Saintélyon 2011

Publié le par yanshkov

affiche-copie-1.jpg

 

Ce n'est que début septembre après m'être octroyé de nombreux jours de repos à la suite de la TDS que je me suis décidé à m'inscrire sur la Saintélyon . J'ai eu envie de me lancer un ultime défi cette année, de voir si j'étais capable d'être en forme début décembre et aussi de tenter de conclure ma saison sur une bonne note après avoir échoué au pied du podium à la TDS . Pour cela j'ai décidé d'axer ma préparation sur un travail VMA mais aussi de seuil sur le plat, volontairement délaissé ces dernières années . Il a fallu jongler avec notre déménagement début novembre qui m'a bouffé un peu d'énergie mais l'entraînement a été qualitatif et le test passé lors du semi-marathon du Beaujolais couru en moins de 1h17 sans trop taper dedans à 15 jours de la Saintélyon m'a rassuré . C'est ainsi que j'ai décidé d'être un peu plus ambitieux et de croire un peu plus en moi . Quelques jours avant l'objectif, c'est dit, je vise un temps autour de 5h30 et un top 15 . Ils sont nombreux les cadors à venir s'ajouter à la longue liste des vainqueurs potentiels et la Saintélyon est devenue depuis quelques années un gros événement de fin de saison . C'est d'ailleurs l'événement trail le plus populaire du calendrier français avec près de 6000 participants sur la Saintélyon en solo . Alors bien sûr ce n'est pas pour le paysage que je viens ici . Evidemmment que galoper dans les alpages et courir au dessus de 2000m est beaucoup plus sympa mais ici entre St Etienne et Lyon, c'est une ambiance et des rencontres que je viens chercher . Mais aussi une belle performance ...   

 

Le jour J, les voyants sont au vert . Je suis passé récemment dans les mains de Rémy qui m'a remis d'aplomb, j'ai soigné l'alimentation et le sommeil avec de bonnes nuits et une sieste de 2h samedi après-midi . Je me rends à Saint-Etienne en train avec Murielle et c'est sur les coups de 21h30 que j'arrive au retrait des dossards . J'ai droit à un dossard Elite (n°55) qui me permettra de partir devant . Merci Michel Sorine !

 

Je m'arrête papoter quelques instants au stand Raidlight avec Benoit Laval et Clement Franck, nouveau responsable du Team avant de m'isoler dans un coin du palais des expositions . Mon ami Fabrice, alias Bibi, nous rejoint, il va conduire Murielle durant toute la nuit afin de m'assister en de nombreux points du parcours . Alex Laville est là aussi, on ne s'est pas vu depuis presque 10 ans, à l'époque nous étions cyclistes au pôle espoir de Saint-Etienne . Un autre ami de l'époque stéphanoise nous retrouve par la suite, c'est Max et sa chérie venus nous saluer avant le départ . Philippe et Patricia de Cap Chulemo ne sont pas loin non plus .

 

retrouvailles.JPG

 

A une heure du départ je commence à m'habiller tranquillement . Il pleut mais les températures annoncées sont relativement douces, autour de 8°C . J'opte alors pour le corsaire et le maillot manches courtes R-Dry, très déperlant . De plus les poches filets très pratiques me permettent d'emporter tous les gels dont j'aurai besoin .  Le dossard chasuble assez épais fera office de coupe vent et au niveau ravito ce sera porte-bidon simple avec bidon de 750ml . Sans oublier d'accrocher un petit filet qui fera office de poubelle pour les déchets . Au pied, sans hésiter j'opte pour les légères Salomon S-Lab . Mais anticipant un éventuellement changement de chaussures pendant la course, je fixe la puce non pas sur les lacets mais autour de ma cheville . Et enfin sur la tête, traditionnel Buff et frontale Petzl Ultra gentiment prêtée par Muriel Uliana d'Endurance Shop Villefranche que je remercie à nouveau . Avec tout ça je suis prêt !

 

Nous rejoignons le départ qui a lieu pour la première fois devant le stade Geoffroy Guichard et regardons partir les relais 15 minutes avant nous . Puis il est temps de se placer sur la ligne de départ . Je salue mes copains Stef, Jean-Marc,Seb, Arnaud et Patricia tous en première ligne . Autour de nous il n'y a que des bons (Breuil, Meyssat, Gault, Guichard, Pommeret, Court, Saint Girons, Bussière, Verhaeghe, le champion du monde Erik Clavery et j'en passe ...) . Eric Garcia, le speaker, fait monter la pression tandis que la pluie s'est arrêté de tomber .  

