Trail du Beaujolais

Publié le par yanshkov

4 mois après les Templiers me voilà de retour sur les sentiers avec un dossard . L'envie est belle et bien présente de réaliser une belle course mais j'ai aussi quelques interrogations en tête . Aurais-je suffisament de vitesse pour accrocher les premiers ? Et est-ce que ce foutu rhume que je traîne depuis 4 jours va m'empêcher de m'exprimer pleinement ? J'ai cependant quelques certitudes, sur mes capacités à tenir la course et sur le fait que je vais passer une sympathique matinée avec tous les copains . Il y a les "vieux" potes de vélo Fred et Philippe, les copains d'Endurance Shop David, Muriel, Vincent ... , Sylvain venu accompagner en VTT, ma maman qui ne s'arrête plus de courir (!!!) Seb des Passe-montagnes, quelques Daï de Capchulemo et j'en passe ...  Le soleil est aussi au rendez-vous et rend la température négative plus supportable . 

Au moment de retirer mon dossard je vois arriver quelques coureurs du club d'athlé de Villefranche dont Julien De Paoli et Hicham Ait Gaouzguit et je me dis que ça va être bien difficile d'aller succéder au palmarès de mon pote Juju . Je vois aussi qu'il y a Fabien Pélissier d'inscrit et ce nom ne m'est pas inconnu dans le haut des classements de trails (en fait il ne sera pas au départ) . 

Je fais un bon petit échauffement en compagnie de Philippe puis très vite il nous faut rejoindre l'arche de départ . Malgré le froid je suis en T-Shirt car je sais que l'on va avoir très vite bien chaud dans la longue montée vers le St Bonnet . Je me suis aussi badigeonné le torse avec du Vicks Vaporub et à quelques secondes du coup d'envoi je me prends un p'tit gel à l'eucalyptus, histoire de diminuer au maximum les effets du rhume . 

depart.jpg


Allez top c'est parti ! Nous sommes un tout petit peu moins de 200 à nous élancer dans les rues du Perréon . Le rythme n'est pas trop rapide, aux alentours de 15km/h et on a le temps de discuter encore un peu avec David et Philippe qui veut mettre une attaque comme en vélo ! . Seul un coureur est parti un peu vite et fait légèrement le trou mais cela ne nous inquiète pas plus que ça . Je suis calé en 6-7ème position et je suis tranquillement les premiers . Une légère descente goudronnée me permet d'allonger un peu la foulée et de revenir me placer dans le trio de tête, au côté de Julien De Paoli et d'un autre gars que je ne connais pas . Nous abordons les premiers mètres de la longue ascension vers le St Bonnet légèrement détachés et je prends même quelques instants la tête pour voir . Julien a l'air assez bien tandis que l'autre perd petit à petit le contact avec nous . Mes jambes ne semblent pas trop mal et le moral est bon même si je me demande si ce n'est pas un peu tôt pour faire l'effort . Julien repasse devant et je prends son sillage . Au début ça va, je me dis que l'on va pouvoir faire un bout de chemin ensemble mais le bougre accélère légèrement et je ne peux pas suivre . Je reste à mon rythme en me disant qu'il en fait peut- être un peu trop et qu'il faut que je reste patient . Une très courte descente me permet de me relâcher quelques secondes mais au moment d'attaquer la suite de la bosse mes cuisses me font un sale coup !! J'ai l'impression qu'elles pèsent une tonne et qu'elles sont encrassées comme pas possible . Je m'oblige à courir comme lors de mes entraînements non-stop mais j'ai l'impression de ne plus avancer ... Je tiens le coup quand même jusqu'à l'amorce d'une nouvelle petite descente où FX, P'tit Louis et Tanguy (venus faire la promo du trail des Passe-montagnes au départ) se tiennent pour nous encourager . S'ils n'avaient pas été là je crois que j'aurais marché ...

col du St Bonnet


Je profite à nouveau de ce répit pour récupérer un peu avant d'attaquer à nouveau dans une pente bien raide . Dès le pied je décide de me ménager un peu et marche jusqu'au replat suivant . Un coureur en profite pour me passer et me distancer légèrement . En me retournant j'aperçois mon Philippe avec un autre gars, vraiment pas loin . Je suis bluffé ! Il ne court pas depuis bien longtemps mais déjà dans les premières positions !!

