

4 articles avec recits 2011

Sacré Trail des Collines

Publié le par yanshkov

Pour ce premier jour du printemps j'ai décidé d'aller courir le Sacré trail des Collines organisé par le CMI de Tullins . J'hésitais un peu avec le Trail de Lodève mais la reconnaissance du parcours et la rencontre avec les sympathiques organisateurs lors d'un week-end de janvier m'a convaincu d'aller faire un p'tit tour du côté du Monastère de Parménie où se tient le départ et l'arrivée .

 

Encore une fois je fais route avec ma chérie et mon pote Fred et nous arrivons une petite heure avant le départ prévu à 9h . Nous sommes garés assez loin du Monastère car les places de parking y sont restreintes mais j'étais prévenu et le petit kilomètre tout en monté pour rejoindre l'aire de départ permet de s'échauffer un peu . Je retrouve pas mal de connaissances parmi les coureurs et les organisateurs et j'échange quelques mots par-ci par-là avec chacun . Puis je retire mon dossard où est inscrit 1 . C'est vrai que je fais parti des prétendants au podium mais il y en a d'autres qui le mériteraient aussi bien que moi ce dossard, je pense à Renaud Rouanet (Team Lafuma/2ème de la CCC 2008) ou Sébastien Cornette (Team Inov-8/ex-membre de l'équipe de france de duathlon) . En tout cas je me prépare tranquillement en toute décontraction .

 

decontracte-copie-2.jpg

 

Il doit faire 7 ou 8°C mais je pars en short et manches courtes car on aura vite fait de se réchauffer . Par contre le ciel est couvert et c'est un peu dommage car la vue sur la Chartreuse et sur les Alpes est masquée .

 

Nous faisons une minute de silence en hommage à Bernard Vial-Molly, membre du CMI trop tôt disparu avant que le départ ne soit donné . 

 

C'est parti pour 35km et une succession de 9 côtes avec à chaque fois entre 150 et 200m+ ! Pour voir le parcours c'est ICI

 

depart-par-Benoit.jpg

 

Une petite boucle dans la forêt permet au peloton de s'étirer puis de repasser devant le monastère avant d'attaquer la première descente . 

 

devant-le-monastere.JPG

 

depart-par-Benoit.jpg

 

Je suis en 15-20ème position mais la plupart des gars devant partent pour le petit parcours de 17km alors pas d'inquiétude . Je suis au côté d'Olivier Chautemps (excellent marathonien que j'avais rencontré lors de la reco de janvier) et Renaud Rouanet . 

 

avec-Olivier-et-Renaud.JPG

entre Olivier (156) et Renaud Rouanet en rouge 

 

Je gagne quelques places dans la partie descendante mais j'ai malgré tout un peu de mal à me lâcher sur la boue et les galets glissants . Rouanet me double, impressionnant de facilité et prend très vite le large . En bas je dois être à presque 200m du coureur de Lafuma et à une centaine de mètres d'Olivier . Malgré tout je refais mon retard sur le plat qui suit et revient sur Renaud, Olivier et un autre gars que je ne connais pas (Jean Soules du Royans Raid Aventure) au pied de la première côte . Celui-ci accélère et reprend un peu d'avance . Je décide de monter à ma main sachant que je ne sais pas quelle distance il court et surprise, Renaud ne suit pas . Le terrain est gras mais courable, rien à voir avec la boue des Cabornis de la semaine dernière . En haut Olivier est à mes côtés et c'est ensemble que l'on dévale le pré pentu puis le chemin qui suit . Quelques centaines de mètres goudronnés et plats permettent de récupérer un peu avant la 2ème côte . Un petit coucou en passant à Franck qui nous avait accueilli chez lui pour une soirée pizza lors du week-end reco et c'est reparti pour une nouvelle grimpette .

 

Je reste dans le sillage d'Olivier dans la première partie pas très raide qui consiste à remonter le long d'un ruisseau puis il me laisse passer devant au moment où le balisage s'élève droit dans la pente au coeur de la forêt . Là, j'opte pour la marche car c'est un peu glissant et surtout il ne faut pas se griller trop tôt . Rouanet revient et nous passe comme un chamois . Il a l'air plus à l'aise et relance en courant dès que la pente s'adoucit ce qui lui permet de reprendre un peu d'avance . Mais nous l'avons toujours en visu et au 1er ravito alors qu'un autre coureur (Charles Sroczunski) nous à rejoint, nous revenons sur lui.

