Je cours pour ...

Publié le par yanshkov


" Qu'est ce que Dawa Sherpa et ses frères peuvent bien faire en photo en page centrale du journal local, au milieu des compte-rendus de fêtes de conscrits, de tournois de boules et de repas de chasseurs ? " C'est ce que je me demande lorsque je tombe en tout début d'année sur l'article consacré à l'association Cap Chulemo . Je lis attentivement les quelques lignes accompagnant le cliché et c'est comme ça que j'apprends l'existence, en plein coeur du Beaujolais, d'une petite association ayant pour objectif d'apporter de l'aide à Chulemo, petit village de la région du Solo Khumbu, au Népal . En premier lieu, ce qui m'interpelle le plus est d'apprendre que les membres de l'association, pour la plupart des traileurs avertis, ont en projet l'organisation d'un trail, plutôt longue distance, dans le massif du Beaujolais, dès l'année prochaine . Je pense alors que ce serait un bel objectif pour moi, une possibilité toute trouvée de jouer la gagne dans un ultra et le but humanitaire de Cap Chulemo me passe alors un peu à côté ....

Quelques mois passent mais je n'ai pas beaucoup plus d'infos sur ce fameux trail . Jusqu'au jour où je vois sur le net qu'un week-end est organisé à Lacenas, pour la présentation public de l'association . Quelques échanges de mails plus tard, le rendez-vous est fixé au samedi 9 mai, à 8h30 . Vous pensez, une sortie à pied, sur les chemins du beaujolais en compagnie de Dawa Sherpa, ça ne se présente pas tous les jours . Et puis, ces sentiers, pourtant si proche de chez moi , me sont totalement inconnus, alors ...


La quinzaine de coureurs au rendez-vous au Col du Chêne se connaissent tous pour la plupart . Moi je ne vois pas trop de têtes connues et Philippe Clerc, à l'origine de Cap Chulemo, me demande comment j'ai eu connaissance de la tenue du rassemblement ... Pourtant je me sens tout de suite bien, au milieu des autres . De toute façon c'est toujours comme ça quand on se rassemble entre coureurs, on se sent bien ... Le groupe avance bien malgré les différences de niveau . Et oui ça va du joueur de rugby coureur occasionel au vainqueur 2008 de l'Annapurna Mandala Trail . Mais les arrêts réguliers permettent à tout le monde de se regrouper . Petit moment d'inquiétude lorsque l'on perd Pemba, l'un des frères de Dawa, dans un sous-bois . Un peu à la traîne, il n'a pas pris la bonne direction à un carrefour mais Dawa n'a pas l'air soucieux . Si il se perd, il fait le parcours en sens-inverse et revient au point de départ ! Ou alors il suit les traces toutes fraiches au sol laissées par nos chaussures !!! Philippe part tout de même à sa recherche et quelques minutes après, tous le monde est de nouveau réuni .


Je me régale en découvrant les chemins . Ici, je connais les routes par coeur pour les avoir parcourues en long, en large et en travers en vélo . Mais pas les sentiers . Le trail offre beaucoup plus de liberté que la bicyclette . Je trouve désormais frustrant de franchir un col en vélo mais de ne pas pouvoir aller voir plus haut et de devoir suivre les routes goudronnées, sans aucune autre alternative ...  


Tiens nous voilà en train de dévaler en hors-piste au milieu de la forêt . Philippe à l'air vraiment de bien connaître "son" pays ! Le groupe s'est un peu amoindri depuis le kilomètre 12, certains ayant coupés pour rentrer au plus court . Pour les autres, il est prévu encore une bonne dizaine de bornes et pas mal de dénivelé pour rejoindre les voitures garées au Col du Chêne . Et oui à force de descendre il va bien falloir remonter ! Nous coupons de temps en temps une route et je m'amuse à reconnaitre l'endroit . "Tiens la route qui monte au Grand Vernay ! Ah c'est la route qui descend sur Cogny ! " . 


Dans la dernière côte, on lâche un peu les chevaux et quel plaisir de forcer un peu l'allure et d'entendre le souffle de Dawa juste derrière . Ca me motive à tenir jusqu'en haut ! Il me passe tout de même alors que je me mets à marcher mais je reprends la course dans sa foulée . 


