Euskal Runner Camp

Publié le par yanshkov

Ou comment passer un week-end inoubliable en terre basque ...



Euskal Runner Camp !  Vous n'en avez jamais entendu parlé, vous n'avez jamais vu d'encart publicitaire dans votre magazine de trail préféré ??? C'est normal ! Il faut être un habitué du blog de Niko Darmaillacq pour savoir que ça existe !!  

Mais alors qu'est ce que c'est ???

Tout simplement un rassemblement entre potes à l'initiative de Niko, le temps d'un long (mais trop court) week-end, sur les pentes de la Rhune, non loin de St Jean de Luz  . Au programme de la rando-course, du run&bike, des apéros, des spécialités basques ou d'ailleurs, de la bonne humeur, de la pluie, du brouillard, du dénivelé, des bornes, des Pottoks ...

Allez, je vous livre un peu plus en détails ces 3 jours passés au pays du Lémurien (c'est le surnom de Niko !) ...


Ascain, lieu du rassemblement, c'est pas la porte à côté quand même . Le plus simple pour un lyonnais comme moi, c'est de prendre le TGV pour Paris puis de faire Paris-Saint Jean de Luz toujours en TGV . Je passe donc la nuit de jeudi à vendredi dans la capitale chez l'ami Romain et nous prenons ensemble le train vendredi matin direction le sud-ouest . Arrivé sur St Jean nous sommes accueillis par Rémy . Nous faisons connaissance en dégustant une bonne assiette de chipirons et de riz puis une belle part de gâteau basque . Ensuite direction le camping d'Ascain où nous installons tranquillement nos tentes . Petite balade dans le village, jus de pomme artisanal à la terrasse d'un bistrot puis retour au camping attendre les autres . Les arrivées s'enchaînent, les présentations se font et un sympathique campement prend forme . Les tentes sont installées de part et d'autre du camping-car de Niko, les tables et chaises sont sorties, les réserves sont à l'abri sous l'immense tente de Yon . Il est 20h, la nuit est tombée ...


Première session, un run&bike à la lueur des frontales sur les petites collines surplombant Ascain . Nous sommes 13 avec 6 ou 7 VTT que nous nous échangeons régulièrement . Le rythme est assez cool et permet de discuter pendant les 2 heures de la sortie . Pas évident quand même le VTT, surtout de nuit, et que ce soit en montée ou en descente, le traileur est bien souvent plus rapide et plus à l'aise ! N'est-ce pas Jean Marc ??!! Nous sommes de retour au camp de base à 22h15 après 16km et 600m+ . La soirée se prolonge autour d'une bonne bière, d'une grosse assiette de pâtes, de chorizo, de jambon et de fromage ... Minuit trente il est temps d'aller se coucher ...

Samedi, réveil 6h30, c'est LA grosse journée du week-end avec au programme la Hard'Rhune ! Là encore ne cherchez pas, on en cause pas dans Endurance Mag ! La Rhune, c'est la montagne qui culmine au-dessus d'Ascain, à 905m d'altitude . Quand on sait que le bivouac est presque au niveau de la mer et qu'il est prévu de monter-descendre une multitude de fois cette petite butte (c'est Niko qui le dit !), y' a de quoi être inquiet !! Surtout quand peu avant que nous nous élancions, à la lueur des frontales, la pluie, jusque là absente, fait son apparition . Mais il nous en faudrait beaucoup plus pour nous décourager et puis une rando-course en terre basque, ça se fait bien toujours sous la pluie non ?? 



Durant près de 8h30, nous allons sillonner l'ensemble du massif, enchaîner les grimpettes et les descentes techniques, les petites singles au milieu des fougères,les pentes herbeuses, la cheminée et son gros pourcentage (44% de moyenne pendant 500m), les passages au milieu de buissons piquants, les panoramas sur la côte basque et l'océan ... 40km et 3400m+ sans jamais la moindre route ni la moindre habitation, c'est le pied !! Un petit arrêt casse-croûte vers 13h permet de se requinquer : délicieuse crêpes bretonnes de Fabrice, tout aussi bon gâteau de riz au chocolat de la maman de Pilou, un peu de coca . Bien meilleur que les pâtes que nous pensions manger et que Jacques, le padre du lémurien, a omis d'ammener !!




Finalement les 8h30 de rando-course passent bien vite mais il est plus sage de rentrer au campement, histoire de prendre le temps de se doucher et de se restaurer avant ....... l'apéro et un énorme repas !  Là encore une grosse soirée ! Cake salé, quiche, flan de courgettes, chorizo, moscatel, vin de noix, leffe pour commencer ! Puis pâtes à la sauce tomate maison et blanc de dinde, accompagné de Pécharmant ... Avant de finir sur un excellent gâteau basque de la belle-maman de Niko . L'ambiance est excellente, les fous rires nombreux et encore une fois ça passe bien vite ... Nous sommes quand même un peu plus sages (ou plus fatigués ??) que la veille et le bivouac s'endort un peu avant minuit .