 

depart-copie-2.JPG

 

A minuit le départ pour 68km est enfin donné . Comme prévu, ça débute par un sprint mais rapidement l'allure baisse légèrement . Le premier kilomètre sur un large boulevard tout plat est avalé en moins de 4 minutes mais malgré tout ça discute un peu en tête de course . Un groupe de 7 coureurs se détache avec tous les favoris sur les parties en faux plats qui suivent . Je cours un moment au côté  de mon copain Arnaud avec qui j'ai fait une reco du parcours en novembre puis je remonte un peu sur l'avant . Les sensations sont très bonnes et le travail de vitesse effectué semble porter ces fruits . Je suis au côté de Bastien Bravais (10ème en 2009 et 2010), Nizar Sghaier (7ème en 2010) et un autre coureur que je ne connais pas . Les 6 kilomètres de bitume menant à Sorbiers passent assez vite avec les encouragements de spectateurs (merci Max et Emilie d'avoir traîné un peu !) et des coureurs en relais que l'on commence à doubler .

 

A Sorbiers, c'est la grosse ambiance !! Il y a beaucoup de monde pour nous applaudir et le parcours est tout illuminé . Pour autant il ne faut pas s'enflammer car les choses sérieuses commencent avec une longue côte . Je me sens bien et malgré que l'on m'annonce déjà dans les 10 premiers, je sais que je ne suis pas parti trop vite . Un oeil au cardio me confirme que les pulsations sont juste en dessous de la zone rouge ! 

 

A la sortie de Sorbiers, nous laissons le bitume et nous nous enfonçons dans l'obscurité sur les premiers sentiers . J'avale un gel Energix liquide d'Overstim's . C'est la première fois que j'en utilise en course mais j'ai décidé de m'alimenter ainsi, à raison d'un toutes les 45 minutes environ . J'allume la frontale, en mode faible car le faisceau des autres concurrents éclaire déjà bien . Finalement le départ 15 minutes après les relais ne pose guère de problème et tout le monde cohabite bien sur un chemin suffisamment large . J'étais sceptique au départ mais je me rends compte que c'est plutôt sympa et techniquement assez facile de doubler . Par contre la pluie de ces derniers jours a rendu le terrain bien boueux par endroit et il faut faire attention à ses appuis . Quant à la température, autour de 8°C, elle est idéale pour courir et je ne regrette pas mon choix vestimentaire  .

 

RT-saintelyon2011-405.jpeg

 

Je passe toutes les petites côtes en courant et déjà j'aperçois les lumières de St Christo où se trouve le premier ravitaillement . Je retrouve Murielle et Fabrice et je prends un bidon d'eau plein et une banane à la volée . Je suis très en avance sur mes temps de passage (15.8km en 1h07'15") mais je me sens vraiment bien pour le moment alors autant en profiter . J'escalade les marches d'escaliers à la sortie du ravito en marchant et contrairement aux 2 coureurs qui m'accompagnent (Sghaier et Armingol) je négocie les centaines de mètres de la sévère côte qui suit en marchant . Bien sûr ils me prennent quelques longueurs mais j'en profite pour manger ma banane et me rappeler les conseils de Fabien Antolinos lus dans un journal et qui avait marché ici même lors de sa victoire en 2008 .

 

En haut je relance en courant et reviens facilement sur Sghaier ce qui confirme mes bonnes dispositions sur les parties roulantes . Malheureusement je commence à sentir une petite contracture au niveau du mollet gauche et cela ne me rassure pas trop ... J'essaie de faire abstraction mais le souvenir de mon abandon à St Christo en 2008 ressurgit . Je m'arrête pour baisser les boosters de contention et voir si cela influence sur la gêne mais a priori ça ne change pas grand chose . Je décide de continuer pour le moment, tant que la douleur ne me fait pas boiter et que je suis dans le top 10 . En plus les jambes "tournent" si bien en ce début de nuit . Murielle et Bibi me doublent en voiture alors que nous empruntons une route sur un petit kilomètre . Leurs encouragements me motivent à continuer et je garde alors pour moi le doute qui s'installe.

 

courir-la-nuit--.-copie-1.JPG

 

Un peu plus loin, alors que nous avons retrouvé le GR7 et son sentier boueux, je fais une belle petite chute en avant heureusement sans gravité . Simple petit rappel à l'ordre !! Finalement le ravitaillement de Ste Catherine se présente assez vite, après une descente bien négociée . Je suis toujours largement en avance sur mon tableau de marche (27,5km et 2h01'30") mais je ne m'arrête pas et continue mon petit bonhomme de chemin, en 10ème position . Le mollet est douloureux mais le fait de penser à tout ceux qui me suivent via le suivi live sur le net me motive . Et tant que ma foulée reste propre je continue ...

