Week-end dans le Beaufortain

Publié le par yanshkov

Il pleut et il ne fait pas bien chaud quand j'arrive à Arêches-Beaufort samedi matin sur les coups de 8h30 . La météo avait hélas vu juste . Alors plutôt que d'aller planter la tente au camping Les Amis, où j'ai mes habitudes depuis 3 ans, je réserve une chambre dans un petit hôtel, on sera mieux pour passer la nuit qui s'annonce humide et très fraiche ...(et tant pis pour le porte-monnaie !) .

Je monte ensuite au Lac de St Guérin où les coureurs de l'Ultra Trail du Beaufortain doivent passer . Il y a une quinzaine de personnes, tous là pour la course . Il pleut toujours et je suis bien frigorifié malgré l'anorak et le parapluie . Les alentours du lac sont dans le brouillard et j'imagine que les conditions climatiques un peu plus haut ne doivent pas être géniales . Le premier traileur arrive sous les applaudissements et le son des cloches et .......... abandonne devant nous !! Malgré les encouragements de sa femme (qui redoute que son homme pris de regrets devienne pénible dans les jours qui viennent !!) il ne veut pas aller plus loin, les conditions étant d'après lui trop difficiles avec la neige et le brouillard sur les sommets .. Ces poursuivants passent sans s'arrêter et je reconnais Guillaume Millet à sa longue barbe ainsi que Guillaume Bernard . Les 7 premiers se tiennent dans une vingtaine de minutes puis après c'est le grand écart ... Et les conditions météorologiques ne s'arrangent pas . D'ailleurs au poste situé juste en contre-bas au niveau du barrage on parle d'arrêter la course . Ca tergiverse un peu puis après quelques minutes la décision est prise : la course est arrêtée au Cormet d'Arêches pour ceux qui sont passés et ici pour tous les autres ! Finalement j'aurai dû m'inscrire, cet ultra n'aura fait que ... 27km !!

Un ravitaillement s'improvise alors rapidement pendant que les concurents arrivent au compte-goutte . Tous donnent l'impression de vouloir et de pouvoir continuer mais c'est une sage décision de l'organisation que de stopper l'épreuve . Une soupe chaude préparée et servie par Dawa et Annie est distribuée aux coureurs . Je croise aussi Jérémie Chapuis qui devait faire la course en relais . 

 
Ensuite comme tous les accompagnateurs présents je me propose de redescendre à Queige où a eu lieu le départ les personnes n'ayant pas de moyen de transport . C'est ainsi que je me retrouve avec un sympathique couple de V2 venu d'Alsace pour préparer ....... la p'tite trotte à Léon, rien que ça ! On discute des épreuves auxquelles ils ont déjà participé, c'est impressionnant  !! 

Vers 13h30, je me retrouve à nouveau seul dans le centre de Beaufort et je mange mes sandwichs en regardant tomber la pluie sur le pare-brise en me demandant bien comment je vais passer le temps cet après-midi ! Finalement alors que j'ai pris la direction de l'Eco-musée de Hauteluce, la pluie cesse ... Ni une ni deux, je retourne à Beaufort, je jette vite fait un oeil sur la carte IGN, j'enfile les Trabucco et je pars sur le premier sentier venu ... 

Tout de suite ça grimpe et je m'élève très rapidement au dessus du village . Je n'ai pas pris les batons car aujourd'hui j'ai envie de me tester sans . Je grimpe penché sur l'avant et les mains sur les cuisses et je me rends très vite que j'ai un peu mal aux lombaires ce qui n'arrive pas avec les bâtons . Pour autant je suis satisfait de ma vitesse d'ascension et je retrouve le petit Lac du Clou (1707m) après seulement 1h et près de 1000m+ . 


Ensuite je retrouve la route forestière juste en dessous et pars en direction d'Arêches . Je cours à un bon rythme et je double des randonneurs qui me demandent si je fais la course ... Après une vingtaine de minutes je tombe sur un panneau indiquant sur la droite le Pas de l'Ane et le Mont Mirantin . Je n'hésite pas longtemps et je m'engage sur ce qui est en fait une variante du GR du Tour du Beaufortain parfaitement balisé . 

