Raidlight Trail Trophy

Publié le par yanshkov

d--part.jpgRéchauffement climatique ou simple caprice de la météo, quoi qu'il en soit la tant attendue neige n'est pas au rendez-vous du premier gros trail de la saison dans la région . Qu'importe, il y a foule sous l'arche de départ où un peu plus de 900 coureurs et quelques stars de la discipline tel Gilles Guichard et Julien Rancon se sont amassés . 
Bien que décidé à partir tranquille, j'ai pris le soin de bien m'échauffer en trottinant un bon quart d'heure autour du stade de foot voisin et en discutant avec Florent, un ex-collègue du Pôle que je n'avais pas revu depuis plus de 6 ans il me semble . Et puis je suis venu m'installer sur la ligne de départ où l'ambiance est décontractée . On écoute les dernières recommandations de Benoît Laval, organisateur-coureur pour l'occasion et la meute est lâchée au milieu du petit village de Marlhes .benoit-laval.jpg Contrairement à mes (mauvaises) habitudes je ne sprinte pas pour me placer tout devant . Je suis dans les trentes premiers, les pulsations autour de 170 bpm , tranquillou !!! Je remonte un peu à l'amorce du premier chemin, je ne suis pas trop loin de la tête et je distingue la frêle silouhette de Rancon et son maillot bleu clair menant la troupe . La première petite côte me permet de doubler un peu et de me placer dans les 15 premiers . Je regarde fréquemment mon cardio et ralentit légèrement lorsque celui-ci indique des pulses supérieures à 182 bpm . Une descente permet de récupérer avant de s'engouffrer dans une très belle forêt . Je ne lâche pas le coureur qui me précède, son rythme me convient bien . Le village de St Régis où est placé le premier ravito apparait à la sortie du sous-bois . Il faut négocier une côte assez sévère pour l'atteindre et prudemment je laisse filer le gars . Pas question de se brûler les ailes ! Mon GPS indique un peu moins de 7km de parcouru et seulement une grosse trentaine de minutes depuis le départ . Je me dis qu'à ce rythme je vais mettre largement moins de temps que les 2 heures de prévues . 

Au ravito les parcours se séparent : à droite pour le 33km et tout droit pour ma pomme (du pilat!) . Je ne prend pas le temps de m'arrêter puisque j'ai ma boisson et mes gels sur moi . Un mec me double à toute vitesse sur une petite portion goudronnée. C'est sûrement un relayeur qui vient de partir . Pas de panique je reste à mon rythme et en profite pour prendre une gorgée de gel énergétique . Puis rapidement on laisse la route pour s'enfoncer dans un chemin menant à la traversée d'un ruisseau sur un petit pont de bois . J'aperçois de l'autre côté des coureurs en train de crapahuter une petite côte en lacets . Je dois être aux environs de la 5 ou 6ème place . Si j'arrive à accélérer par la suite je peux peut être en rattraper un ou deux .... Je suis à mon tour dans la côte, beaucoup moins longue qu'elle ne paraissait , je la négocie pas trop mal . J'ai tout de même quelques difficultés à relancer sur la portion plane suivante et cela se confirme par la suite dans la longue montée vers le Crêt de Chaussitre . Je marche un peu afin de récupérer car mes cuisses sont subitement tétanisées . Un mec puis un second qui passe tout en courant me laisse sur place . Je gère jusqu'au sommet ce qui me permet de passer le point culminant (1240m) du trail avec un trio qui vient de me reprendre . On entame alors la crête et je me rends compte de la beauté du coin et de la chance que j'ai de courir ici . Le ciel est totalement dégagé et je commence même à avoir un peu chaud . Je me rappelle les photos de la course des Templiers et j'ai l'impression d'y être, 9 mois avant le grand rendez-vous . Mais attention il ne faut pas rêvasser et faire attention où mettre les pieds . Pas évident d'ailleurs quand on colle au basque de quelqu'un . Je ne suis pas hyper à l'aise et je n'arrive pas à me lâcher complètement dans la grosse descente en single-track qui suit . En plus il y a encore quelques plaques de verglas au sol . J'aimerai descendre aussi vite que mes compères mais un truc m'en empêche . J'ai l'impression d'avoir serré le frein à main ! raidlight-2008-1-copie-2.jpg