Dimanche, levés 6h30 (je bosse où quoi ??) sous la pluie !! Heureusement il ne fait pas froid depuis que nous sommes arrivés . Petit déjeuner et hop ! direction les pentes de la Rhune pour participer à la descente des pottoks vers le village . Le principe : grimper jusqu'au lieu de rendez-vous où sont parqués les bêtes en essayant d'emmener le plus possible de pottoks trouvés sur le chemin . De là haut, les animaux doivent être emmenés tous ensemble au village . Simple non ?? Pas vraiment en fait ! 


Je pars d'un côté de la montagne avec Romain, Jean-Pierre et Stéphane et nous essayons tant bien que mal de faire monter les quelques pottoks rencontrés vers le sommet . On arrive à deux reprises à mettre les bêtes sur le chemin mais impossible de les canaliser et celles-ci nous échappent à chaque fois . Et avec le brouillard, on ne sait même pas où il faut aller . Après un peu de jardinage, nous rencontrons des bergers qui semblent maîtriser leur affaire et qui escortent un petit groupe de pottoks . Ils nous emmènent jusqu'au lieu de rendez-vous .. Là c'est un peu sur-réaliste . Alors que nous grimpons, quasiment seuls depuis Ascain, en suivant le chemin de la course de la Rhune, nous débouchons sur une vaste prairie à 550m d'altitude . 


Une centaine de pottoks attendent dans un vaste enclos tandis que des groupes de personnes se forment tout autour . Il y a des bergers, des paysans, des habitants d'Ascain, des familles, des touristes, des jeunes, des moins jeunes et ........... des traileurs !! C'est le reste de la troupe que nous retrouvons pour un petit casse-croûte à l'intérieur d'une cabane en pierre . Ca fait du bien parce que dehors il commençait à faire un peu froid .


Puis les pottoks sont lâchés sur le chemin . Les cris des bergers se mêlent aux hennissements des chevaux qui galopent dans la pente ... Ceux-ci ne peuvent s'échapper du chemin car des centaines de gens les encadrent de part et d'autre du sentier . Parfois un cheval parvient à s'échapper et quelques bergers se lancent alors, baton levé vers le ciel, à sa poursuite . Et je vous assure qu'ils n'ont pas besoin de chaussures de trail dernier cri pour dévaler à toute vitesse en hors-piste . Des bottes en plastique font l'affaire !!! 


A l'entrée du village de nombreux spectateurs regardent passer le défilé de pottoks tandis que la pluie redouble . Pas trop le temps pour nous de nous éterniser à la fête du village, le temps est compté jusqu'à ce que nous prenions notre train . Nous rejoignons le camping après 10km et 570m+ . Douche puis rangement du bivouac, il nous reste heureusement un peu de temps pour déguster de succulents taloas à la ventrèche et au fromage . Pas du tout gras cette affaire !!!!! 

Marcel nous dépose, Seb, Romain et moi à la gare et c'est à 14h15 que nous quittons le pays basque, direction Paris, avec déjà l'envie de revenir pour un autre week-end ... 

Voilà, maintenant y'a plus cas faire cool pendant les 2 dernières semaines avant les Templiers . Je ne sais pas encore comment va se dérouler ma course mais ce qui est sûr c'est que ça va être encore une belle fête entre potes !!

D'autres récits et photos :

http://piloumontagne.blog4ever.com/blog/index-132192.html

 http://romain-basset.over-blog.com/article-session-euskal-runner-camp-autour-d-une-meme-passion--37527857.html

http://nikoverdosedetrail.blog4ever.com/blog/index-114198.html

Publié dans esprit-trail

Commenter cet article

Salerno 21/10/2009 22:46


comme c´est dommage j´habite à urrugne en face de la rhune je fais la rhune 3/4 fois/semaine j´aurai pu venir dommage que j´ai pas suivi le blog du Lémurien!


stef vinot 20/10/2009 13:36


hei bonne chance pour les templiers je suis sur que tu peux faire un truc de dingue vue la forme que tu avais au trail des irreductibles...bon courage déchire tout...fait toi plaisir  tcho

stefjums 


patrick 18/10/2009 22:59


Oups-oups-oups,pour la petite ballade matinale du côté de NANT heuuuu comment dire???Je crois que je vais faire mon départ tranquillou tranquillou.Je viens de voir sur "les kikiva au TEMPLIERS" que
tu envisageais - de 7h30.Ca implique un départ rapide ça,non????Aller,sur 500m d'accord,mais après.....bonne course.@+patrick


patrick 17/10/2009 15:52


Et oui 1 ans déjà.Le temps passe vite.La saison prochaine on devrait ce croiser un peu plus souvent,si tu fais le challenge salomon????Pour le petit bout de chemin ensemble,ça peut ce faire,je me
rends à NANT avec une grosse envie et une grande fraicheur(ce qui était loin d'être le cas l'année dérnière),mais surtout une forme qui me laisse entrevoir une belle course avec un objectif autour
des 7h45---8h.@+ patrick


patrick 16/10/2009 19:45


A un peu plus d'une semaine le LA course de l'année,tu m'a l'aire très bien,avec toutes ces randos en montagne,les globules rouge doivent commencer à être à l'étroit.
On ce verra surement sur place le samedi ou le dimanche.Repose toi bien cette semaine.@+ patrick.