Le GR traverse une belle forêt et en sort au niveau de Plan Villard . Jusque là ce n'est pas trop dur mais juste un peu glissant avec les racines et les roches humides . Ensuite le sentier passe au milieu des myrtilles et des rhohodendrons et  en quelques secondes j'ai les pieds complètement mouilliés . Et ouais les trabucco ne sont pas étanches !! 


Les sommets commencent à se dévoiler à travers le brouillard, c'est chouette ! Un peu plus haut je rejoins une large piste bien caillouteuse . J'essaie de trottiner quand c'est possible mais le revêtement ne s'y prête pas trop . Et puis j'ai vraiment l'impression d'avoir les 2 pieds dans un bassine d'eau et c'est pas génial . Par contre au niveau paysage je me régale . Ce mélange de vert (et oui il pleut quand même souvent dans le coin !!) et de blanc est extraordinaire .

 

Je fais une rencontre sympathique (je m'excuse auprès de ces charmants moutons de les avoir dérangé ...) .


Mais alors que je suis toujours le GR et que celui commence à grimper dans les rochers je dois me rendre à l'évidence, ce n'est pas très prudent d'aller plus loin ... Le sentier se transforme en ruisseau et il y a de plus en plus de neige .


Je fais demi-tour juste au dessus des Chalets du Mirantin à presque 2000m d'altitude . Je redescends jusqu'à Plan Villard sans trop prendre de plaisir car je ne suis pas trop à l'aise avec mes chaussures trempées et j'ai un peu mal au pied gauche . En bas je continue de descendre en direction du Planey . Il fait meilleur et le soleil est revenu alors je décide d'aller grimper encore un peu, direction le plateau du Cuvy .

Je sais que c'est la dernière ascension du jour alors je me teste un peu . Et je suis assez satisfait car je boucle les 500m+ en tout juste 1/2h (le panneau au pied indiquait 4h de marche ...) en ayant reussi à maintenir le rythme sur un sentier très agréable dans la forêt avec quelques petits replats . Il est 18h quand je retrouve le chalet-restaurant du Cuvy . Je me souviens qu'avec Murielle nous y avons mangé une fondue il y a 1 an en étant monté et descendu en télésiège la faute à ma tendinite des releveurs . Alors même si j'ai un peu mal au pied gauche en redescendant direction Arêches, je suis content de pouvoir le faire à pied !


Ensuite je suis le balisage de la Frison Roche qui a eu lieu il y a 4 jours et je retrouve Beaufort après 32km et 2375m+ en un peu plus de 4h . Je fais tremper quelques instants mes pieds dans l'eau glacée du ruisseau l'Argentine puis je retrouve la voiture, content d'avoir pu gambader cet après-midi . Ce matin ce n'était pas gagné ! 

Dimanche, le soleil est vraiment de retour sur le Beaufortain . Mais pas de rando/course pour autant, j'ai besoin de souffler un peu . Ce sera donc avec Murielle balade dans Arêches et restaurant au Col du Pré avec table en terrasse et magnfique vue sur le Lac de Roselend et la Pierra Menta .


Et l'après-midi promenade dans Beaufort, Tour de France au P'tit Randonneur et pizza pour finir à Arêches .


Ce week-end c'est repos pour moi . Après 4 week-end bien remplis je sens qu'il est tant de lever un peu le pied . Je me suis régalé pendant un mois et pris un énorme plaisir à parcourir pas loin de 200km et 12000m+, uniquement en montagne . Beaucoup de foncier et de dénivelé qui devrait m'être bien profitable pour la suite ... 

 

Publié dans OFF

Commenter cet article

juju 31/07/2009 16:16

Je ne ferai presque pas de commentaire sur ta chemise.Allez, un seul, tu as le look coco, un vrai randonneur barbu des années 70.Sans rancune mon vieux, RDV aux templiers où je courrai le marathon des Causses. Je sais là, tu peux te moquer de moi ; )

Arthurbaldur 27/07/2009 16:58

Purée ... Ils ont du bien en chier à l'ultra même si ça n'a durée que 27 bornes !!!12000 de D+ en plus au compteur ... du tout bon pour les mollets. ;-)

the way of my life 26/07/2009 10:17

Oh que oui, que celà te sera profitable !N'en fais pas trop, on va plus te suivre après !!!!