 

avec-Charles-au-ravito.JPG

 dans le sillage de Charles Sroczynski

 

Je chope un bout de banane au vol et emboite le pas de Renaud tandis que Charles et Olivier s'arrêtent quelques instants . On nous informe qu'avant nous, 2 coureurs sont partis sur le grand parcours et ont 3 minutes d'avance !! Wahou, on a même pas encore fait 9 km et les écarts sont conséquents .

 

On entame la descente suivante tambour battant, moi en tête mais très vite Renaud me demande si ça me dérange qu'il me passe devant . Je lui réponds évidemment que ........ oui ça me dérange !! Humour bien sûr, je m'écarte et le laisse passer mais cette fois-ci je m'accroche . On passe à côté de ma chérie qui me dit qu'il y a qu'un seul coureur devant mais qu'il s'est trompé de parcours . Du  coup je ne sais plus trop à quelle place nous sommes mais on verra plus tard . Nous traversons le petit hameau de Girin en discutant un peu afin de faire connaissance . Je lui dis qu'il m'impressionne en descente ce à quoi il me répond qu'il faut bien qu'il profite de ces kilos en trop !! 

 

Kilos ou pas, il me lâche à nouveau dans la côte menant au Camp de César ... Tout le début se fait en courant et je perds mètre par mètre le contact . Olivier et l'autre gars me doublent à leur tour juste avant un passage plus raide où on se met tous à marcher . Et surprise Jean Soules qui était avec nous au début de course mais avait disparu recolle et me laisse sur place . En haut le profil est beaucoup plus roulant et mes compagnons ne sont vraiment pas loin  . J'arrive à bien relancer et m'aperçoit très vite que je refais mon retard . Je recolle à nouveau au groupe de poursuite après la courte descente sur la Forteresse .

 

derriere-Soules.JPG

derrière Jean Soules

 

Ma chérie me file un bidon plein et c'est au sein d'un groupe de 6 coureurs (un autre gars est parvenu à revenir aussi) que nous attaquons la 4ème côte de la matinée .

 

un-6eme-larron.JPG

Stéphane Bacconnier recolle à notre groupe 

 

Charles fait le tempo dès le pied et je me cale dans sa foulée . Surprise Bacconnier mais surtout Rouanet ne parviennent pas à suivre . Moi je me sens de mieux en mieux même si une fois de plus je perds quelques mètres avant d'atteindre un long passage à découvert sur les crêtes . L'allure est vraiment soutenue dans ce groupe mais je ne lâche pas et je fais l'effort dans le long faux plat descendant suivant pour rejoindre les 3 autres . Nous sommes au 20ème km et je me dis que cela va être dur d'aller chercher un podium car l'homme de tête (je me doute qu'il s'agit de Sébastien Cornette mais sans certitude) navigue avec 6 minutes d'avance sur nous (!!!) et mes compagnons de route semblent costauds .

 

Murielle en parfaite assistante est à nouveau au rendez-vous au pied de la 5ème ascension (Pré Magdenon) . On voit les tenues fluo des bénévoles tout en haut et je me dis qu'il va falloir être fort pour rester avec le groupe . Mais alors que l'on attaque les premiers pourcentages, Jean Soules se met à marcher alors que nous continuons à trottiner . Il est irrémédiablement lâché tandis que je me sens de mieux en mieux . Physiquement et moralement je suis en train de reprendre l'ascendant .

 

Nous arrivons donc à trois au ravito du Col Lachard . Une banane et une gorgée de coca pour ma part et je ne traîne pas . Charles et Olivier font de même et nous reprenons ensemble notre bonhomme de chemin . Les kilomètres qui arrivent sont plus roulants et les petites côtes beaucoup plus courtes . Charles mène le groupe et je passe de temps en temps devant . On nous annonce le premier toujours 6 minutes devant, il fait vraiment un gros numéro celui-là !! En me retournant je constate qu'Olivier n'arrive plus à suivre l'allure . Lui qui était si costaud semble désormais accuser le coup et ce n'est plus qu'à 2 que nous nous lançons à l'attaque des derniers kilomètres . Je demande à Charles comment il s'appelle (et oui parce qu'en fait jusqu'à là j'ignore qui il est) et on fait rapidement les présentations . On a des connaissances en commun et je lui raconte que la soeur de mon beau-frère est une copine de son ex-femme et qu'ils se sont déjà croisé avec ma soeur ....... enfin bref, que j'ai déjà entendu parlé de lui ! Charles s'excuse de ne pas trop me répondre mais je n'avais même pas vu que nous étions en train de gravir une nouvelle côte !! Il accuse aussi un peu le coup et moi je sens que j'ai les jambes pour aller chercher la deuxième place . J'encourage Charles et nous passons ensemble au Col de Châtain où ma chérie me ravitaille avec un bidon eau-coca .