Le plus dur est passé et je me remets à courir sur le chemin légèrement montant en plein coeur de la fôret . J'ai toujours le deuxième juste devant et mon copain pas loin derrière . J'apprécie ce passage car les jambes répondent assez bien mais encore une fois je bute sur le mur suivant ! Font chier ces "grosses" cuisses !!! Philippe me revient dessus en compagnie ni plus ni moins d'Hicham Ait Gaouzguit . Au sommet c'est quand même moi qui relance et paradoxalement c'est Hicham qui décroche . C'est vrai qu'il est loin d'être affuté, je dirai même qu'il est bien grassouillet et qu'il doit être loin d'avoir la forme lui permettant de tourner le 10 bornes en moins de 31' ... Je me retrouve alors au coude à coude avec Philippe sur une nouvelle partie roulante . Je m'imagine déjà arriver avec lui et partager la troisième place du podium . Mais avant ça il y a encore quelques difficultés au programme . A commencer par le mur final vers le haut du St Bonnet . On attaque bille en tête, je conseille à mon pote de faire de petits pas pour s'économiser . Quelques mètres plus loin, au plus fort de la pente, alors qu'Hicham est revenu à nouveau, Philippe me demande s'il ne faudrait pas mieux marcher . Allez, tu as raison, on ira aussi vite ! Devant nous l'autre gars marche aussi . Pour autant nous montons assez vite et arrivé au point culminant, je relance assez fort . Je sais que durant presque 5km le profil va être descendant et j'ai envie de voir comment répondent mes gambettes . La réponse ne tarde pas, elles répondent bien ! Je dévale la pente jusqu'au ravito du Col de St Bonnet où je reçois les encouragements de Philippe et Annie Clerc de Cap Chulemo ainsi que de ma chérie . Mais je ne m'arrête pas car je suis parti avec un bidon . 

Je ne me retourne plus car je sens bien que je creuse l'écart sur mes poursuivants . Les sensations sont à nouveau assez bonnes sur cette partie roulante et c'est un peu paradoxal . J'ai axé mon entraînement sur le dénivélé depuis 7 semaines mais c'est sur le plat et en descente que je suis le mieux ! Sûrement le rhume et aussi une semaine très légère où il aurait fallu peut-être faire un petit rappel en côte plutôt que 2 mini footings rataplats .  C'est pas grave, l'essentiel est que j'arrive à bien dérouler ma foulée et à grignoter le maximum de temps avant l'enchaînement des 2 dernières bosses . D'ailleurs le fait de connaitre parfaitement le parcours m'aide beaucoup dans la gestion de l'effort aujourd'hui .

Passage express vers le poste où se tient André et je jette ma ceinture porte-bidon afin de me délester . Il m'annonce le deuxième vraiment pas loin mais je ne l'ai pourtant jamais en ligne de mire . Je prends beaucoup de plaisir dans cette descente roulante, aucun problème de cheville, tout va bien et je commence à songer sérieusement au podium . En bas de la descente, je retrouve la route et ma tante Danielle qui sécurise un carrefour : "Allez Yann, c'est mon voisin qui est juste devant !! " . Ca y est je sais enfin qui est ce coureur qui me précède . C'est Didier Claverie, un triathlète de Villefranche, 3ème l'année dernière de ce trail . Juste après Murielle est là et me file un gel énergétique que je glisse dans mon cuissard " Le deuxième est passé il y a 25-30" " me dit-elle .

pied-de-la-cote.jpg


Et effectivement alors que j'attaque la côte, je le vois juste devant . Ce point de mire me booste un max et je passe toute la bosse en courant en grignotant mètre par mètre mon retard . Au sommet mes cuisses me brûlent, j'ai l'impression de me traîner mais je ne lâche rien et me lance tant bien que mal dans la descente au milieu des vignes . Je sens que la deuxième place est possible, je connais parfaitement le final et je me sens capable de finir très vite .... Claverie est à porté de fusil et je continue de réduire mon retard . J'ai un peu de mal dans le dernier coup de cul mais lui aussi et je relance bien dans la partie finale . Il est à quelques mètres devant moi et d'un coup se met à marcher . Je comprends immédiatement à sa posture qu'il est pris de crampes . Je fonds alors sur lui et le double en l'encourageant au passage . Je fais rapidement le trou et aborde la partie finale tout content d'aller chercher ce bon résultat derrière un De Paoli affûté par une magnifique saison de cross et à la VMA bien supérieure à la mienne (enfin je pense ...) . Pour autant je ne ralentis pas et j'essaie d'allonger la foulée . Pour moi pas la moindre sensation de crampes ou de quelques douleurs que ce soit et si il fallait partir faire un second tour, j'irai sans problème . Je retrouve la route et une bénévole faisant la sécurité me félicite d'être le premier  . Je me dis qu'elle a dû arriver en retard et qu'elle a loupé le passage de Julien . Mais non un peu plus loin on m'annonce encore premier . La route sur laquelle je cours surplombe l'aire d'arrivée et c'est vrai que je n'aperçois pas la moindre effervescence  . Sylvain venu en sens inverse avec son VTT me confirme que je suis bien en tête et que Julien a dû abandonner . Bizarre ! Mais le fait est que je suis en train d'aller remporter la seconde édition du Trail du Beaujolais en 1h22'58" et ça fait bien plaisir ! 

