Hivernale des Coursières 2014

Publié le par yanshkov

trail_des_coursieres.jpg

 

Bien que St Martin en Haut se situe à une petite heure de route de chez moi, c'est bien la première fois que je m'y rends afin de participer à une des épreuves organisées par la sérieuse et passionnée association Trail Organisation Solidarité (ATOS) . Après la coupure forcée en septembre-octobre je m'étais dit qu'il serait bien de me trouver un objectif pour le début 2014 afin de m'entraîner sérieusement pendant les dernières semaines de l'année pendant lesquelles je fais habituellement relâche . L'Hivernale des Coursières et ses 30 km sera donc le premier objectif de ma saison.

 

Pendant 8 semaines je suis le plan de mon entraîneur Denis Fritsch . Une énorme nouveauté pour moi qui faisais beaucoup au feeling et à ma sauce et qui pensais que j'aurais du mal à respecter les consignes . Mais finalement je prends beaucoup de plaisir à enchaîner les séances . Le volume à pied augmente mais le travail varié (différentes allures/différents terrains) et l'ajout de séances de vélo en plein air ou sur home-trainer me permettent de franchir le cap sans blessure . Le suivi du pouls au repos et de la variation de la fréquence cardiaque (VFC) nous permet à Denis et moi de faire attention à ne pas tomber dans le sur entraînement.

 

Ainsi c'est plein d'ambition que je me présente dimanche matin au départ de l'épreuve . J'ai bien senti un peu de fatigue sur les derniers entraînements mais le volume a bien baissé durant l'ultime semaine et les données cardiaques me rassurent sur mon état. Je me sens donc prêt et ai hâte de découvrir mes réelles sensations durant l'épreuve . Mais il y a quand même un peu de stress avant le départ que je parviens à oublier en croisant ça et là de nombreux copains et connaissances .

 

Le départ a lieu à 9h en plein centre du village de Saint Martin en Haut . Il faut jouer un peu des coudes pour se placer devant le long cortège de plus de 1000 participants . Sur la ligne je retrouve Sebastien Cornette, le tenant du titre, qui m'avait devancé en 2011 sur le Sacré Trail des Collines . La configuration de course était ce jour un peu la même qu'aujourd'hui avec un départ commun aux 2 distances. Et Sebastien avait pris un départ canon en compagnie des coureurs de la petite distance et je ne l'avais jamais revu malgré son hypo dans le final et une belle fin de course de ma part . Alors cette fois même si je sais que ce ne sera sans doute pas évident de le devancer, je compte bien ne pas le laisser partir !

 

depart.jpg

 

A 9h02 nous sommes lâchés dans l'artère principale de St Martin en Haut en faux plat descendant . Je viens rapidement me positionner à l'avant du peloton au côté de Fabien Tanguy avec qui j'ai le temps d'échanger quelques mots et qui me dit qu'il fait le 15km . On attaque très vite les premiers sentiers tout en descente à vive allure. Je suis dans les 5 premiers en compagnie de Fabien et Sebastien . Je me sens assez bien même si j'ai un peu de mal à me lâcher totalement . Un oeil au cardio m'indique que je suis assez haut mais je décide de rester au contact .

 

derriere-Seb-Cornette.jpg

derrière Sébastien Cornette

 

Au 3ème kilomètre nous attaquons une première côte en forêt . Je suis dans le sillage de Sebastien, pas très loin de Fabien et d'un autre coureur qui d'après moi est aussi sur le petit parcours car il n'a pas de ceinture porte-bidon . Les cuisses chauffent quand même un peu et je perds quelques mètres sur eux malgré les encouragements de Pierrick de Beaujol'AventureTrail et alors que l'on bascule dans une nouvelle descente . Traversée d'une ferme puis passage le long d'un étang le tout sur un parcours très casse pattes, on n'a pas le temps de s'ennuyer ! Mais très vite je me rends compte que je ne suis pas super quand ça monte, j'ai ce qu'on appelle les "grosses" cuisses ... Serai-je parti trop vite ? Je n'en avais pas l'impression mais c'est vrai que le cardio m'indique que je suis bien haut dans les tours ... Quoi qu'il en soit le mal est fait et il faut faire avec !

 

Un coureur de Terre de Running me double puis c'est au tour du stéphanois Cédric Bonnefoy de me rejoindre . Ils sont plus essoufflés que moi mais sont malgré tout plus efficaces . Pas grave ils courent tous deux la petite distance et si je ne me suis pas trompé je navigue en 2ème position sur le 30km . Je reçois encore des encouragements d'un BAT en la personne de Vincent Aujogues . Merci les gars ! 

 

Bien que mon allure ait bien diminué personne ne me revient dessus et je cours seul pendant plusieurs minutes . Je raccourcis la foulée dans les côtes afin de m'économiser et de tenter de retrouver de bonnes sensations . Le ravitaillement du 9ème kilomètre qui est aussi la séparation des 2 parcours approche . Mais une côte bien raide sur la route le précède et j'entends un bénévole lancer un "Allez Pierre !!" alors que je commence tout juste à l'attaquer . Je comprends que c'est Pierre Chalandon, un habitué du coin avec plusieurs victoires sur les Coursières version printemps qui revient à toute vitesse . Il me passe juste avant le haut de la côte et m'encourage amicalement . Mais Pierre n'est pas seul et emmène avec lui Rémy Coquard, un autre sérieux client ! J'accroche les 2 compères car il me semble que la suite est plutôt une longue descente vers Sainte Catherine située au 17ème kilomètre .