 

au col Chatain

 

Puis après une descente très raide dans un pré puis sur un chemin où nous croisons Christian Poigny qui nous encourage fortement, nous arrivons à l'Eslinard où se tient le dernier ravito . Je ne m'arrête pas, j'ai ce qu'il faut pour faire les 4 derniers kilomètres . Je connais bien le final pour l'avoir fait lors de la reco et je sais que l'avant dernière côte n'est pas facile . J'aborde en marche rapide les gros pourcentages du pied ce qui ne m'empêche pas de commencer à doubler les nombreux marcheurs . Sur le haut, Charles n'est pas très loin derrière mais je relance l'allure sur les crêtes et reprends inexorablement de l'avance .

 

Je négocie prudemment la dernière descente car ça serait bête de se blesser maintenant et en bas je retrouve la route du Col de Parménie . Je double Marie-Line Astier, copine du Team et qui fait serre-file sur le 17km et elle m'annonce que le premier est très fatigué et qu'il n'avance plus . Mais je ne vois personne, ni devant, ni derrière d'ailleurs . J'aborde l'ultime difficulté décontracté et je trottine jusqu'à rejoindre le dernier mur tracé droit dans le pentu . Ca glisse un peu et je m'aide de la corde installée là . Je double encore des marcheurs qui me félicitent au passage puis j'arrive dans la prairie juste derrière le monastère . 

 

proche de l'arrivée

 

Encore quelques centaines de mètres et j'aperçois l'arrivée . Je croise Bernard, le président du CMI et je le félicite pour cette belle organisation : "Bravo président !!" puis je coupe la ligne d'arrivée où un gamin me remet un p'tit sac de noix, cadeau pour tous les finishers ! 

 

Je termine très satisfait à la 2ème place, finalement à 3 minutes du vainqueur Sébastien Cornette, un duathlète de très haut niveau reconverti depuis peu au trail et membre du Team Inov-8 . Je tente de le trouver pour échanger quelques mots mais victime d'une méchante hypoglycémie, il est parti se reposer !! 

 

Les arrivées se succèdent et on se félicite entre coureurs . Les visages sont marqués par l'effort et tout le monde est content d'en finir tant le parcours était exigeant (35km et presque 1700m+) .

 

arrivee-Charles-copie-1.jpg

 

le-top-7.JPG 

Après la bière, la douche chaude et un bon repas en compagnie entre autres de Martine Volay qui s'impose chez les filles, c'est l'heure du podium et des récompenses !

 

podium-copie-1.jpg

 

Personnellement je suis vraiment satisfait de ma course car je ne me suis jamais mis dans le rouge tout en étant toujours à la limite et je n'ai pas craqué contrairement aux autres . Musculairement j'ai eu des courbatures pendant les jours suivants mais c'est assez normal vu le profil et l'avancement dans la saison .

 

courbe.JPG

 

Place maintenant au Beaujolais Village Trail qui aura lieu le 17 avril . C'est le gros objectif de cette première partie de saison et en ce sens j'ai décidé de ne pas remettre mon titre en jeu à l'Ultra Montée du Salève qui se déroule la semaine d'avant ...

Publié dans récits 2011

Partager cet article

Repost 0

Trail des Cabornis (tout petit format)

Publié le par yanshkov

 logoTrail-copie-2.JPG

 

Les dernières nouvelles que je donnais sur le blog n'étaient pas géniales avec une bonne baisse de motivation, une petite gêne au niveau fessiers et des sensations bien moyennes à la sortie d'un trop long hiver à mon goût ... Mais une bonne gastro couplée à une semaine totale (du 28 février au 6 mars) sans activité physique m'aura permis de récupérer et de perdre 2 petits kilos superflus . Et le printemps est enfin arrivé même si officiellement c'est le 20 mars !