arrivee.jpg


Je n'en fait pas trop en passant sous l'arche d'arrivée, conscient que ce n'est pas le plus fort qui gagne aujourd'hui . Une grosse minute après, Julien arrive, dépité . Il s'est trompé de parcours au sommet de la dernière côte et a continué de grimper alors qu'il fallait plonger dans les vignes ...

de-paoli-2eme.JPG


Juste après Didier Claverie en finit et sauvegarde sa place sur le podium pour une poignée de secondes devant Mickaêl Champely .

claverie-3eme-malgre-les-crampes.JPG

Didier Claverie complète le podium, comme en 2009 

Et mon Philippe arrache une superbe 6ème place après une course pleine de panache . On va en reparler de celui-là !!

philippe.JPG

Philippe entre le jeune Champely et Ait Gaouzguit

Je passe quelques minutes à l'arrivée, je réponds au journaliste du Progrès, je retrouve Murielle ainsi que tous les copains qui en termine puis j'enfile une couche en plus et part chercher ma maman qui en finit en un peu plus de 2h20 (1ere V3) relativement fraîche !

Puis c'est l'heure des récompenses, la coupe et le bouquet de fleur que j'offrirai à belle-maman dont c'est l'anniversaire !!

podium.jpg


Je tiens à souligner le fair-play de Julien de Paoli qui malgré une énorme déception ne s'en est pris qu'à lui-même et a tenu des propos que j'ai vraiment apprécié . Chapeau Julien . Et bravo aux organisateurs dont l'épreuve commence à être bien rôdée : parcours magnifiques avec un minimum de route, balisage impeccable (si si Julien !!) et des bénévoles aux petits soins . Seul bémol : des récompences minimalistes, sans classement par catégorie qui font toujours plaisir même si ce n'est pas l'essentiel ! 

Article du Progrès du lundi 8 mars

article-le-progres.JPG


Voilà, l'année commence bien et je n'ai pas loupé l'une des rares occasions de gagner que je vais avoir cette année, même si ce fût de façon très opportuniste . Si je dois retenir un mauvais point ce serait les sensations dans les côtes mais le rhume et une dernière semaine très light mais nécessaire pour encaisser les entraînements y sont pour quelque chose .

Prochain rendez-vous le 21 Mars au Trail du Ventoux ... Une toute autre paire de manches . Hélas les conditions climatiques du moment vont probablement nous empêcher de monter sur le toit du géant de Provence . Mais le parcours de replis sera sans nul doute magnifique aussi 

Publié dans récits 2010

Commenter cet article

tachorun 12/03/2010 19:41


beau récit yann, le meilleur gagne toujours, certainement plus lucide tu es resté vigilent et cela fait partie de notre sport.Une saison qui commence vraiment bien .A+
Mika


fred 12/03/2010 12:12


désolé de n'être resté pour les recompenses (la famille d'abord...) mais en tout cas félicitation, l'année s'annonce belle!!!!


Aurelthejogger 11/03/2010 13:53


Bien joué Yann. La forme devait être bien meilleure que fin janvier lors de notre escapade dans les Monts d'Or. Une victoire fait toujours bcp de bien, je te souhaite donc de poursuivre sur cette
lancée pour le Ventoux et Ultra du Salève (où il faudra retrouver de bonnes sensations en montée ! c'est préférable). à bientôt. Aurélien


jujutrail 11/03/2010 12:07



Je m etais planté aussi dans les vignes. Heureusement sans consequence!

c 'est muriel qui a changé les fleches ?



niko 10/03/2010 13:00


Bravo Yann !
quelle forme en ce début de saison !  même si tu qualifies ta victoire d'opportuniste, on sait très bien qu'il n'existe plus de ''petits'' trails, et que pour être à la bagarre devant il faut
être bien affûté, quelle que soit la course !!
Amusez vous bien toute la bande sur les pentes du Ventoux !

bye
niko