 

saintelyon-2011-1.JPG

 

Je marche dans la montée qui suit Sainte Catherine afin de soulager le mollet mais recours dès que le relief le permet . Je double de moins en moins de relais et les moments de solitude sont de plus en plus longs . Le célèbre bois d'Arfeuille et sa descente technique arrivent . Malgré les pierres et les feuilles glissantes et grâce à la puissance lumineuse de ma frontale, je négocie l'endroit assez bien même si le mollet n'apprécie pas trop d'être autant secoué . Ce passage marque la mi-course et je me rassure en me disant que si j'ai tenu 34km , je devrais pouvoir encore en faire autant, surtout que la douleur ne semble pas s'intensifier ...

 

Un peu plus loin Franck Bussière me rattrape dans une côte où je marche . Il ralentit à mes côtés . Il me fait part de ses douleurs aux pieds et moi de mon problème de mollet mais on se motive en se disant qu'il faut qu'on finisse cette Saintélyon ! On reste alors ensemble pendant quelques kilomètres, sans trop se parler mais sa présence à mes côtés me booste . Au sommet d'une bosse bien raide, Franck relance fort et me laisse sur place et je me dis alors que je ne le reverrai qu'à l'arrivée . Mais en fait une fois le parcours redevenu plat, je repars en courant et revient sur lui sans forcer . La connaissance du parcours a vraiment du bon et je sais où je dois me réserver et où il faut que je mette les watts ! Et la partie qui arrive me convient bien, presque 8km en faux plat descendant jusqu'au ravitaillement de Soucieux que je vais avaler à 14km/h de moyenne . Franck n'a pas suivi et seuls quelques relais me doublent dont la fusée Christophe Le Saux qui n'oublie cependant pas de m'encourager en passant ! 

 

saintelyon-2011-2.JPG

 

Je commence à me rendre compte que je suis en train de faire une belle performance . Je passe au marathon et ses 1000m+ en 3h14'34" et un peu plus loin le panneau indiquant l'arrivée à 25km me réconforte . La douleur au mollet est supportable et la perspective de faire un top 10 sur la Saintélyon ne me fait rien lâcher . Juste avant le ravitaillement de Soucieux, je retrouve Bibi qui m'accompagne sur quelques mètres et m'annonce que je suis 8ème et qu'il y a un coureur juste devant moi . J'attrape une nouvelle fois un bout de banane et le bidon d'eau et de coca que me tend ma chérie et continue sans sourciller . Il y a du monde pour nous encourager malgré l'heure avancée et à nouveau on double des coureurs . Cette fois ce sont ceux de la Saintexpress partis de Sainte Catherine à 23h .

 

Je reviens sur Jean-Marc Armingol et le double en l'encourageant . Il n'a pas l'air de pouvoir suivre et je passe alors 7ème . La fin de parcours est essentiellement sur route mais il y a malgré tout quelques courts passages techniques à négocier . Notamment la descente vers le passage du Garon au 50ème kilomètre . Quelques marches glissantes sur des dalles me provoquent un début de crampes aux adducteurs et je ralentis un peu l'allure . Je profite alors de la côte bien raide qui suit pour me ravitailler en marchant et retrouver une respiration plus profonde . De temps en temps des coureurs de relais me doublent (je le vois à leur dossard) mais le n°8219 (Benoit Charles-Mangeon) qui me dépasse à toute vitesse au plus fort de la pente est bien un solo !! Malgré tout je ne m'affole pas et attend le sommet pour relancer l'allure . 4 heures que je cours, une légère lassitude s'installe mais les kilomètres défilent quand même assez vite . Le fait de connaitre le parcours m'aide bien et je ne suis pas surpris par les quelques côtes qui se présentent .

 

Je reviens sur le dossard n°9 dans une descente . C'est un solo, il n'a pas l'air au mieux et je lui donne une tape amicale sur l'épaule en passant et je me rends compte alors qu'il s'agit de Thierry Breuil, notre multiple champion de France et l'un des grands favoris !

 

Enfin le dernier ravitaillement se présente . Je ne m'arrête pas, il est prévu que Murielle et Bibi soient juste après, au pied de la fameuse côte des aqueducs de Beaunant . Je l'attaque en marche rapide car bien que sur bitume, elle fait 1,5km avec des passages à 20% . J'ai un petit moment d'inquiétude car je ne croise pas mon assistance et mon bidon est vide ... Heureusement ma chérie et Fabrice sont un peu plus haut . Bibi me donne la bouteille de St Yorre demandée et m'accompagne quelques instants afin de m'encourager .