 

Alors hier après-midi alors que je suis de retour d'un long entraînement en vélo (4h et 110km avec des cols) je décide de m'inscrire sur le tout petit format du Trail des Cabornis qui se déroule le lendemain à domicile . Moi qui rêve de chaleur et de soleil je sais que je ne vais pas être gâté mais faut croire que la motivation revient et l'envie d'accrocher un dossard est là . Et puis ça fera un bon test avant les prochaines échéances .

 

Le départ est donné à 9h30 du centre-ville de Chasselay . Les coureurs du 40 et du 20km sont partis une demi-heure avant et en les voyant passer j'ai presque envie de me joindre à eux . Mais il y a d'autres objectifs plus tard, mieux vaut ne pas brûler les étapes.

 

IMAG0015.JPG

avec ledav  

 

Je m'échauffe quelques minutes avec David que je suis content de retrouver et nous rejoignons la ligne à quelques minutes du départ . La pluie qui tombe depuis hier en fin d'après-midi est toujours présente et le terrain s'annonce hyper gras ... J'ai donc opté pour un maillot manches courtes, un 3/4 Raidlight R-Dry pour rester au sec et au niveau des chaussures les Speed Cross Salomon .

 

depart.JPG

 

Le départ est très rapide dans les ruelles de Chasselay, faut dire que nous n'avons que 11km et 600m+ (en fait il y en aura 500m+) . Je me cale en 10ème position puis remonte sur l'avant à la faveur d'une petite côte si bien que j'attaque les premiers chemins en 2ème position . Comme prévu il y a beaucoup de boue mais je suis assez à l'aise malgré tout . La première côte arrive et je perds quelques mètres sur le premier et me fais doubler par Fabien Tanguy (team running conseil) . Je reste à mon rythme sans m'affoler car je sais qu'il y a plus loin une montée assez longue pour rejoindre la Croix Rampau . Marc Picout, un autre coureur de Running-Conseil me rejoint et j'accroche cette fois sa foulée juste avant de redescendre vers Saint Germain au Mont d'Or . Je négocie assez bien la descente technique et le bout de plat qui suit si bien que nous nous regroupons à 5 en tête de la course après quelques kilomètres . 

 

Et là une belle côte se présente sur notre droite . Avec la pluie et le passage de centaines de coureurs avant nous, c'est une véritable patinoire de boue . Fabien Tanguy qui mène la danse est obligé de marcher et mes compagnons de route d'en faire de même contrairement à moi qui négocie en petites foulées ce passage (merci les speed cross et les kilos en moins !!) . Je prends quelques mètres d'avance et le moral est au beau fixe . J'ai un avantage réel sur mes concurrents, à moi d'en faire bon usage . Une descente sur goudron dans Saint Germain me permet de récupérer un peu avant d'entamer la longue montée vers le point culminant de l'épreuve (Cx Rampau) .

 

passage-cx-rampau.JPG

 

Je commence à doubler les derniers du 20km . Faut dire que tout le monde marche tandis que je continue à négocier le dénivelé positif en courant . Je me retourne de temps en temps pour constater que Fabien n'est pas très loin et qu'il faut que je creuse l'écart pour me mettre à l'abri avant le final . La partie qui suit le passage à la Croix Rampau est très roulante et j'allonge la foulée du mieux que je peux . Je me retourne une dernière fois mais je n'aperçois pas de poursuivants . Je sens que c'est gagné, plus qu'à bien négocier la dernière descente technique où les cordes tendues ne sont pas superflues . Je fais la descente à bloc et passe la ligne d'arrivée en 54'45"  pour 10,9km et 500m+ .

 

arrivé content 

Fabien Tanguy arrive une petite trentaine de secondes après moi, heureusement que je n'ai pas relaché la pression dans le final .

 

avec-cathy.JPG

au côté de Cathy Dubois qui gagne chez les filles le jour de son anniversaire ! 

 

Très heureux de gagner une course à domicile et rassuré par l'état de forme avant les prochaines épreuves . La gêne au niveau fessiers est toujours présente mais n'est pas handicapante et ne s'accentue pas, à surveiller quand même ...

 

Prochain rendez-vous dimanche sur le 35km du Trail des Collines à Tullins ....