 

9eme-km.jpg

avec Rémy Coquard

 

On chope à la volée quelques morceaux de bananes sur les tables et continuons sur la lancée . Murielle et ma maman sont là et m'informent qu'ils sont 2 en tête et que nous sommes donc en 3ème position . Pierre imprime un rythme soutenu que je suis bien content déjà de pouvoir suivre ... Malheureusement j'avais probablement mal regardé le profil et une nouvelle côte se présente . Encore une fois je fais l'effort pour rester au contact de mes 2 compagnons mais rien à faire, je "toxine" rapidement et suis incapable de les accompagner .

 

photogone.jpg

 

Je prends un petit coup au moral de les voir s'éloigner ainsi et une baisse de régime s'en suit . Je suis même obligé de finir en marchant malgré les virulents encouragements d'un gars de l'organisation . Nous sommes au lieu-dit Accole et replongeons dans le brouillard .

 

Heureusement pour moi la suite est plus "roulante" , sur le GR7 qui nous emmène jusqu'à Riverie . Un coureur me rejoint et nous faisons un court instant ensemble avant qu'il ne me distance un petit peu . C'est pas que ça va trop vite mais je suis un peu perdu dans mes pensées et je ne m'aperçois même pas que je ralentis ... Je me "réveille" quand un nouveau gars me rattrape et me demande si la bifurcation a déjà eu lieu . Heureusement pour lui il est engagé sur le 30km donc pas de souci ! Je me remobilise un peu et me dis que si les jambes reviennent il y a quand même moyen d'aller chercher au moins la 5ème place d'autant que nous voyons pas très loin devant le coureur qui m'a doublé dernièrement .Petit problème c'est que tout ce que nous descendons depuis 5 ou 6 km il va bien falloir le remonter !

 

Et ça remonte bien pour aller chercher le village de Sainte Catherine, haut lieu de la Saintélyon . Je me résous à marcher dans les forts pourcentages et à laisser partir mon compagnon (Maxime Besacier) qui revient assez rapidement sur le 5ème (Albert Herrero) . Décidément c'est pas mon jour . Je relance enfin une fois dans le village où je retrouve ma mère et ma chérie qui m'accompagne quelques mètres .

 

La suite du parcours est un peu moins difficile même si c'est profil plutôt montant . Le soleil est de retour et un magnifique ciel bleu s'offre à nous . Les paysages aussi sont remarquables et offrent de beaux panoramas . Je reprends un peu de plaisir dans cette partie et relance un peu l'allure . Malgré cela je ne peux empêcher Pierre-Loic Deragne de revenir et de me déposer . J'ai vraiment l'impression de me traîner et à environ 8km de l'arrivée je me dis que ma dégringolade au classement n'est peut-être pas terminée ... L'essentiel désormais est de rentrer à bon port sans blessure .

 

2eme-passage.jpg

 

Je retrouve mon staff un peu avant l'ultime ravitaillement, au moment où nous retrouvons un sentier déjà emprunté tout à l'heure . J'ai une fois de plus été rattrapé par un concurrent mais cette fois je parviens à garder le contact et même mieux, à le lâcher sans trop le vouloir dans la côté goudronnée menant au ravito . Je m'y arrête pour y boire quelques gorgées de coca avant de repartir avec mon nouveau compagnon (Richard Bruyas) .

 

On reste ensemble dans la côte qui suit, les sensations s'améliorent un peu et le fait d'apercevoir pas très loin devant le maillot blanc de Herrero et le jaune de Deragne me rebooste un peu . Il reste environ 5km et ça serait bien de finir sur une bonne note . Mais au sommet j'ai la mauvaise surprise de constater à nouveau le retour d'un concurrent dans notre sillage . Par contre je l'ai déjà vu quelque part celui là ! C'est Maxime Besacier qui m'accompagnait tout à l'heure avant de me lâcher . Il m'explique rapidement qu'il s'est trompé de parcours et qu'il a fait un peu de rab ! Bon cette fois je suis décidé à ne pas me faire distancer et je lui emboîte le pas . Le rythme accélère un peu et Bruyas est lâché .

 

A l'entame de la dernière descente je passe devant bien décidé à finir vite et surprise Maxime ne peut suivre . J'ai en point de mire Pierre-Loic Deragne et je grignote mètre par mètre mon retard sur lui . Mais trop tard l'arrivée est en vue et je ne reviendrai pas .

 

arrivee-de-dos.jpg

 

Je termine à la 7ème place après 2h22'47" et 30,5km de course, très loin du joli podium (bravo à Pierre Chalandon, Rémy Coquard et David Bidoli) mais finalement pas si loin de la 4ème place .

 

 RESULTATS

 

avec-Pierre-copie-1.jpg

avec l'homme du jour Pierre Chalandon

 

Je dois bien avouer que je suis déçu du résultat et des sensations du jour . Mais après réflexion et étude de ma courbe cardiaque c'est sûr que je suis sans doute parti un peu vite et que je ne m'en suis jamais vraiment remis . Avec l'entraînement sérieux des 2 derniers mois j'étais un peu trop en confiance mais comme le dit le coach faut pas oublier que je reviens de blessure et que je n'ai quasiment rien fait en septembre et octobre . C'est pas grave ça ne remet pas en cause tout ce que j'ai fait jusqu'à présent et je vais me concentrer désormais sur le prochain objectif : le  Trail des 3 Châteaux au Creusot le 8 et 9 mars .

 

Un grand bravo pour finir aux organisateurs des Coursières des Hauts du Lyonnais . Très beau parcours, bénévoles très sympathiques et impliqués . Alors si vous cherchez un ultra dans la région au mois de mai n'hésitez pas à venir faire un tour à l'Ultra des Coursières .

Publié dans courses

Commenter cet article