 

Il reste 10km et je suis toujours 7ème ... Une fois les forts pourcentages passés, je me remets à courir . Le long faux plat dans Sainte Foy passe bien et je ne lâche rien . L'envie de rejoindre l'arrivée rapidement est là mais j'ai aussi l'envie que ça ne s'arrête pas de suite, tant les sensations ressenties, mélange de fatigue et de bien être incroyable, sont plaisantes . 

 

saintelyon-2011-3.JPG

 

Le faux plat descendant vers Lyon est négocié autour de 14km/h et le passage sur la Saône marque les 5 derniers kilomètres tout plat . Les longues lignes droites qui suivent semblent interminables, heureusement le fait de doubler du monde accentue un peu la sensation de vitesse alors que je ne suis plus qu'entre 12 et 13km/h .... Enfin le Pont Pasteur, il ne reste que 1,5km à parcourir dans les allées du parc de Gerland .

 

terra-trail.JPG

 

J'entends la voix d'Eric Garcia plus très loin, ça y est les derniers mètres avant l'entrée dans le Palais des Sports ... Ma mère et André sont là, derrière les barrières, ainsi que Murielle et Bibi . Je leur tape dans les mains au passage avant de franchir l'arche d'arrivée . Je suis 7ème de la Saintélyon en 5h27'55" ...

 

arrivee-copie-3.JPG

 

Je donne mes impressions à chaud au micro et remercie ma chérie et Fabrice pour leur présence durant cette nuit magique . J'ai encore un peu de mal à me rendre compte de ma performance mais c'est bien Eric Legat, Gilles Guichard ou Olivier Savoy qui en terminent après moi .

 

arrivee-de-Legat.JPG

 

Un peu après je retrouve Nono qui arrive dans le top 20 en 5h45 . Ma performance aujourd'hui, c'est un peu grâce à notre reconnaissance du final effectuée ensemble le 11 novembre dernier .

 

avec-nono.JPG

 

Le mollet est bien douloureux après quelques minutes d'arrêt mais je ne regrette bien sûr pas de l'avoir un peu malmené et je ne lui en voudrais pas de me faire souffrir les jours suivants . La douche s'avère un moment très sympathique à défaut d'être pratique (un peu loin de l'arrivée et un peu serrés dans les vestiaires) mais on n'est pas en thalasso et revoir de vieilles connaissances et discuter cinq minutes me comble largement !

 

e718b55903.jpeg

 

En attendant la remise des prix, je me repose en famille dans les gradins et commence à me restaurer un peu . Le taboulé et le sandwich passe bien tout comme le smoothie pomme-carotte . Pendant que Murielle dort , je vais me promener dans le palais des Sports à la rencontre des copains . 

 

podium-copie-5.JPG

 

A 10h30 les récompenses débutent et pour la seconde année consécutive,je monte sur le podium de la Saintélyon (2ème en relais à 4 en 2010) . Je savoure cette 7ème place sur une course mythique du calendrier. Je ne pouvais vraiment pas finir mieux la saison 2011 !

 

Encore merci à toutes les personnes qui me suivent de près ou de loin . Si une performance se mesure aux nombres de messages de félicitations reçus alors celle-ci est sans contestation ma meilleure ! 

 

RESULTATS SAINTELYON 2011

 

 

COURBE.JPG

 

 


 

 


Publié dans courses

Commenter cet article

batone 24/12/2011 10:35


belle course!!


félicitation, tous les efforts sont récompenser par un immense plaisir.


A bientot peut etre pour des longues sorties de vélo.


A+

Jean-Luc (CapChulemo) 21/12/2011 22:13


Bravo Yann pour cette perf et cette belle année.


Y'avait de l'envie, ça se sent bien dans le texte. Ca fait plaisirs à lire.

Christine et Thierry 13/12/2011 10:13


Bravo pour ce trés bon résultat, et pour toute ta saison.Bonne récupération.C'est toujours avec beaucoup de plaisir que nous lisons tes récits.Vivement les prochains...

Laville Alexandre 12/12/2011 17:45


Un beau récit, des belles photos, mais surtout... une grosse perfs!


Félicitation et A+ pour une mousse... 

STEPHANE JARRY 11/12/2011 16:09


bravo pour cette superbe performance et bonne récup.


Stéphane (2ème équipe du semi du beaujolais)