 

podium-2.jpg une belle pierre dorée, un magnum de vin, de la bière single-track ... 

 

RESULTATS

Publié dans récits 2011

Partager cet article

Repost 0

Pilat Winter Raidlight Trail

Publié le par yanshkov

pilat.JPG

 

Samedi soir, 19h sur un parking d'un centre commercial non loin de la maison, nous voilà Murielle et moi en train de choisir les pizzas que nous allons engloutir . Jusque là rien d'anormal ! Mais en fait si ... D'habitude la veille de course c'est grosse platée de pâtes mais cette année j'ai envie de tester le régime pizza, à mon avis plus léger à digérer et plus sympa à déguster . Bon, on évite la pizza pleine de crème et la spéciale tartiflette et on opte pour  du classique : tomate, jambon, champignons, fromage de chèvre ... Une p'tite banane en guise de dessert et me voilà prêt pour le premier trail long de l'année . Au programme demain, le Pilat Winter Raidlight Trail du côté de Marlhes, sur une distance raisonnable (32km et 1100m+) pour lancer enfin la saison ( c'est pas que j'ai pas pris de plaisir sur les 12km courus en compétition en novembre-décembre mais c'est pas ma tasse de thé !!) . Seul inquiétude la neige présente sur le parcours . J'ai vraiment pas envie de revivre la galère du Grand Blanc de la Féclaz il y a 2 semaines . J'ai dû aller sur le site météo au moins 3 fois par jour cette semaine !! Mais hier au moment de me coucher les nouvelles sont rassurantes : le trail sera blanc mais la couche de neige sera vraiment fine ... Je dors paisiblement !! 

 

Dimanche matin, 6h20, David et Fred nous rejoignent chez nous et nous prenons la direction de la Loire en récupérant auparavant Hugo, rencontré sur le forum du Team Raidlight . La Clio Break est blindée mais c'est bien sympa le co-voiturage !! La température extérieure baisse plus on se rapproche de Saint Etienne puis dégringole carrément en grimpant dans le Parc Régional du Pilat . Il fait -10°C quand on arrive à Marlhes, gla gla gla !! Nous prenons nos sacs afin de nous changer dans la grande salle des fêtes du village car il est hors de question de se foutre à poil dehors !! En y arrivant nous apprenons que le départ est reculé de 30 minutes et que les 3 courses (32, 23 et 13km) partiront en même temps . Bon ça sera un peu compliqué de savoir qui fait quoi pendant les premiers kilomètres mais au niveau organisation ça parait plus simple . Et puis ça laisse un peu plus de temps pour discuter avec les copains présents .

 

avec-Sylvain.JPG

 avec Sylvain Bazin , compagnon de Team !

 

Une trentaine de minutes avant le départ j'enfile la tenue : 2 couches en haut, un manche longue thermique et le Top Mountain Run Raidlight et en bas le collant Wintertrail . Une paire de guêtres, une paire de gants pas trop épais et 2 buffs en guise de cache-col et de bandeau . Ca parait un peu léger pour -10°C ??? Et ben pas du tout, je n'aurai jamais froid durant les 32kms . Je sors de la salle juste avant le départ et vient me placer sous l'arche de départ au côté de l'archi favori Alexandre Daum (La Plagne) . 9h30 le clik de départ est donné (le pistolet ne devait pas être chargé !! ) 

 

départ 2

 

Un coureur part très vite mais derrière ça ne s'emballe pas bien que certains n'aient que 13 petits kilomètres à faire . Le rythme me convient bien en guise d'échauffement, bien au chaud aux alentours de la 15ème place . Nous quittons très vite le goudron pour aborder un bon chemin en faux plat descendant . Les premières plaques de verglas apparaissent, le décor est planté, il va falloir faire attention ! Puis nous laissons ce chemin pour un autre beaucoup plus étroit . Il y a de la neige pas très épaisse sur laquelle il est très agréable de courir . Je double quelques coureurs sans me mettre dans le rouge, les sensations sont bonnes et je sens que la journée va l'être tout autant . Je reviens sur Ledav que j'encourage (et chambre gentiment !!) avant de continuer à remonter encore quelques concurrents . Les premiers kilomètres ne sont pas très difficiles au niveau du relief et permettent de trouver son rythme de croisière . Ainsi je me retrouve au côté de 3-4 gars évoluant au même rythme . Je reçois régulièrement les encouragements de Murielle qui conduite par son super pilote Jean Michel Touron arrive à rejoindre le parcours du trail en de nombreux endroits . Génial pour les encouragements et les photos !