Et puis patatras ! Je me tords la cheville gauche lors d'un appui mal placé . Ca arrive quelque fois mais là je sens que ce n'est pas anodin . Je continue quand même en boitant très légèrement puis la douleur disparait . Mais alors que le trio qui m'accompagnait m'a définitivement laissé sur place , je  tombe sur l'avant, complètement laché par ma cheville lors d'un nouvel impact au sol . Etrange sensation que celle de ne plus pouvoir commander son pied gauche .... Heureusement je me relève immédiatement et poussé par je ne sais quelle force ou esprit je reprends ma course presque comme si de rien n'était . Pourtant je suis un peu bancal et j'ai peur que ça me lâche à nouveau . Mais la douleur n'est pas trop vive . Une nouvelle montée, qui conduit par un autre versant à Chaussitre se présente à moi . A nouveau un concurrent me rattrape . Normal j'ai nettement ralentit l'allure . Il me dit que la bosse est longue et se met à marcher . Je fais de même alors qu'au départ j'avais décidé qu'en cet endroit je lacherai les chevaux . Mais il faut que je récupère et que j'essaie de soulager la cheville . Mon rythme de marche est tout de même élevé, les mains sur les cuisses et le corps penché en avant . J'aperçois l'immense croix en bois plantée au sommet, ça redevient plat et je peux à nouveau courir . Matthieu, un ami venu m'encourager est là au bord du chemin, fait une photo puis m'accompagne brièvement en VTT . Le panorama sur le massif de la Haute-Loire est incroyable . On y aperçoit nettement le Mt Mézenc et le Gerbier de Jonc . Malgré tout je continue mon petit bonhomme de chemin et une nouvelle descente technique se présente . Je descends au ralenti jusqu'à une petite porte qu'il faut tirer vers soi pour passer . Un imposant cheval broute tout à côté et lève la tête pour voir passer les concurrents . Justement en arrive un à toute vitesse . Je lui tient la porte afin de le laisser passer puis je m'engage dans sa foulée . C'est à nouveau plat dans un sous-bois et j'arrive à tenir la cadence . A la sortie de ce single-track, on s'engage sur une large piste à découvert . J'en profite pour remonter à ses côtés et échanger quelques mots . J'évoque ma cheville mais aussi la beauté du paysage et l'arrivée toute proche . 2 autres bonhommes nous ont rejoint et je prends la tête du groupe, les autres calés derrière moi . Malheureusement le final est une descente technique et caillouteuse et je dois inexorablement les laisser filer . C'est un peu rageant mais le mal est là . Je retrouve Matthieu un peu plus bas et il m'accompagne en VTT jusqu'à l'arrivée sur une portion de route descendante où je peux quand même allonger la foulée et finir sur une bonne impression . Mon GPS indique 20km pour 615m+ et 1h35 d'effort . 

2008-20007.jpgJe vais directement au poste de secouriste où l'on me passe de la pommade et l'on me donne un cachet . La cheville n'est pas trop enflée et durant les heures qui suivent j'oublie presque la douleur, occupé à discuter ça et là et attendre l'arrivée des copains. Ce n'est qu'en début de soirée, une fois à la maison, que je découvre une cheville toute enflée et un peu violette .... Le lendemain matin le verdict du médecin est implacable : entorse externe de la cheville . 

Malgré cette mésaventure, le moral est bon . J'ai participé à un trail de toute beauté, j'en ai presque regretté de n'avoir pas participé au 33km où parait-il y avait un passage avec vue sur la chaîne des Alpes et le Mont Blanc . 
Côté organisation rien à redire : passage aux dossards assez fluide, parcours pas trop dur pour un début de saison et hyper bien balisé, excellente tartiflette à midi ....
En ce qui me concerne je suis satisfait de ma course hormis bien sûr la blessure . Je suis parti prudemment et je n'ai pas fini le trail trop fatigué, ce qui était le but premier . J'ai encore quelques difficultés à relancer dans les côtes mais la forme arrive doucement .... Maintenant je vais devoir prendre mon mal en patience et laisser la cheville au repos quelques temps .... 

Les résultats, les photos et même des vidéos : cliquez ici

Publié dans courses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SZLOWIENIEC 05/02/2008 19:13

Bon rétablissement pour ta cheville... doucement avec la tartiflette surtout si tu es au repos forcé.....Bonne convalescence et à très bientôtJosé

Julien 02/02/2008 18:26

Salut Yann,Merci pour ton message et surtout bon rétablissement pour ta cheville.A bientotJulien