Nous retrouvons la route du col et faisons, en compagnie de Christophe, le petit kilomètre de goudron pour rejoindre le parking, tout en discutant . En attendant le reste de la troupe on jette un oeil à nos montres . A ma Polar, 22km et 1200m+, un peu moins à la Suunto de Dawa qui n'a pas l'air de trop se tracasser par ces chiffres . Il nous avoue d'ailleurs que l'année dernière, sur l'UTMB il n'a pensé
à arrêter son chrono qu'au bout de ................ 71h ! Il est comme ça Dawa .


Il est un peu plus de midi quand tout le monde se sépare . Je rentre sur Albigny, heureux de ma matinée . Une présentation publique de l'association est prévue à 18h à la salle des fêtes de Lacenas . Je n'ai pas spécialement prévu d'y retourner mais j'ai envie d'en savoir plus sur Cap Chulemo et je ressens le besoin de prolonger le moment vécu ce matin sur les chemins .

Alors en compagnie de Murielle, je retourne à Lacenas . Je retrouve coureuses et coureurs du matin, tout propre mais aussi d'autres personnes . Durant presque 2 heures, Philippe parle de l'association, de son origine, de son fonctionnement, de ses objectifs, en s'appuyant sur un diaporama projeté à l'écran et sur les interventions régulières de Dawa Sherpa . On sent tout de suite que Philippe ne s'est pas lancé dans ce projet dans le seul but de se donner bonne conscience . Il sait la vie au Népal pour y être allé plusieurs fois et les projets de l'association sont très structurés . D'ailleurs il n'est pas seul dans l'aventure . Ils sont 6 en fait à former le bureau et à en assurer le bon fonctionnement . Je suis conquis et je ne vois pas comment je ne pourrais pas adhérer à l'association . En plus d'aider financièrement  à la réalisation des projets tels que l'ouverture d'un dispensaire ou l'électrification du village, la rejoindre c'est donner un sens à ma pratique du trail . Ce n'est plus courir contre les autres mais avec les autres . Dawa Sherpa le fait tellement bien . Si il gagne des courses c'est juste qu'il a un don, pas parce qu'il s'entraîne dur pour être le premier . J'ai vraiment envie de donner une nouvelle orientation à ma pratique du trail, de laisser tomber cet esprit de compétition qui laisse parfois un goût amer à l'arrivée d'une épreuve soi-disant ratée et qui bien souvent engendre ( en tout cas chez moi) du stress et des blessures (je crois que je suis très bien placé pour en parler au vu des derniers évenemements  à lire ici ) . Pour moi rejoindre Cap Chulemo , c'est faire de nouvelles rencontres, parcourir les chemins du Beaujolais et d'ailleurs avec d'autres, vivre une aventure humaine et essayer tant bien que mal d'apporter ma petite contribution à la réalisation des projets . 

Il y a des évenements et des rencontres qui vous transforment . Cette journée du samedi 9 mai ajoutée à celle du 13 mai en font partie . Reste maintenant à prendre le temps de me remettre sur pied ... Mais, encore plus qu'hier, je sais pourquoi je cours ...

CAP CHULEMO
Avenue de l'Europe
69640 LACENAS
0474674690
www.capchulemo.fr
capchulemo@gmail.com  

Publié dans esprit-trail

Commenter cet article

max 20/05/2009 23:15

Tes récits sont toujours aussi captivant...La voie que tu as choisie est sensée te connaissant...Biz à vs 2.Etant au Tour du beaujolais ce weekend, on se croisera peut-être depuis le temps....max

juju 20/05/2009 13:59

On ne dit pas " je cours pour ..."mais "  je cours derrière ..."

Oslo 19/05/2009 08:50

Eh bien, voilà une très belle "aventure"... Je ne connais pas Dawa Sherpa mais tout ce que je peux en lire à gauche et à droite me conforte dans mon impression qu'il aborde les courses exactement comme il le faut. Posément, avec humanisme et en sachant prendre le recul nécessaire... Il faut savoir relativiser. En tous cas, tu as bien raison, ce qui compte c'est bien les rencontres que nous faisons sur le chemin.

Pilou 18/05/2009 22:23

salut yan, courage à toi. et tu as raison de relativiser. je te souhaite de bien te remettre et ensuite, d'en profiter. Pilou
Le sommet n'est le but qu'en apparence,
et le chemin vrai n'a de sens que s'il mène au coeur de soi

Arthurbaldur 18/05/2009 15:20