 

 

P1010879-copie-1.JPG

 

Au passage du petit hameau de l'Allier, je me retourne et constate qu'il n'y a personne derrière et que les écarts sont déjà importants avant d'entamer la première côte menant au Crêt de Chaussitre (environ 250m+) . Je peux lire le dossard d'un gars du groupe et je constate qu'il s'agit du n°5 (Eric Sagnard, vainqueur de la 6000 D à la Plagne le 27 Juillet 2003 devant Dachiri Sherpa et Marc Maroud !!) ce qui veut dire qu'il fait la même distance que moi . Je me dis qu'il faut que je reste avec lui mais dès les premiers pourcentages je suis laché et les écarts se creusent rapidement . Je manque de puissance dans les cuisses et doit traîner encore quelques kilos superflus alors je continue à mon propre rythme, sans me mettre dans le rouge . Un petit replat de quelques centaines de mètres permet de souffler un peu avant la rampe finale jusqu'à la Croix de Chaussitre (1216m) . Je suis dans le sillage de mon copain Seb Capel (Passe-montagnes) et sa vitesse me convient bien . Nous trottinons tout le long, dans un décor assez fantastique . Bien sûr il n'y a pas la vue sur le Mont Blanc mais cette ambiance de neige et de brouillard est pas mal quand même ! Cyril Cointre alias Coin Coin, responsable du Team Raidlight est là pour nous encourager et immortaliser l'instant . Chapeau, tu as dû avoir bien froid tout là-haut !

 

avec-Seb-a-Chaussitre.JPG

 

J'entame la descente dans le sillage de Seb, on discute un petit peu . Je chope des points au niveau du ventre, peut-être l'eau un peu froide, ou alors la boisson énergétique ou encore ma ceinture porte-bidon serrée trop haute . Je la desserre pour la placer plus bas au niveau des hanches et finalement le mal passe très vite ... On ne s'arrête pas au premier ravito, j'ai encore de quoi boire et j'ai emmener de quoi manger . Et une fois de plus je retrouve Jean Michel et Murielle qui font un extraordinaire rallye !! 

 

P1010895.JPG

 

On continue notre petit bonhomme de chemin avec Seb et on en prend plein les yeux . Tellement contemplatif devant un petit lac gelé que nous contournons, Seb rate le balisage et part tout droit . Je suis un peu plus attentif et profite alors pour prendre la tête de notre binôme . Pas pour longtemps d'ailleurs puisqu'un peu plus loin, c'est moi qui fait l'erreur et permet à Seb de reprendre les rênes . Au passage à la Scie de Gimel, Murielle nous indique que nous sommes en 5ème et 6ème position, sans pour autant nous indiquer la distance que font les gars devant . Il va falloir patienter jusqu'à la bifurcation se trouvant à la Croix de Caille.

 

C'est un long faut plat montant en forêt qui nous y conduit . Je croise avec plaisir Guillaume Millet venu en voisin et toujours en récupération du Tor des Géants . Le chemin est bien verglacé par moment et Seb se retrouve même au sol sans bobo heureusement . Je le distance un petit peu mais nous nous crions bonne route au moment où nos chemins se séparent . Lui part sur le 23km et moi sur la grande boucle . Et là le verdict tombe : les bénévoles m'indiquent que je suis 4ème . Il va falloir accélérer un peu mon gars !! Et c'est ce que je vais faire à la faveur d'un chemin très roulant . J'aperçois le 3ème à quelques centaines de mètres devant et me dis que je dois pouvoir aller le chercher ...

 

Mais la descente totalement verglacée sur le ravito des Préaux me fait perdre du terrain sur Gaëtan Roth (puisque c'est de lui dont il s'agit) . Excès de prudence de ma part ? Je ne sais pas mais ce qui est sûr c'est que je ne prends pas le moindre risque sur cette patinoire inclinée . Je retrouve, je vous le donne en mille, Murielle et Jean Michel au ravito ! Je remplis rapidement mon bidon d'un peu de coca et d'eau et repart illico presto . Vu comme les bénévoles sont frigorifiés faut pas traîner !!! 

 

P1010917.JPG

 

La suite du tracé n'est pas évidente, ça ne fait presque que de monter . Je suis un peu seul et je ne vois plus personne devant ni derrière . Il y a un peu de fatigue qui se fait sentir mais malgré tout je trottine de partout même dans les passages les plus raides . J'avais étudié un peu le parcours et le profil sur une carte IGN et je ne suis donc pas trop surpris . Bientôt j'en termine avec la boucle de 9km et je retrouve les participants du 23km . Je suis dans la dernière longue côte du parcours, une interminable ligne droite . Je ne vais pas très vite mais je double constamment des concurrents qui pour la plupart, il faut bien l'admettre, marchent . Je continue de doubler et en général on me laisse passer gentiment ou alors je passe un peu sur les côtés quand il y a de la place . Je négocie très bien la descente sur St Régis du Coin, les chevilles sont solides pour un début de saison et je parviens à bien me relâcher malgré la technicité par endroit .

 

Je zappe le dernier ravito car il ne reste que quelques kilomètres et je continue sur ma lancée . Une dernière petite côte et il n'y a plus qu'à se laisser descendre vers l'arrivée . Murielle et Jean Michel parviennent à me capter encore 2 fois avant que j'en termine (j'espère que vous n'avez pas pris de risque pour moi quand même !!) . Je reconnais la route qui mène à Marlhes, c'est le même final que l'édition 2008 à laquelle j'avais participé (que de chemin parcouru depuis) . J'allonge la foulée et je termine assez vite en me disant qu'il y a peut être le 3ème juste devant ! Ledav (7ème du 13km) venu à ma rencontre à même du mal à me suivre !!

 

P1010937.JPG

 

Finalement je passe la ligne d'arrivée installée carrément dans la salle des sports (très bonne idée) à la 4ème place en 2h35', très satisfait, à 10 minutes d'Alexandre Daum qui survole l'épreuve .

 

P1010940.JPG

 

RESULTATS

 

Les sensations sont assez bonnes pour un début de saison et j'ai pris beaucoup de plaisir à courir sur ce parcours malgré la neige . Les objectifs sont encore lointains mais c'est de bonne augure tout ça ... 

 

La fête se prolonge avec tous les copains, autour d'une bonne bière du Pilat et d'une tartiflette . Je monte sur le podium en tant que 1er sénior (pas de cumul) et comme tous les lauréats je repars avec du matos Raidlight . Pour ma part le sac à dos Endurance 14L, de quoi se faire de belles et longues rando-course ! 

 

Pour finir je tiens à féliciter l'ensemble des bénévoles qui ont oeuvré durant le week-end malgré les conditions climatiques . Sans vous rien n'est possible ! 

 

 

LES PHOTOS DE JEAN-MICHEL

 

LES PHOTOS DE CYRIL

  

prochaine épreuve le 19 février au Bourget en Huile

pour le Belledonne Gelon Raidlight Trail sur un format similaire

Publié dans récits 2011

Partager cet article

Repost 0

Trail Le Grand Blanc à la Féclaz

Publié le par yanshkov

Quel succès cette seconde édition du Grand Blanc et de la Petite Trace samedi soir à la Féclaz (73) ! Plus de 300 coureurs sur les 2 distances, une température pas trop froide, un cadre sympathique dans le massif des Bauges, tout pour réussir une belle fête du trail . Mais à la fête tout le monde ne le fût pas ... 

 

Quand à quelques minutes du départ le speaker vous cite dans la liste des prétendants au top 10 au milieu des Julien Chorier, Thierry Lippi ou autres Franck Gorry et que 11,8km plus tard vous finissez à une lointaine 36ème place à près de 19 minutes (!!!) de l'impressionnant Sébastien Fayolle, pas besoin de vous faire un dessin, j'en ai bien chié !!

 

trail-blanc-la-feclaz-2011-021.jpg

 

Je me faisais une joie de participer à mon premier trail blanc, au côté de mon pote Fred que j'avais réussi à embringuer avec moi . Je me doutais bien que je n'allais pas être hyper à l'aise sur la neige mais les sensations pas trop mauvaises à l'entraînement des derniers jours me rendaient plutôt optimiste . Bon il y avait bien ce mal aux côtes à force de tousser depuis le début de la semaine mais il commençait à s'estomper et je n'avais pas envie de renoncer à ce Grand Blanc ...

 

Mais dès les premières foulées sur la neige plutôt molle de la station, je comprends que ça va être une belle galère !! Des appuis plus que fuyants, des pieds qui s'enfoncent parfois jusqu'aux genoux, j'ai pas trop l'habitude moi !! Je me rassure en me disant que c'est pour tout le monde pareil ... ce qui n'est pas faux en l'occurence !! Je sens quand même au fond de moi que ça va être dur et je préviens Murielle de ne pas s'inquiéter à l'arrivée, le top 10 je ne le sens pas ! L'échauffement est anarchique, un semblant de footing autour de l'aire de départ et à 17h30 je rejoins la ligne où je retrouve mon partenaire de chez Raidlight Cyril Cointre . Pas trop le temps de causer, le départ est imminent .

 

trail-blanc-la-feclaz-2011-051-copie-1.jpg

 

Et ça part à bloc !! Une petite bute au bout de 100m puis un long faux plat descendant sont avalés sur un rythme de cross-country . Pendant quelques instants je me prends au jeu et je joue des coudes dans les premières positions jusqu'au moment où .... je m'éclate de tout mon poids sur la neige . Je prie pour que l'on ne m'écrase pas puis repars illico mais ça y est, je n'y suis plus, j'ai l'impression que je ne sais plus courir ! Devant, les premiers s'échappent, mon copain Fred me double sans que j'arrive à m'accrocher, je suis complètement démobilisé . C'est l'horreur, à chaque pas je me demande de combien de centimètres je vais m'enfoncer et l'idée de faire demi-tour et de retourner au chaud dans la station me vient sérieusement en tête . Allez, il n'y a que 11,8km, je vais bien y arriver quand même !

 

La nuit s'est bien installée désormais et nous formons un joli serpentin lumineux sur les pistes à raquettes de la Féclaz . Tout le monde a pris son rythme et je reste dans le sillage de celui qui me précède, c'est plus sûr pour ne pas s'enfoncer . Mais un oeil au cardio et je constate que je suis à allure footing ... Je tente parfois de doubler mais c'est à chaque fois la même chose . De la neige jusqu'aux genoux et des appuis qui partent en vrille . Tant pis, je rentre dans le rang . 

 

Nous arrivons à la bifurcation des 2 parcours et bizarrement je ne suis pas tenté par l'option retour direct . Une longue côte nous conduit non loin de la Croix du Nivolet et je reconnais le parcours emprunté en sens inverse lors du Trail du Nivolet Revard en 2010 . J'étais bien plus à l'aise ce jour-là ... J'alterne course et marche et me fait doubler par les 2 premières féminines ... Au sommet,  une belle vue sur Chambéry toute illuminée nous attend, avant un petit single sympathique au coeur de la forêt . Je fais gaffe dans la descente qui suit, de nombreux concurrents chutent devant moi et je n'ai pas trop envie de me faire mal . En bas, nous retrouvons les pistes plates mais toujours aussi instables .  L'arrivée est proche et point positif, j'arrive à finir pas trop mal et à bien accélérer . Je suis assez frais contrairement à beaucoup et je gagne une dizaine de places dans les 2 derniers kilomètres .

 

yann.jpg

 

A l'arrivée, mon pote Fred, qui finit à une très belle 19ème place trouve les mots qui réconfortent : " Mais tu t'es perdu ou quoi ?? " Merci Fred !

 

La suite ce sont de méchantes quintes de toux qui me font l'effet d'un coup de poignard à l'intérieur des côtes . Mais finalement rien de trop grave, j'ai passé des radios rassurantes aujourd'hui . Il faut juste du repos pendant quelques jours le temps que ça passe ...

 

Bien qu'ayant galéré dans la neige et bien que me posant pas mal de questions sur mes capacités sur la neige et à courir en hiver, je maintiens mon programme de janvier-février avec le Winter Pilat Raidlight Trail et le Trail de Belledonne . J'ai envie de voir si le Grand Blanc est un accident ou si véritablement je ne suis pas un coureur de l'hiver . Et puis pas sûr qu'il y ait de la neige dans 2 semaines du côté de Marlhes et pour le trail de Belledonne je compte bien m'affûter un peu ! Je tirerai les conclusions fin février . Affaire à suivre ...

 

CLASSEMENT DU GRAND BLANC

Publié dans récits 2011

Partager cet article

Repost 0